Auto-Moto

Sécurité routière : mortalité en baisse, sauf chez les cyclistes

C’est une très bonne nouvelle pour la sécurité routière : en septembre dernier, le nombre de morts a baissé de 11,3 % par rapport à l’année dernière. Si 275 décès ont été comptabilisés sur les routes sur l’ensemble du mois, c’est nettement moins que l’an passé, alors que 35 morts de moins ont été enregistrés en France métropolitaine. Au total, depuis le début de l’année, ce ne sont pas moins de 33 865 accidents de la route qui ont été signalés, soit une baisse de 18,2 % par rapport à 2019, et ce tous usagers confondus. Si la cause de cette baisse n’est pas donnée clairement et est de toutes façons assez difficile à évaluer avec précision, on peut sans doute penser que le confinement et les différentes restrictions de circulation n’y sont pas pour rien, les automobilistes ayant alors été moins nombreux à prendre la route sur certaines périodes de l’année en cours. Par ailleurs, les voitures sont quant à elles de plus en plus perfectionnées et équipées de meilleurs systèmes de sécurité active et passive, permettant de réduire le risque d’accidents, mais également de blessures graves ou mortelles.

En revanche, si le nombre de morts baisse considérablement, les accidents corporels sont eux en hausse, de l’ordre de 1,6 %, soit 5 210 cas relevés sur le mois de septembre, tous modesde déplacement confondus. En revanche, si les chiffres sont de plus en plus encourageants pour les automobilistes et les motocylistes, les cyclistes payent quant à eux un lourd tribut. En septembre dernier, pas moins de 37 d’entre eux ont perdu la vie, contre 15 l’an dernier, ce chiffre devenant alors le plus élevé des dix dernières années. Et ce n’est pas franchement mieux sur l’ensemble du 3ème trimestre, puisque ce sont alors 83 cyclistes qui ont été tués, battant donc une fois encore un triste record. Une mortalité en hausse qui s’explique entre autres par le nombre croissant d’usagers de vélos sur les routes, mais également par des infrastructures pas toujours optimisées pour assurer la sécurité de ceux qui les empruntent.

Quid du confinement ?

Par ailleurs, la Sécurité Routière a également analysé la situation sur les routes à la fin du confinement, sur lapériode allant de juin à septembre 2020. Il en ressort alors une baisse de la mortalité de l’ordre de 20 % par rapport aux cinq dernières années, qui s’explique notamment par une circulation moins importante, en raison des différentes restrictions n’incitant pas vraiment à prendre la route pour voyager. Sanssurprise, ce sont une fois encore les automobilistes et les motocyclistes qui ont fait le plus baisser la moyenne, tandis que les cyclistes ont été plus nombreux à perdre la vie. En quatre mois, la mortalité de cette catégorie d’usagers de la route a en effet bondi de 23 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Il faut dire que de nombreuses personnes ont opté pour cette alternative afin de ne pas avoir à prendre les transports en commun, dont l’usage était rendu difficile par l’épidémie de Coronavirus. Enfin, la mortalité des piétons a quant à elle baissé de 17 % durant les mois qui ont suivi le confinement.

A lire également sur Auto.Moto.com :

Sécurité routière : la fausse bonne nouvelle apportée par le confinement

Paris passera à 30 km/h l’an prochain

L’usage de la trottinette électrique est enfin inscrit au Code de la Route


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page