Sports

La piste Skube refroidie, Steins dans le viseur ?

Alors que Sebastian Skube a refusé les avances du PSG Handball, le club de la Capitale chercherait à se faire prêter jusqu’au terme de la saison le Toulousain Luc Steins, selon le quotidien L’Equipe.

Le PSG est désespérément à la recherche d’un demi-centre. Privé de Nikola Karabatic pendant de long mois, le sextuple champion de France en titre a d’abord envisagé d’engager l’international slovène Sebastian Skube, selon la chaîne norvégienne TV2 Sport. Mais ce dernier, dont le contrat avec Bjerringbro-Silkeborg arrive à échéance à l’issue de la saison, a préféré renoncer à s’installer dans la Capitale pour des raisons familiales.

« Nous ne savons pas exactement où nous allons être la saison prochaine, et en cette période de pandémie, ce n’est pas le meilleur moment pour déplacer toute la famille, d’autant qu’il faudrait déménager deux fois en six mois, a déclaré le frère aîné de Stas Skube à ce même média. Si j’avais 23 ans et que j’étais seul, je serais parti immédiatement, mais je ne le suis pas. » Une piste que le PSG a dû abandonner, mais pas son idée de renforcer un effectif bien mince à ce poste stratégique.

Le PSG prêt à aller recruter du côté de Toulouse ?

Mais le club de la Capitale doit faire face à une contrainte réglementaire de poids, il ne peut pas convaincre un joueur ayant déjà évolué en Ligue des Champions cette saison. C’est pour cela que Raul Gonzalez Gutierrez a suggéré à ses dirigeants d’étudier la piste menant au demi-centre de Toulouse Luc Steins, selon une information du quotidien L’Equipe. Une arrivée qui pourrait se faire sous la forme d’un prêt payant avec, comme autre contrepartie, le prêt de Sadou Ntanzi, jeune joueur formé au PSG.

Mais ce prêt du joueur de 25 ans serait un dossier « compliqué et cher » pour les dirigeants parisiens puisque le quotidien sportif avance la somme de 100 000 euros pour boucler la transaction, qui serait trop importante pour Bruno Martini et Thierry Omeyer. Toutefois, l’affaire serait proche d’une conclusion mais il ne manque qu’un seul élément, l’accord de Luc Steins. « À l’heure où je vous parle, je ne peux ni confirmer, ni infirmer quoi que ce soit. C’est beaucoup trop tôt, a toutefois assuré Philippe Dallard, président du Fenix Toulouse Handball. À l’instant où je vous parle, Luc est encore un joueur de Toulouse. »

Toute l’actu Handball


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page