Sports

Maradona, retour sur une carrière de légende

A l’occasion des 60 ans de Diego Maradona, on retrace les moments indélébiles de la carrière de cette légende argentine. Retour sur une icône du football mondial !

Une légende naissante à Boca Junior contre River Plate

Crevant l’écran à ses débuts professionnels au sein de l’Argentinos Juniors (116 buts en 167 matchs), Diego Maradona évolue ensuite dans l’un des plus grands clubs argentins : Boca Juniors. Malgré 40 matches disputés en une saison, Maradona marque les esprits lors des confrontations face à River Plate, l’ennemi juré. En 1981, le joueur effectue quatre matchs contre River pour inscrire quatre buts légendaires. On peut mentionner sa feinte sur le gardien Ubaldo Fillol lors la victoire 3-0 de Boca à la Bombonera (10 avril), son lob ingénieux dans le 1-1 au Monumental (5 juillet), un tir lointain à angle fermé lors de la défaite 3-2 à la Bombonera (27 septembre) et son coup franc en pleine lucarne dans le 2-2 au Monumental (1er novembre). Sur cette saison, Maradona conclut son premier passage à Boca avec 28 buts et quitte le club en légende naissante pour poursuivre sa carrière en Europe.

Acteur d’une bagarre générale entre Barcelone et l’Athletic Bilbao

Recruté pour 7,3 millions de dollars (une fortune, à l’époque), Maradona ne joue que deux saisons avec 38 buts en 56 matches sous le maillot blaugrana.  En Catalogne, le Pibe de Oro traverse néanmoins une période délicate à cause d’une grave blessure fomentée par « le boucher de Bilbao », Antoni Goikoetaxea. D’ailleurs, les deux joueurs se retrouvent lors d’une finale de Coupe du Roi très tendue en 1984. Très tiraillé par ce match perdu contre l’Athletic (1-0), Maradona provoque une bagarre générale au coup de sifflet final. Avec une extrême violence, il inflige un coup de pied à un adversaire, ce qui déclenche un chaos sûr et autour du terrain. Cet évènement insensé met fin à son parcours barcelonaise malgré une coupe nationale et le titre de meilleur joueur en Liga.

La main de Dieu et le but du siècle en Coupe du Monde 1986

Contre l’Angleterre, Diego Maradona est le héros principal du quart de finale de la Coupe du monde avec notamment le but le plus controversé du football. En raison de la grande taille du gardien, il décide d’utiliser sa main pour marquer le premier but du match. Certains crient à la triche, d’autres glorifient le génie du joueur. D’ailleurs, cette main mythique sera célébrée comme une vengeance pour les Argentins suite à la guerre des Malouines face aux Britanniques. Quelques minutes plus tard, Maradona se distingue de nouveau mais avec un chef d’œuvre : il traverse le terrain en dribblant toute l’équipe anglaise pour marquer l’un des plus beaux buts de tous les temps. Ce jour-là, Maradona est devenu un héros politique avec un deuxième sacre mondial dans l’histoire de la sélection !

La fois où Maradona emmène Naples au sommet de l’Italie

Maradona, venu en sauveur dans une ville de Naples meurtrie ! L’Argentin débarque dans une ville impactée par des nombreux problèmes sociaux dus notamment au tremblement de terre de 1980. Lors de sa présentation, l’engouement est présent puisque 70 000 supporters sont venus l’accueillir au stade San Paolo. Grâce à lui, Naples construit son âge d’or avec notamment deux championnats remportés (1987 et 1990) et une Supercoupe d’Italie. De plus, le club napolitain s’impose sur la scène européenne avec une victoire en Coupe de l’UEFA contre Stuttgart en 89. Sur un plan extra-sportif, son aventure napolitaine est marquée par les affaires judiciaires concernant le crime organisée en lien avec la mafia. Pour cause, Diego Maradona est accusé d’être « un trafiquant de drogue » par la DEA (Drug Enforcement Administration). Entre succès, ivresses et drogues, El Pibe de Oro garde un lien fusionnel avec Naples.

Son déclin en raison des problèmes de stupéfiants

Après avoir tutoyé les sommets, Diego Maradona a littéralement touché le fond à cause de son appétence à la drogue. Suite à un contrôle positif à la cocaïne, l’Argentin est condamné à 15 mois de suspension. Lors du Mondial 94, il est exclu de la sélection à cause d’un nouveau contrôle défaillant à la drogue. Sa fin de carrière est éprouvante avec des passages infructueux à Séville et à Newell’s Old Boys. Il prend sa retraite en 1997 dans le club de ses débuts.

Ballon d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière

Probablement un prix individuel qui l’aurait pu gagné s’il était européen. En effet, le Ballon d’or était une récompense dédiée exclusivement pour les joueurs européens jusqu’en 1995. Cette même année, George Weah devient le premier joueur non-Européen à remporter ce prix. Diego Maradona reçoit quand même un prix honorifique pour l’ensemble de sa carrière avec un Ballon d’or d’honneur.

Lire aussi :
Il y a trois ans, Kopa nous quittait 
Les 100 meilleurs joueurs de football de tous les temps
Ces joueurs présentés comme le « nouveau Zidane »

 

 


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page