Politiques

“Le recours au télétravail doit être le plus massif possible”, annonce Jean Castex à l’Assemblée nationale

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #COVID_19

09h56 : @Carol-Ann La règle, pour l’instant, et c’est valable pour tous ceux d’entre vous qui se posent des questions, c’est que la liste des commerces qui restent ouverts demeure grosso modo la même que celle de mi-mars. On vous a fait une liste dans cet article. Ainsi, les agences immobilières sont considérées comme “non-essentielles” et devront donc fermer.

09h55 : Bonjour, les agences immobilières vont-elles devoir fermer ?

09h47 : @Papa en opposition Jean Castex a dit “à partir de six ans”, sans préciser si cela englobait tous les élèves de CP. De toute façon, le gros des élèves de CP de cette année est né entre janvier et décembre 2014, ceux nés entre janvier et début novembre représentent une grande majorité d’élèves. Une telle mesure a déjà été prise dans nombre de pays européens, comme en Espagne ou en Allemagne.

09h47 : Je trouve ça terriblement anxiogène pour des enfants si jeunes. Sans parler du fait qu’à 6 ans c’est l’âge de l’apprentissage de la lecture, donc des sons. Avec un masque, c’est beaucoup plus difficile. L’idée étant j’imagine que les enfants de CP portent un masque, mon enfant qui n’aura 6 ans qu’en décembre, puis-je le laisser sans masque à l’école, puisque cela correspond à mes convictions ? J’ai hâte de savoir

09h45 : “L’épreuve qui nous frappe est inédite (…) La solution est entre les mains de chacune et chacun d’entre nous. (…) Nous faisons le choix de la vie et de la solidarité car c’est le seul qui s’impose.”

Nous vivons un moment douloureux”, commente devant les députés le Premier ministre, Jean Castex. L’ambiance est tendue dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. “Proposez votre démission”, entend-on. A l’issue de son discours, Jean Castex est toutefois chaleureusement applaudi.

09h42 : Bonjour à toutes et à tous, je vais tâcher comme hier de répondre à un maximum de questions. Je suis bien sûr tributaire des annonces gouvernementales, qui s’étaleront sur toute la journée, mais n’hésitez pas, je suis là pour ça.

09h42 : J’accueille dans ce live mon collègue Pierre Godon, qui nous rejoint pour répondre à vos questions très nombreuses ce matin. Bienvenue à lui !

high five amy poehler GIF

09h38 : A l’université, l’enseignement à distance sera la règle, détaille Jean Castex à l’Assemblée nationale. “Seuls les travaux pratiques pourront être maintenus dans les établissements, précise-t-il.

09h36 : Le port du masque sera “étendu dès l’âge de 6 ans” à l’école, annonce Jean Castex à l’Assemblée nationale.

09h34 : “Le recours au télétravail doit être le plus massif possible”, annonce le Premier ministre, Jean Castex, à l’Assemblée nationale.

09h33 : Bonjour @gabrielle, oui, le secteur périscolaire restera ouvert”, vient de confirmer le Premier ministre, Jean Castex, à l’Assemblée nationale.

09h32 : Bonjour FI,Les écoles restent ouvertes, cantine et périscolaire inclus?

09h30 : “Nous assumons le choix d’accorder la priorité à la protection sanitaire de tous nos concitoyens. Tous les autres pays européens le font.”

Devant les députés, Jean Castex assume le choix d’un nouveau confinement généralisé en France, plutôt que celui d’un confinement ciblant d’abord les personnes plus âgées.

09h31 : “Il n’y a pas d’autre solution (…). La seule, la vraie solution c’est de couper les chaines de contamination pour éviter les hospitalisations.”

Dans l’Hémicycle de l’Assemblée nationale, le Premier ministre, Jean Castex, défend la stratégie gouvernementale face à la seconde vague de l’épidémie de Covid-19.

09h24 : Le Premier ministre, Jean Castex, s’adresse aux députés à l’Assemblée nationale. Vous pouvez suivre son intervention dans notre direct.

09h20 : Le professeur Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris, estime au contraire sur RMC et BFMTV que les collèges et lycées devraient rester fermés dans ce contexte de seconde vague. “Ou en tout cas, il faut réduire le nombre d’élèves, peut-être se concentrer sur les élèves en difficulté”, défend-il.

09h15 : C’est l’une des principales différences avec le confinement du printemps : les écoles, collèges et lycées vont pouvoir rester ouverts pendant cette période de reconfinement. Comment expliquer ce maintien de l’enseignement en présentiel dans ces établissements ? Eléments de réponse dans notre article.

Des élèves d'une école élémentaire de Lille (Nord), le 1er septembre 2020. (DENIS CHARLET / AFP)

(DENIS CHARLET / AFP)

09h07 : 9 heures, faisons un nouveau point sur l’actualité de ce jeudi 29 octobre :

Un million” de Français sont “probablement” malades du Covid-19 et “potentiellement transmetteurs du virus” à l’heure actuelle, annonce sur franceinfo le ministre de la Santé, Olivier Véran. Suivez notre direct.

