Technologie

Samsung annonce l’Exynos 1080, sa première puce gravée en 5 nm


2020 est bien l’année du lancement des puces en 5 nm : après les A14 Bionic des iPhone 12 et le M1 des nouveaux Mac ARM, voici que Samsung annonce son premier SoC gravé aussi finement, l’Exynos 1080. Non seulement la gravure en 5 nm permet d’entasser plus de transistors dans la même surface, mais en plus le procédé 5 nm LPE EUV (ultra-violets extrêmes), bien que dur à maîtriser, accélère notablement le temps de production des puces (moins d’étapes intermédiaires).

Succédant à l’Exynos 980, le 1080 ne semble pas être le processeur le plus puissant de Samsung pour 2021 puisque la puce la plus haut de gamme de Samsung à l’heure actuelle est l’Exynos 990. L’Exynos 1080 est donc un SoC « premium » (pour les Galaxy A?), mais ce pourrait être un processeur encore plus puissant que l’on retrouvera dans la cuvée 2021 des Galaxy S.

Sur le plan technique, l’Exynos 1080 fait appel, comme l’avait laissé fuiter les rumeurs, à des cœurs CPU ARM Cortex-A78 avec une organisation des cœurs façon Qualcomm : quatre cœurs basse consommation (des A55 à 2,0 GHz), et quatre cœurs A78 dont trois cadencés à 2,6 GHz et un quatrième cœur  surcadencé à 2,8 GHz. De quoi accélérer notablement le lancement initial des applications. La puce qui succèdera à l’Exynos 990 pourrait, elle, intégrer le très attendu « super cœur » X1 d’ARM.

Si le CPU évolue, c’est du côté du GPU que Samsung a mis le paquet, avec non seulement un passage du Mali G76 au G78, mais surtout un doublement du nombre de cœurs graphiques, qui passent de 5 à 10. Si cela devrait avoir une influence négative en termes de consommation énergétique dans les jeux, le gain de puissance théorique semble important sur le papier.

Autre progrès notable, la capacité de l’ISP (processeur d’image) à gérer des modules caméra jusqu’à 200 Mpix.

Contrairement à l’Exynos 990 et aux processeurs Qualcomm de ce rang, l’Exynos 1080 intègre son modem 5G. Un composant qui est désormais non seulement compatible avec le Sub-6 standard, mais aussi compatible avec le standard mmWave en déploiement aux USA.

Une puce qui n’est donc pas le fleuron ultime par rapport à l’architecture ARM actuelle (Cortex X-1), mais qui s’avère être une puce de pointe au regard de son procédé de fabrication et de son intégration avec le modem.

Sources : Samsung via Anandtech




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page