Politiques

la colère d’Olivier Véran après le revers de la majorité sur le vote sur l’état d’urgence sanitaire


Son masque ne suffisait pas à dissimuler son agacement. Olivier Véran, le ministre de la Santé, s’est emporté, mardi 3 novembre, à l’issue du vote de l’Assemblée nationale en faveur d’un état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 14 décembre. Le gouvernement s’était pourtant prononcé pour une prolongation jusqu’au 16 février afin d’avoir les armes nécessaires, selon lui, pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 en France. Faute de députés de la majorité en nombre suffisant au moment du vote, les élus de l’opposition sont parvenus à réaliser un coup politique.

>> Covid-19 : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

En déplacement dans un service de réanimation du Centre Hospitalier Sud Francilien (CHFS) de Corbeil-Essonne (Essonne), le ministre de la Santé a ensuite rapporté devant les députés ce qu’il avait vu. “Dans la première chambre, il y avait un jeune homme de 28 ans dans le coma, intubé, ventilé”, a-t-il raconté. “Dans la deuxième chambre, il y avait un homme de 35 ans en surpoids. C’est ça la réalité, mesdames et messieurs les députés. Si vous ne voulez pas l’entendre, sortez d’ici”, a ensuite assené le ministre, irrité. L’Assemblée débat sans fin “alors que nos soignants se battent pour sauver des vies”, a martelé Olivier Véran, s’attirant les foudres des LR notamment. 

Le patron du groupe LR, Damien Abad, a alors appelé les députés à se lever pour applaudir le personnel soignant.

Tout n’est pas perdu pour la majorité. Le gouvernement a le moyen de revenir sur ces deux votes avant l’adoption définitive du projet de loi de prolongation de l’état d’urgence sanitaire, qui est prévue vendredi mais pourrait être repoussée.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page