Sports

Paris, une victoire et de grosses inquiétudes

Si le PSG s’est imposé nettement sur la pelouse d’un FC Nantes qui n’a pas su convertir ses opportunités ce samedi (0-3), le club parisien a aussi et surtout vu les sorties sur blessures de Kean et Mbappé.

Septième victoire de rang en Ligue 1 pour le PSG, dont six clean-sheets – le champion de France et récent finaliste de la Ligue des champions se porte bien au niveau comptable, déjà solidement ancré aux commandes du classement malgré un retard à l’allumage illustré par deux revers initiaux. En dépit des absences, en dépit des coups du sort, les Parisiens avancent, bien aidés en cela ce soir encore contre Nantes par un Mbappé doublement décisif sur la pelouse de la Beaujoire.

Convoqué à la pause dans le vestiaire des arbitres pour avoir contesté avec véhémence leur verdict sur une action qui à ses yeux aurait dû lui valoir un penalty, l’attaquant prodige de l’équipe de France a eu tôt fait de remettre les pendules à l’heure en deuxième période. D’abord en offrant sur un plateau l’ouverture du score à Herrera (0-1, 47e). Puis en transformant un penalty – généreux pour le coup – peu après l’heure de jeu (0-2, 64e). Penalty que les Canaris, eux, n’ont pas su convertir dans la foulée, Bamba ayant buté sur un Navas impeccable (70e). Dans le premier acte, déjà, les locaux avaient loupé le coche deux fois face à la cible, par Simon (16e) et Kolo Muani (36e)…

« Ça commence à tirer »

Mbappé déterminant, donc – avec un Sarabia qui en fin de rencontre a corsé l’addition avec le concours du malheureux Louza (0-3, 88e) – mais Mbappé grimaçant à l’arrivée, contraint de sortir avant le dernier quart d’heure pour une alerte derrière la cuisse droite. « Ça commence à tirer », a-t-il soufflé en quittant le terrain. Plus tôt dans la partie, Kean avait lui aussi abdiqué pour une gêne à un mollet. Une série noire pour Paris, qui déplore déjà l’indisponibilité des Neymar, Icardi et Draxler. « A chaque match, on perd un joueur en ce moment, et pas seulement nous, on peut regarder Liverpool, le Bayern, City… Si on continue comme ça, il n’y aura plus de joueurs disponibles », soufflait vendredi encore Thomas Tuchel en conférence de presse. A quatre jours d’un match important contre Leipzig en Ligue des champions, le PSG peut s’inquiéter…

Lire aussi:
Nantes-PSG, le film du match
Rennes, la parole à la défense
Kimpembe s’agace des « manipulations nauséabondes »


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page