Acceuil

Le chef du Front Polisario au Sahara occidental déclare la fin du cessez-le-feu avec le Maroc

Brahim Ghali, leader du Front Polisario indépendantiste, a annoncé que le groupe ne respecterait plus l’engagement de la trêve de plusieurs décennies dans la région, a déclaré samedi Sahara Press Service, l’agence de presse du groupe.

Le Maroc, qui affirme continuer de soutenir le cessez-le-feu, a annoncé la semaine dernière qu’il reprendrait les opérations militaires au point de passage d’El Guergarat, une zone tampon entre le territoire revendiqué par l’État marocain et la République arabe sahraouie démocratique autoproclamée.

En lançant l’opération, le Maroc «a sérieusement sapé non seulement le cessez-le-feu et les accords militaires y afférents, mais aussi toute chance de parvenir à une solution pacifique et durable à la question de la décolonisation du Sahara occidental», a déclaré Ghali dans une lettre à l’ONU.

Le Sahara occidental est un territoire longtemps disputé au sud-ouest du Maroc contrôlé principalement par l’État marocain, qui occupe environ 75% du territoire, selon le CIA World Factbook. Le Maroc et le Front Polisario se sont disputés le territoire après que l’Espagne a renoncé au pouvoir en 1976 et que la Mauritanie a retiré sa revendication de contrôle en 1979. Après avoir négocié une trêve en 1991, l’ONU a reconnu la région comme «territoire non autonome».

Le ministère marocain des Affaires étrangères a déclaré que son opération à la frontière était destiné à “consolider le cessez-le-feu” en réponse au Front Polisario qui aurait bloqué la circulation des personnes et des biens et harcelé les troupes de l’ONU au passage.

<< Le Maroc reste fermement attaché à la préservation du cessez-le-feu, notant que l'opération menée par les Forces armées royales vise précisément à consolider le cessez-le-feu en empêchant la répétition d'actes aussi graves et inadmissibles qui violent l'accord militaire et menacent la sécurité et la stabilité régionales. », a déclaré le ministère.

L’ONU a cependant nié que leurs troupes aient été harcelées. “La MINURSO s’est engagée pacifiquement à Guergerat avec les manifestants soutenus par le Front Polisario et avec l’armée marocaine dans le but de réduire les tensions, depuis le début des manifestations le 21 octobre”, a déclaré le porte-parole de l’ONU Nick Birnback dans un communiqué.

Le service de presse du Sahara a déclaré samedi que le Front Polisario avait également lancé des attaques contre l’armée royale marocaine au Sahara occidental, “causant des pertes en vies humaines et en équipements et perturbant ses plans militaires”. Le gouvernement marocain n’a pas encore commenté ces affirmations.

L’ONU, qui maintient une mission de maintien de la paix au Sahara occidental, la MINURSO, a déclaré qu’elle avait tenté de convaincre toutes les parties d’éviter une escalade des hostilités et de préserver le cessez-le-feu, mais sans succès.

«Le Secrétaire général reste déterminé à faire tout son possible pour éviter l’effondrement du cessez-le-feu en place depuis le 6 septembre 1991 et il est déterminé à tout mettre en œuvre pour lever tous les obstacles à la reprise du processus politique», Stéphane Dujarric , A déclaré le porte-parole du secrétaire général de l’ONU dans un communiqué.

Au fil des ans, plus de 100 000 personnes de la région sont devenues des réfugiés en raison du conflit, selon un rapport sur la sécurité mondiale.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page