Sports

Pourquoi le Real va s’imposer face au Barça

En pleine crise, le Real Madrid joue gros au Camp Nou ce samedi. A un point tel que les Merengues devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu.

Lesté par deux surprenants revers enregistrés contre Cadix en Liga (0-1) et le Shakhtar Donetsk en Ligue des champions (2-3), le Real Madrid a tout intérêt à ne pas faire la passe de trois ce samedi à Barcelone, face à son rival honni. La presse espagnole est unanime: Zinedine Zidane est sur la sellette ; il l’était déjà la saison passée à pareille époque, après un lourd revers contre Paris en C1 (3-0), un nul à domicile face à Bruges (2-2) ou encore un couac en championnat devant Majorque (1-0) – ce qui n’a pas empêché la Maison Blanche de coiffer sa 34e couronne en fin d’exercice.

La saison dernière en plein cœur de la tempête, Zizou et ses troupes étaient allés chercher un match nul en Catalogne, au terme d’une prestation solide (0-0). Trois mois plus tard, leur succès à Bernabeu sur le Barça (2-0) avait scellé leur domination sur la ligue ibère. Un tel scénario n’est évidemment pas à exclure cette année, d’autant que l’ancien n°10 des Bleus est invaincu en tant que technicien sur la pelouse mythique des Blaugranas. Une série d’invincibilité amorcée par un triomphe fondateur signé en avril 2016. Son bilan du reste étant positif contre le FC Barcelone: quatre victoires, trois revers et deux nuls toutes compétitions confondues.

Revoilà Ramos

Autre motif d’espoir pour le Real: le retour aux affaires de Sergio Ramos – vaillant capitaine et premier soutien au club de Zinedine Zidane. Touché au genou gauche contre Cadix, l’intéressé a manqué cette semaine son huitième match de Ligue des champions avec la formation madrilène. Pas un détail puisque les Merengues ont perdu sept de ces huit rencontres. Voilà donc un renfort de poids pour les Karim Benzema et consorts, qui feront face du reste à un Barça à peine rasséréné par son carton européen devant Ferencvaros (5-1). En Catalogne aussi, la crise sévit ; les cadres de l’équipe étant en guerre ouverte avec la direction et le président Bartomeu. Le Clasico qui s’annonce assurément va se jouer sous haute tension. Et le Real de Zidane n’est jamais aussi fort qu’attendu au tournant.

Lire aussi:
Barça-Real, les compos probables du Clasico
Griezmann-Hazard, qui est le plus gros flop ?
Analyse: Messi en « faux 9 », ça donne quoi ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page