Face à cette seconde vague de l’épidémie de Covid-19, un nouveau confinement entrera en vigueur ce soir à minuit dans l’ensemble de la France métropolitaine, “a minima jusqu’au 1er décembre”. Voici ce qui change et ce qui ne change pas par rapport au confinement du printemps.

Les marchés resteront ouverts pendant ce nouveau confinement, tout comme les parcs et jardins, a expliqué ce matin le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Les fleuristes resteront également ouverts jusqu’à dimanche soir pour la Toussaint. Voici la liste des commerces qui pourront ouvrir malgré ces nouvelles restrictions.

La France entend plaider pour des “sanctions” à l’échelle européenne contre la Turquie, après les propos tenus par Recep Tayyip Erdogan sur la santé mentale d’Emmanuel Macron et son appel au boycott de produits français. Nous vous en disons plus ici.

09h02 : Le masque sera-t-il obligatoire à partir de l’âge de 6 ans à l’école ? “Nous trancherons ce soir”, a annoncé ce matin le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, sur le plateau des “4 Vérités” de France 2.

08h55 : La fermeture de commerces jugés non-essentiels dans le cadre du nouveau confinement est “une erreur”, risquant d’entraîner de nombreuses faillites et de pertes d’emplois, prévient ce matin sur Europe 1 le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. “On a besoin de ces commerçants pour la vie sociale”, et “ce sont des entreprises extrêmement fragilisées qui risquent d’aller en faillite”, alerte-t-il, rappelant que ces commerces représentent “plus de trois millions d’emplois”.

08h50 : “Les universités sont amenées à fortement évoluer.”

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, confirme que l’enseignement dans les universités devra se faire à distance, “sauf exception” pendant la période de confinement qui débute cette nuit.

08h48 : Un million” de Français sont “probablement” malades du Covid-19 et “potentiellement transmetteurs du virus” à l’heure actuelle, annonce sur franceinfo le ministre de la Santé, Olivier Véran.

08h43 : Sur franceinfo, Olivier Véran reconnaît qu’“on est en difficulté pour mesurer l’efficacité du couvre-feu”,mais affirme que “nous avons tenté par tous les moyens d’éviter le confinement”. “Au bout d’un mois, nous verrons” quelle est l’évolution de la situation sanitaire, a-t-il ajouté.

08h39 : “Nous avons pris des décisions proportionnées, territorialisées, qui n’ont pas toujours été comprises.”

Sur franceinfo, le ministre de la Santé, Olivier Véran, se défend sur la question de la gestion gouvernementale de la crise sanitaire. Suivez son interview dans notre direct.

08h39 : [Le confinement], ce n’est l’échec de personne. Le virus est un ennemi microscopique, invisible. Notre ennemi, c’est le virus.”

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, est l’invité de franceinfo ce matin. Il assure que la décision de reconfiner n’est pas le signe d’un échec de la gestion politique de la crise sanitaire.

08h32 : Le ministre de la Santé, Olivier Véran, est l’invité de franceinfo ce matin. Vous pouvez suivre son interview en direct ici.

08h27 : Le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, assure qu’il n’y aura aucun train supprimé “ni jeudi, ni vendredi, ni samedi et dimanche”, afin de permettre aux Français en vacances de rentrer chez eux normalement pendant les premiers jours du confinement.

08h21 : Bonjour @Gispat, oui, en principe les services de cantine seront bien maintenus, mais des aménagements seront prévus pour éviter des rassemblements trop importants à l’heure du déjeuner. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, a évoqué ce matin sur France 2 “une évolution parfois de l’emploi du temps, pour que les élèves n’aillent pas tous en même temps à la cantine”. Le ministère de l’Education nationale est actuellement en train de mettre à jour son protocole sanitaire, nous vous tiendrons informés dès que nous aurons ces précisions.

08h21 : Bonjour, qu’en est-il du service de cantine ? Merci

08h12 : Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, était l’invité des “4 Vérités” de France 2 ce matin. Il a commencé à détailler le protocole sanitaire qui sera en vigueur dans les établissements scolaires dès lundi, pour cette période de confinement de quatre semaines. Rappelons que les écoles, collèges et lycées resteront ouverts au cours de cette période.

08h03 : Sur France Inter, l’immunologiste Jean-François Delfraissy, à la tête du Conseil scientifique, suggère une sortie progressive du confinement en décembre avec l’instauration d’un nouveau couvre-feu, “qui pourra se poursuivre au mois de décembre”, jusqu’à une levée de cette restriction en janvier. “Nous allons nous en sortir, car l’innovation arrivera, mais elle n’arrivera pas avant le printemps prochain”, a prévenu le médecin.

08h00 : “Au 1er décembre, nous ne serons pas à 5 000 contaminations par jour”, prévient sur France Inter le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy.

