Technologie

Huawei va pouvoir acheter des processeurs à Qualcomm… mais reste privé de 5G


Le gouvernement américain tente toujours d’asphyxier Huawei mais lui confère quelques bouffées d’oxygène.

Depuis mai 2019, l’entreprise chinoise est inscrite sur liste noire commerciale. Cela l’empêche de travailler avec les entreprises américaines comme Google, ce qui peut être contraignant lorsque l’on est un constructeur de smartphones Android. Pire, pour embêter un peu plus Huawei, l’administration Trump fait tout pour contraindre les entreprises étrangères à ne plus fournir l’entreprise. Résultat, Huawei sera bientôt incapable de fabriquer ses propres processeurs Kirin, plus personne n’étant autorisé à les concevoir pour lui.

À lire aussi : À cause de Trump, Huawei n’arriverait plus à fabriquer ses propres puces

Selon Reuters, le gouvernement américain a néanmoins décidé de se montrer un peu plus collaboratif. Qualcomm a reçu une autorisation spéciale lui autorisant à vendre des puces 4G à Huawei.

Des processeurs sans modem 5G ? 

Bien sûr, cette décision n’est pas le résultat d’un excès de gentillesse de Donald Trump. En autorisant Qualcomm à fournir Huawei, les États-Unis narguent le géant chinois. Indépendant depuis plusieurs années grâce à sa division HiSilicon, à l’origine des excellents processeurs Kirin, Huawei va avoir besoin de l’aide d’un Américain pour survivre. Si Huawei accepte ce bras tendu, les États-Unis vont donc développer un marché qu’ils n’avaient jusque-là jamais réussi à obtenir. Dans le passé, Huawei et Qualcomm ont déjà travaillé ensemble sur des produits d’entrée/milieu de gamme, mais jamais sur les appareils de référence de la marque chinoise, Huawei préférant logiquement ses propres SoC.

Pour l’instant, il semble néanmoins peu probable que les futurs smartphones haut de gamme de la marque chinoise soient équipés d’un processeur Snapdragon. L’autorisation du gouvernement américain concerne les puces pour smartphones 4G, ce qui exclut de la liste les Snapdragon 765G, 865, 865+ ou futurs 875 compatibles 5G. Huawei va devoir trouver une autre solution pour ses flagships  si, comme les rumeurs l’indiquent, son stock sera vraiment nul début 2021.

Autre incertitude, que fera le président élu Joe Biden ? S’il semble peu probable que le futur gouvernement américain annule toutes les décisions de Donald Trump, son successeur pourrait être plus dans le dialogue. C’est en tout cas ce que Huawei espère. 

Source : Reuters




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page