Auto-Moto

Luca de Meo n’est pas opposé à une Alpine A110 électrique

Il y a quelques mois, nous vous parlions de la possibilité qu’Alpine devienne finalement une marque ne proposant que des modèles 100 % électrique. Une hypothèse qui avait alors fait frémir les puristes et les passionnés de la marque, mais qui semblait alors inévitable, afin de rentabiliser une usine dieppoise alors menacée. Jean-Dominique Sénard, le patron du groupe Renault avait alors affirmé qu’« il est assez évident que l’on ne peut pas continuer comme aujourd’hui. Cette usine ne produit pas assez de véhicule pour que nous évoquions sereinement son avenir. Nous allons chercher comment continuer à donner de la valeur à ce site de Dieppe ». Nos confrères britanniques d’Autocar avaient alors affirmé que c’est bel et bien le choix de l’électrique qui avait été fait par la firme, qui semblait alors avoir été confirmée par le patron du design Laurens van dan Acker « nous ne ferons pas ça seulement en raison des normes. Les attentes des clients vont aussi évoluer et nous pousser dans cette direction ».

Finalement, cette rumeur avait quelque peu cessé de faire parler d’elle, avant qu’elle ne finisse par refaire surface ces derniers temps. Et pour cause, le nouveau patron de Renault, Luca de Meo a annoncé il y a peu la nouvelle stratégie du constructeur, évoquant alors l’avenir d’Alpine, qui n’était alors pas franchement très rose, certains pessimistes prévoyant même sa disparition pure et simple. Ce ne sera donc pas le cas, puisque la firme dieppoise continuera bel et bien à exister, remplaçant alors même Renault Sport dans le futur, aussi bien en F1 que du côté des véhicules de série. Alpine deviendra donc la division sportive du groupe, mais rien n’est dit qu’elle ne proposera que des modèles thermiques. En effet, rien n’est encore exclu, et il serait alors tout à fait possible que la marque devienne une sorte de Polestar à la Française, proposant alors une gamme haute performance électrifiée.

Vers une berlinette zéro-émission ?

Il ne serait donc pas impossible de voir débarquer une Alpine A110 électrique dans la gamme, alors que Luca de Meo se semble pas vraiment opposé à cette idée « peut-être qu’un jour nous ferons une version électrique de la voiture si nous parvenons à trouver une viabilité commerciale, peut-être en trouvant un partenaire ». L’ancien patron de Seat ajoute que « l’une des missions que nous pourrions donner à Alpine serait de rendre l’expérience d’une voiture électrique plus émotionnelle et excitante ; nous avons quelques idées ! » Pour le dirigeant, pas question pour la marque de se reposer sur ses lauriers, comme il l’avait affirmé à nos confrères d’Auto Express « nous devons arrêter de songer à « nostalgie » avec Alpine mais plutôt utiliser la marque comme une opportunité de nous projeter dans l’avenir, que ce soit en matière de distribution, de technologie et de voitures électriques ». Nul doute que le catalogue du constructeur évoluera en profondeur dans les années à venir, même si rien n’est encore définitif pour l’instant.

Quoi qu’il en soit, De Meo souhaite qu’Alpine devienne une marque haut de gamme à part entière, une sorte de « mini-Ferrari » à la Française. Un programme inspiré de ce qui se fait avec la Porsche 911 en termes de personnalisation pourrait également être lancé, avec la création de modèles uniques ou en très petite série par exemple.

A lire également sur Auto-Moto.com :

Les futures sportives Renault bientôt badgées Alpine ?

Futur SUV Alpine électrique (2022) : une question de survie

Un artiste imagine une Alpine A110 Targa


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page