Economie

Le distributeur spécialisé Bio c’Bon et son millier de salariés repris par Carrefour

Un magasin Bio c’Bon à Paris, le 8 septembre 2020.

Le groupe Carrefour, qui a fait du renforcement de son activité bio une de ses priorités, a été choisi par le tribunal de commerce de Paris pour reprendre le distributeur spécialisé Bio c’Bon et son millier de salariés, a annoncé son PDG, Alexandre Bompard, lundi 2 novembre, sur Twitter.

L’enseigne de grande distribution était notamment à la lutte avec le spécialiste du secteur Biocoop et le groupe familial Zouari (actionnaire des surgelés Picard), qui proposaient également la reprise d’une large part des salariés. Mais Carrefour a offert le meilleur prix de cession, donnée importante, car elle permet notamment d’apurer le passif de Bio c’Bon.

« Vous rejoignez un magnifique projet, auquel j’attache une importance toute particulière : celui de rendre la bio accessible à tous, tous les jours », a déclaré Alexandre Bompard dans une lettre aux salariés de Bio c’Bon qu’il a publiée sur son compte Twitter. Il évoque « une ambition immense, qui participe de la raison d’être de notre groupe, être le leader de la transition alimentaire pour tous, c’est-à-dire d’une alimentation de qualité, saine et respectueuse de l’environnement ».

Carrefour avait expliqué mi-octobre, lors de l’acquisition par sa filiale So.Bio d’un réseau de cinq magasins spécialisés dans le Sud-Ouest, que l’opération s’inscrivait « dans le plan de renforcement de l’activité Bio spécialiste de Carrefour, débuté en 2019 par l’acquisition de So.Bio ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En redressement judiciaire, Bio c’ Bon aiguise les appétits

Un réseau de 107 points de vente

Avec Bio c’Bon, pour lequel Carrefour a proposé 60 millions d’euros, plus 40 millions d’euros d’investissements, le géant de la distribution s’offre un réseau de 107 points de vente et plus de 1 000 salariés repris ou reclassés. « Le rachat de Bio c’Bon et son intégration à So.Bio permettra de constituer un acteur majeur de la distribution spécialisée bio, dont vous serez les acteurs au quotidien », écrit encore Alexandre Bompard.

C’est un gros coup d’accélérateur puisque son réseau So.Bio comptait, mi-octobre, 22 points de vente. Lors de la publication de ses résultats trimestriels la semaine précédente, Carrefour avait rappelé son objectif de réaliser 4,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en produits bio en 2022.

Egalement sur les rangs, la famille Zouari a pris « acte » de la décision du tribunal de commerce et « adresse tous ses vœux de succès et de réussite aux équipes de Carrefour et de Bio c’Bon dans la mise en œuvre de ce projet ». Elle s’est, en outre, dite, dans son communiqué, « convaincue que Bio c’Bon est une pépite, qui dispose de tous les atouts, à commencer par ses talents, pour réussir à relever les défis qui sont devant lui et devenir un des leaders de son marché ».

Lire aussi Bio : la grande distribution croque la moitié de la part du gâteau

Le Monde avec AFP




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page