Politiques

“Ce confinement à de l’impact, mais il faut que cela se confirme dans les jours qui viennent”, explique le député Roland Lescure

Roland Lescure invité de franceinfo le 22 octobre 2020.
Roland Lescure invité de franceinfo le 22 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

“Ce confinement a de l’impact, mais il faut que cela se confirme dans les jours qui viennent”, a affirmé lundi 16 novembre sur franceinfo Roland Lescure, député La République en marche des Français d’Amérique du Nord et président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, alors que le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré que “nous sommes en train de reprendre progressivement le contrôle” de l’épidémie de Covid-19.

“On a un début d’amélioration du côté des contaminations, a expliqué le député LREM. On voit les hospitalisations et les réanimations qui arrêtent de progresser. Mais il faut qu’on ait une réduction des hospitalisations et des entrées en réanimation pour pouvoir envisager de resserrer un peu la contrainte.”

Roland Lescure ne se prononce donc pas pour la réouverture des commerces dits “non essentiels” le 27 novembre, jour du Black Friday, même s’il reconnaît que “c’est une période essentielle pour ces commerces. Si on peut rouvrir, il faudra le faire. Le problème, c’est que la réponse est dès aujourd’hui dans les hôpitaux”. Le député veut donc attendre “que la situation s’améliore” sans donner “de chiffres magiques” de cas de contamination.

“Il est important que dans la semaine qui vient, on ait une baisse des hospitalisations et des entrées en réanimation. Pour l’instant, ça se stabilise.”

Roland Lescure, député LREM

à franceinfo

Roland Lescure admet que la situation est “est frustrante, notamment pour les commerçants qui préféreraient travailler. J’espère que la dynamique va continuer à s’améliorer et que dans le courant de la semaine prochaine, on pourra prendre de bonnes décisions”. Selon lui, “si on devait repousser un peu l’ouverture, une partie de ces ventes serait repoussée d’autant en décembre“. Mais il estime que “ce n’est pas en déplaçant les feux de projecteurs, voire même les feux nourris, sur Amazon, qu’on va régler le problème du petit commerce. Il faut à tout prix que les indicateurs sanitaires s’améliorent pour qu’on puisse ouvrir ces commerces, c’est ça l’essentiel”.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page