Economie

un premier cas en France détecté en Haute-Corse

Un premier cas de grippe aviaire a été détecté en France, dans une animalerie située en Haute-Corse, a fait savoir, lundi 16 novembre au soir, le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Julien Denormandie. « Nous l’avons appris en ce début d’après-midi », a déclaré M. Denormandie lors d’un entretien pour Public Sénat-LCP-Le Figaro.

« Le cas a été identifié dans le rayon animalerie d’une jardinerie située à proximité de Bastia, suite à la constatation de mortalités anormales parmi les volailles détenues », a annoncé en parallèle le ministère de l’agriculture et de l’alimentation dans un communiqué. Cette détection a donné lieu à « l’euthanasie d’un élevage d’environ 200 à 300 poules » sur place, a précisé M. Denormandie.

A la suite de ce cas, le ministre « a réuni l’ensemble des services du ministère et le laboratoire national de référence et a décidé de placer l’ensemble du territoire national métropolitain en niveau de risque élevé à compter du 17 novembre 2020 », précise le communiqué.

« Mesures spécifiques de surveillance »

Dans ce contexte, « des mesures spécifiques de surveillance et de limitation des mouvements autour du foyer de Haute-Corse ont été mises en place immédiatement pour éviter toute propagation. Des mesures conservatoires sont également prises chez les fournisseurs et acheteurs liés au foyer corse », est-il ajouté.

Le ministre a précisé que les services français se sont préparés, ces derniers mois, à la détection sur le sol national d’un cas de grippe aviaire. En France, les volailles sont préventivement confinées dans 46 départements.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Face au risque de grippe aviaire, les volailles confinées dans 46 départements

Après l’apparition de foyers en Russie et au Kazakhstan cet été, l’épizootie a progressé récemment vers l’Europe de l’Ouest. La maladie est déjà apparue aux Pays-Bas, en Irlande ou en Grande-Bretagne. Dans les tout derniers jours, des cas ont aussi été détectés au Danemark ainsi qu’en Belgique.

M. Denormandie n’a pas exclu que d’autres cas puissent être détectés en France, ce virus se propageant par le truchement des oiseaux migrateurs. « Notre objectif est de limiter cette propagation, elle est évitable dès lors que l’ensemble de ces mesures sont prises », a-t-il affirmé. Pour autant, « la consommation de viande, foie gras et œufs – et, plus généralement, de tout produit alimentaire – ne présente aucun risque pour l’homme », assure son ministère.

Lire aussi Un foyer de grippe aviaire identifié en Belgique

 

Le Monde avec AFP


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page