Politiques

“On est dans l’outrance et la grossièreté, on n’est plus dans la diplomatie”, déplore Marlène Schiappa

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #TURQUIE

18h25 : Après le chef de la diplomatie des 27 Josep Borrell, au tour de la présidente de la Commission européenne d’apporter son soutien à la France dans la querelle diplomatique qui oppose Paris à Ankara. Sur Twitter, Ursula von der Leyen assure que l’Europe est “aux côtés de la France”.

18h03 : L’appel d’Emmanuel Macron à ne “pas renoncer” aux caricatures du prophète Mahomet est loin d’être le seul point d’accroche entre Paris et Ankara. Tensions en Méditerranée avec la Grèce, conflit en Libye, en passant par les affrontements dans le Haut-Karabakh… Nous revenons dans un article sur les six principaux sujets de tension.


(MICHAEL SOHN / AP / SIPA)

18h00 : “Erdogan en profite pour se présenter comme le leader de la cause nationale turque et comme le leader de la cause musulmane.

Interrogé par franceinfo, le spécialiste des relations internationales Bertrand Badie revient sur les tensions entre la France et la Turquie. L’enseignant rappelle que ce type d’invectives était “assez [fréquentes] dans les années 1960, au temps de la décolonisation.

14h35 : Lors de cette nouvelle déclaration contre son homologue français, le président turc a accusé Emmanuel Macron d’être “obsédé par Erdogan jour et nuit”, en ajoutant : “C’est un cas, et en conséquence, il a vraiment besoin de subir des examens” mentaux. Hier, des propos similaires ont poussé Paris à rappeler son ambassadeur “pour consultations”.

14h25 : Recep Tayyip Erdogan appelle de nouveau Emmanuel Macron à faire examiner sa santé mentale.

14h08 : Voici un nouveau point sur l’actualité de ce dimanche :

• L’Italie durcit les restrictions contre le coronavirus en fermant cinémas, théâtres et salles de sport. En Espagne, le gouvernement est sur le point d’annoncer un retour de l’état d’urgence sanitaire et un couvre-feu. En France, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février a été adoptée hier à l’Assemblée nationale. Suivez notre direct.

• Fromages retirés des rayons au Koweït, photos d’Emmanuel Macron brûlées à Gaza, annulations de voyages vers la France… Les expressions de colère contre la France et son président se multiplient au Proche-Orient, après les propos du chef de l’Etat sur les caricatures de Mahomet. Tour d’horizon dans notre article.

• Après l’Elysée, Jean-Yves Le Drian réagit aux déclarations de Recep Tayyip Erdogan sur la “santé mentale” d’Emmanuel Macron. Le ministre des Affaires étrangères dénonce “une volonté d’attiser la haine”. Des produits français ont été boycottés et des manifestations ont eu lieu dans plusieurs pays du Proche-Orient.

Après les victoires de l’OM et du PSG hier, suite et fin de la 8e journée de Ligue 1 avec notamment Nice-Lille et Lyon-Monaco. Le match Lens-Nantes est reporté à une date ultérieure pour cause de contaminations au coronavirus dans l’effectif lensois.

13h25 : Bonjour , votre question arrive à point nommé, puisque le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, vient de juger les propos de Recep Tayyip Erdogan “inacceptables”. Il appelle la Turquie à “cesser cette spirale dangereuse de confrontation”.

13h25 : Bonjour FI,Y a-t-il eu des réactions de nos partenaires européens aux insultes Turques portées à l’encontre du président Français ?Merci d’avance !

13h37 : Cette nouvelle déclaration ne va pas arranger les relations franco-turques. Les “caricatures offensantes” de Mahomet sont utilisées pour intimider les musulmans sous le prétexte de la liberté d’expression, selon le directeur de la communication de la présidence turque. Fahrettin Altun estime que cette attitude est “étrangement familière” et ressemble à “la diabolisation des juifs européens dans les années 1920”.

12h17 : Voici un nouveau point sur l’actualité de ce dimanche :

• L’Italie durcit les restrictions contre le coronavirus en fermant cinémas, théâtres et salles de sport. En Espagne, le gouvernement est sur le point d’annoncer un retour de l’état d’urgence sanitaire et un couvre-feu. En France, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février a été adoptée hier à l’Assemblée nationale. Suivez notre direct.

• Après l’Elysée, Jean-Yves Le Drian réagit aux propos de Recep Tayyip Erdogan sur la “santé mentale” d’Emmanuel Macron. Le ministre des Affaires étrangères dénonce “une volonté d’attiser la haine”. Des produits français ont été boycottés et des manifestations ont eu lieu dans plusieurs pays du Proche-Orient.

Après les victoires de l’OM et du PSG hier, suite et fin de la 8e journée de Ligue 1 avec notamment Nice-Lille et Lyon-Monaco. Le match Lens-Nantes est reporté à une date ultérieure pour cause de contaminations au coronavirus dans l’effectif lensois.

11h43 : Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, dénonce “une propagande haineuse et calomnieuse contre la France, témoignant d’une volonté d’attiser la haine contre nous et en notre sein”, après les propos de Recep Tayyip Erdogan sur “la santé mentale” d’Emmanuel Macron.

10h25 : Commençons sans tarder par un point sur les principaux titres de ce dimanche :

• L’Assemblée nationale a voté la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février. Le texte doit encore être soumis à l’examen du Sénat, mercredi. Côté chiffres, 45 422 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures, un nouveau record.

L’Elysée dénonce des propos “inacceptables” du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a mis en question “la santé mentale” de son homologue français Emmanuel Macron en raison de son attitude envers les musulmans.

• Emmené par un Antoine Dupont intenable, le XV de France a largement dominé le pays de Galles 38-21, en match de préparation au stade de France.

Après les victoires de l’OM et du PSG hier, suite et fin de la 8e journée de Ligue 1 avec notamment Nice-Lille et Lyon-Monaco. Le match Lens-Nantes est reporté pour cause de contaminations au coronavirus dans l’effectif lensois.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page