Sports

Henry fracasse Diacre

Non retenue en équipe de France lors du précédent rassemblement, Amandine Henry a livré ses vérités sur le « chaos » qui règne actuellement chez les Bleues. Dont Corinne Diacre est la principale responsable.

Il y a le feu en équipe de France. Les relations sont houleuses entre la sélectionneuses des Bleues, Corinne Diacre, et certaines de ses joueuses, notamment celles qui évoluent à Lyon. Amandine Henry en fait partie. Et la milieu de terrain tricolore a été écartée lors du précédent rassemblement. Sur décision « sportive », officiellement.

« Quand elle m’a appelé, l’appel a duré 15 secondes. Je m’en souviendrai toute ma vie, a raconté Henry sur Canal+ au sujet du coup de téléphone de Diacre, la veille de la liste. Elle m’a dit ‘Amandine, la liste sort demain, tu n’y sera pas par rapport à tes performances actuelles’. Je reste sans voix deux secondes. Je lui ai dit ‘Ok’. ‘Bon match’, ‘Au revoir’. C’est tout. Si c’est un choix sportif, tu essaies de remobiliser ta joueuse, tu lui dis ‘t’inquiètes pas, ça va aller, tu vas revenir à ton meilleur niveau’. Mais là, cette discussion restera gravée dans mon cœur. Ca m’a fait mal, j’ai été vraiment touchée. En plus, sportivement, je me sentais super bien. »

Henry a décidé de dire ce qu’elle avait dire sur le sujet, un mois après. « C’est toujours bien de réfléchir et de ne jamais réagir à chaud. J’étais un peu choquée aussi, il fallait que je me remette en question, que j’essaie de comprendre », explique-t-elle.

Henry pense que les tensions entre Diacre et les Lyonnaises ont été accentuées par la discussion entre certaines joueuses de l’OL et Noel Le Graët, lorsque le président de la FFF est venu leur rendre visite afin de les récompenser pour leur nouveau succès en Ligue des champions. « Cela faisait un moment que j’avais des retours de toutes les filles, de Lyon ou d’autres clubs, assez pesants et négatifs, raconte l’internationale française. On s’est dit que sa venue était une aubaine, on s’est dit que c’était le moment ou jamais. On voulait vraiment parler entre quatre yeux, et se dire en toute franchise les choses qui n’allaient pas. Je pense que la coach en a eu écho, que le Président lui a passé un coup de fil après, ce qu’elle a mal perçu. Je pense que le problème vient de là. « 

Des entretiens entre Le Graët et les joueuses avaient également eu lieu après la Coupe du monde, où les Bleues avaient cédé en quarts de finale. A l’issue du tournoi, Diacre avait été confirmée dans ses fonctions, ce qui en avait étonné plus d’uns. Car ce Mondial en France n’avait pas été une immense réussite, sur le terrain comme en dehors. « S’arrêter en quart, dans ton pays, tu dois faire mieux que ça, estime Amandine Henry. Humainement, je voyais des filles pleurer dans leur chambre, moi personnellement il m’est arrivé de pleurer dans ma chambre, car j’avais envie de vivre cette coupe du monde mais c’était un chaos total. » Un chaos causé par « l’atmosphère, le management, l’ambiance générale qu’il y avait. »

« La France se doit de gagner un titre avec les qualités que l’on a »

Amandine Henry estime que la relation de confiance entre Diacre et ses joueuses est rompue. « Ce n’est pas beau à dire mais lorsque la sélection approche, et que tu vois ton nom sur la liste, il y a deux sentiments qui se mêlent, il y a la joie et il y a la crainte. » Elle assure qu’elle a « essayé » de parler avec sa coach, en vain. Alors, à l’orée d’une période très importante (« On a en quelques années un Euro, un mondial, des JO en France. C’est maintenant qu’il faut régler les problèmes, pas dans trois ans. »), Henry prend la parole dans la presse. « J’aimerais qu’on se réunisse tous autour d’une table, Président, staff, toutes les joueuses, qu’on mette tout a plat et qu’on aille gagner ce titre. Qu’on parle foot, qu’on parle terrain, victoire, ambition », assène-t-elle.

La Lyonnaise s’est qu’elle prend un risque en se prenant ainsi publiquement à sa sélectionneuse. « Mais si je ne fais pas moi, qui va le faire? Je ne pourrais pas me regarder dans un miroir. La France se doit de gagner un titre avec les qualités que l’on a. C’est une génération en or, on se doit d’aller au bout. Ca peut me mettre en danger, mais si ça peut aider l’équipe de France je le fais. »




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page