Acceuil

Le typhon Molave ​​touche terre au Vietnam à la suite d’inondations meurtrières

Molave ​​a frappé comme l’équivalent d’un ouragan de l’Atlantique de catégorie 2, emballant des vents soutenus de 165 kilomètres par heure (103 miles par heure). On s’attend à ce que la tempête apporte des pluies et des vents dangereux alors qu’elle pousse sur les montagnes de l’Asie du Sud-Est, provoquant des crues soudaines et des glissements de terrain potentiels.

Quelque 310 000 maisons ont déjà été endommagées par les inondations meurtrières de la semaine dernière, selon la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), l’organisation avertissant que près de 1,2 million de personnes sont «en grave danger et ont besoin de secours».

«On estime qu’au moins 150 000 personnes sont exposées à un risque immédiat de pénurie alimentaire et de faim après que des milliers d’hectares de cultures ont été détruits», a déclaré la FICR la semaine dernière.

Les autorités vietnamiennes ont prévu d’évacuer environ 1,3 million de personnes avant l’arrivée du typhon Molave, et l’armée a mobilisé environ 250000 soldats et 2300 véhicules pour être utilisés pour des missions de recherche et de sauvetage, a rapporté l’agence de presse nationale du Vietnam.

Mercredi, un homme chevauche une route déserte au milieu de vents violents dans la province de Quang Ngai, au centre du Vietnam, le typhon Molave ​​touche terre.

Bien que octobre fasse partie de la saison des pluies au Vietnam, le pays a été inondé par plus de mauvais temps que d’habitude. Selon la VNA, Molave ​​est le quatrième système de tempête nommé à toucher terre ce mois-ci et le neuvième cette année.

Des tempêtes et une vague de froid début octobre ont provoqué des inondations dans les villes et provinces du centre du Vietnam, mais les inondations qui ont frappé la semaine dernière était “l’une des pires que nous ayons vues depuis des décennies”, a déclaré Nguyen Thi Xuan Thu, président de la Croix-Rouge vietnamienne.

La VNA a signalé que plus de 7 200 hectares de cultures vivrières (17 791 acres) ont été détruits et que plus de 691 000 bovins et volailles ont été tués ou emportés par les eaux de crue. Seize autoroutes nationales et 161 880 mètres (101 miles) de routes locales dans quatre provinces ont également été endommagées. Des milliers de maisons ont également été submergées.

Des vents violents ont frappé mercredi des cocotiers dans le centre du Vietnam.

Les dégâts de la tempête aggravent également les moyens de subsistance de nombreux Vietnamiens qui souffrent déjà des effets économiques de la pandémie de Covid-19.

Le virus n’a infecté que un nombre relativement restreint de personnes au Vietnam, grâce en partie à la réponse rapide du gouvernement, disent les experts. Cependant, la décision du Vietnam de sceller ses frontières a porté un coup dur à sa précieuse industrie touristique.

«Nous assistons à une double catastrophe mortelle se dérouler sous nos yeux alors que ces inondations aggravent les difficultés causées par Covid-19», a déclaré Christopher Rassi, directeur du bureau du secrétaire général de l’IRFC, dans un communiqué la semaine dernière. “Ces inondations sont la dernière goutte et pousseront des millions de personnes encore plus au bord de la pauvreté.”


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page