07h57 : “Nous allons avoir quinze jours à trois semaines extrêmement difficiles dans le système de soins.”

Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, alerte au micro de France Inter sur la situation particulièrement tendue dans les hôpitaux.

08h01 : “Cette décision est rapide, ajustée à la situation sanitaire actuelle. C’est une décision forte que nous souhaitions au niveau du Conseil scientifique.”

L’immunologiste et président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy est l’invité de France Inter ce matin. Il revient sur la décision, annoncée hier soir, d’un nouveau confinement de quatre semaines. Cette mesure est-elle suffisamment forte ? Je ne le sais pas et personne ne le sait”, réagit-il.

07h47 : Bonjour @Viviane et , le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, vient de le confirmer sur RTL : les parcs et jardins resteront bien ouverts pendant ce confinement. @flav, Gabriel Attal a également précisé que les marchés resteraient ouverts jusqu’au 1er décembre. “Il pourra y avoir une décision préfectorale dans le cas où ça ne se passera pas bien”, a-t-il toutefois ajouté.

07h47 : Bonjour,Savez-vous si les marchés restent ouverts ?Merci & bonne journéeBon courage à tous !

07h47 : Bonjour, merci de votre travail et de repondre à nos nombreuses questions! Je suis inquiete pour nos weekends avec enfants.. quid des parcs ? Sont ils fermés ? Merci

07h47 : Les parcs – bouffées d’air indispensables pour les habitants de région parisienne confinés dans de petits appartements – seront-ils accessibles à la promenade ?

07h32 : Le gouvernement voulait l’éviter à tout prix, mais il aura tout de même lieu. A partir de ce soir minuit, la France entrera dans un nouveau confinement généralisé, même s’il sera plus souple que celui du printemps. Comment en sommes-nous arrivés là ? Quelles sont les mesures n’ayant pas assez bien fonctionné depuis le déconfinement ? Eléments de réponse dans notre article.

Un soignant effectue un prélèvement naso-pharyngé sur un patient dans le centre-ville de Toulouse, le 29 septembre 2020. (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS)

(FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)

07h27 : Bonjour, de nouvelles attestations seront bientôt disponibles sur le site du ministère de l’Intérieur et sur l’application TousAntiCovid. Nous vous tiendrons bien sûr informés dès que ces attestations seront mises en ligne.

07h27 : Est-ce qu’une nouvelle attestation de sortie va-t-elle être produite par le gouvernement ? Ou peut-on reprendre celle du 25 mars 2020 ?

07h24 : La circulation du coronavirus s’accélère également au Royaume-Uni. Les contaminations doublent tous les neuf jours en Angleterre malgré des restrictions locales, selon une étude de l’Imperial College de Londres et d’Ipsos-Mori publiée aujourd’hui. “Nous assistons à une augmentation de la prévalence des infections à l’échelle nationale, qui, nous le savons, entraînera davantage d’hospitalisations et de morts”, prévient le professeur Paul Elliott, directeur du programme à l’Impérial College.

07h17 : Ces nouvelles restrictions font également la une de la presse quotidienne régionale aujourd’hui. “Un mois ferme”, titre Le Courrier picard, tandis que Paris Normandie évoque un “retour à la case départ”. “Dodo, boulot, dodo”, résume de son côté Le Berry républicain.




07h21 : Le nouveau confinement est, sans surprise, à la une de nombreux quotidiens ce matin. “Un jour sans fin”, “Confinement, acte II”, “Reconfinés !”, titrent notamment Libération, L’Humanité et Le Figaro. La Croix se penche de ce côté sur les raisons qui ont poussé l’exécutif à prendre cette décision.

06h59 : Bonjour @Alicia. Difficile de vous répondre avec certitude à ce stade, nous attendons les précisions du gouvernement aujourd’hui et ne manquerons pas de vous tenir informés à ce sujet. Lors du précédent confinement au printemps, le gouvernement avait toutefois toléré le maintien de déménagements qui ne pouvaient pas être reportés.

06h59 : Bonjour, notre déménagement est prévu ce samedi. Nous l’organisons nous-même. Notre nouveau domicile est à plus d’un km. Risquons-nous une amende lors de notre déplacement ? Merci pour votre réponse !

06h54 : L’annonce d’un nouveau confinement, moins de six mois après le début du déconfinement, est particulièrement difficile à vivre pour les Français. “Je suis dépitée, je rêvais de reprendre ma vie normale”, a confie à franceinfo Aline, une jeune Parisienne interrogée juste après les annonces d’Emmanuel Macron. “Je voulais trouver du travail, j’en ai besoin. J’avais une formation à venir, je ne sais pas si elle va être maintenue ou pas”, s’inquiète-t-elle. Reportage.

Des clients suivent l'allocution d'Emmanuel Macron depuis un bar à Mulhouse dans le Haut-Rhin, le 28 octobre 2020.  (DAREK SZUSTER / MAXPPP)

(MAXPPP)




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page