Sports

Trop brouillonne cette Juventus

Les Bianconeri se sont montrés trop imprécis pour bousculer, dimanche à domicile, une équipe d’Hellas Verone qui aurait pu l’emporter (1-1) dans le cadre de la 5e journée de Serie A.

Cinq jours après un succès obtenu à Kiev en Ligue des champions (0-2) et 72 heures avant de recevoir le Barça dans le cadre de la 2e journée de sa campagne européenne, la Juventus a buté sur Hellas Verone (1-1), dimanche soir à l’occasion de la 5e journée de Serie A. Un score assez logique et qui confirme la tendance dessinée dans un passé récent avec quatre scores de 2-1 lors des cinq dernières confrontations entre les deux équipes, et avec un succès pour Verone lors de la dernière, le 8 février 2020 (2-1).

Ce 25 octobre, on peut dire que la Vieille Dame s’en est plutôt bien tirée, bien qu’ayant frappé deux fois la barre transversale, par Cuadrado (41e) et Dybala (76e). L’Argentin a vécu sa première titularisation cette saison en championnat. S’il s’est montré actif et disponible, il a souvent effectué les mauvais choix ou éprouvé du mal à trouver ses partenaires. Une critique que l’on pourrait adresser à l’ensemble des Bianconeri. La Juve de Pirlo a du mal à fluidifier ses transmissions.

Rabiot dans les bons coups

Le nouveau coach piémotais, toujours privé de Cristiano Ronaldo pour cause d’isolement, a tout de même trouvé quelques satisfactions, comme Adrian Rabiot, dans les bons coups de la Juve en première période. A la 20e, le gaucher français lançait parfaitement Bernardeschi mais l’international italien venait buter sur Silvestri. Le corner ne donnait rien.

Juste avant la pause, l’ex du PSG faisait parler son physique, à la limite de la faute, et récupérait un nouveau ballon. Il alertait Cuadrado qui transmettait pour Morata. L’avant-centre espagnol régalait d’une pichenette au-dessus de Silvestri. L’ouverture du score était annulée pour un hors-jeu limite de l’ancien attaquant de l’Atlético et du Real (45e).

Hellas ouvrait le score à l’heure de jeu à l’issue d’un beau mouvement. Zaccagni trouvait Favilli dont la frappe enroulée laissait Szczesny impuissant (0-1, 60e). La Juve égalisait par un des entrants, Kulusevski, d’une frappe du gauche à ras de terre (1-1, 78e). La solidarité de Verone, les parades de Silvestri (72e, 90e +3), et quelques maladresses adverses, ont suffi ensuite pour rendre inoffensives les vagues turinoises.

Au classement, la Juventus occupe la 5e place (deux victoires et trois nuls), assez conforme à la qualité de son jeu. Il faudra certainement élever le niveau mercredi face à un Barça même touché par la perte du Clasico.

Lire aussi :

Naples remporte le duel des frères Insigne

Serie A : La 5e journée

Serie A : Le classement




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page