Politiques

un long combat pour la liberté d’expression


Sans remonter jusqu’à l’Antiquité, on peut quand même dire que la publication de caricatures, et ce que cela génère de polémiques et d’indignations, est une longue tradition française. Et que la publication, par Charlie Hebdo entre autres, de dessins mettant en scène le prophète Mahomet, n’en est que le dernier épisode en date.

À la Révolution, c’est le pouvoir du pape et la hiérarchie catholique qui sont principalement visés. La religion est déjà à l’époque l’une des cibles favorites des caricaturistes et des polémistes. Mais le retour de la monarchie, en 1830, ne va pas les décourager : Honoré Daumier, le plus connu des caricaturistes, s’en prend régulièrement à Louis-Philippe… jusqu’à séjourner en prison pour un dessin.

Pouvoir politique, pouvoir religieux : il s’agit de s’attaquer aux puissants, ou présumés tels. Dans les années 1920-1930, les caricatures antisémites sont nombreuses, visant une communauté qu’on soupçonne de régner dans l’ombre sur les affaires publiques et la finance internationale.
Et Charlie Hebdo naît en 1970 sur les cendres de L’hebdo Hara-Kiri, interdit par le gouvernement après avoir ironisé sur la mort de Charles De Gaulle. L’hebdomadaire disparaîtra et ressuscitera plusieurs fois, sans jamais abandonner son combat pour la liberté d’expression.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page