Auto-Moto

gamme remaniée et accessible aux permis A2


La BMW R nineT tire un avantage indéniable d’être née artificiellement vieillie ; sept ans après sa présentation en octobre 2013, la moto bavaroise ne fait toujours pas son âge. La firme allemande tenait néanmoins à lui offrir une seconde jeunesse.

Engin propice à la personnalisation, la nineT étend encore sa gamme de coloris et d’accessoires. L’Urban G/S, à l’orientation trail, sort notamment du lot en rendant hommage à l’historique R 100 GS à travers une série spéciale “40 Years GS Edition”, à la livrée noire et jaune assez irrésistible.

Un beau cadeau d’anniversaire qui ne s’associe toutefois qu’à la finition Pro. Contre un supplément de 1 100 €, la néo-rétro germanique embarque une alarme, des poignées chauffantes, un régulateur de vitesse, un phare avant adaptatif en virage et ajoute des modes de conduite aux programmes Road et Rain désormais proposés en série.

Car les évolutions apportées ne se limitent pas à la cosmétique, loin de là.

L’ensemble de la gamme s’équipe à présent de l’ABS Pro maison, qui ajuste la force de freinage en fonction de l’inclinaison de la moto. Doté d’un ressort à la précharge réglable, l’amortisseur arrière fait aussi peau neuve tandis que le poste de pilotage adopte de nouveaux compteurs et une prise USB.

Le moteur n’échappe pas à ce vent de modernité. Bien que lui, pour le coup, ne date pas d’hier, le 1 170 cm3 à refroidissement air/huile se plie notamment à la norme Euro 5. Le “flat-twin” n’abandonne qu’un petit cheval en route, pour en compter 109 au lieu de 110 auparavant. Mais le couple maxi s’établit toujours à 116 Nm. BMW assure même que les reprises gagnent en vigueur à mi-régime, en partie grâce à de nouvelles culasses favorisant un meilleur mélange air/essence par l’optimisation des turbulences.

Entrée de gamme depuis 2016, la nineT Pure ne se contente plus, en revanche, que de 95 ch. Mais c’est pour la bonne cause. Il s’agit en effet de la puissance maxi admise par la réglementation pour qu’une moto puisse par ailleurs se décliner dans une version 48 ch, accessible aux permis A2.

Les éventuels “jeunes” lauréats désireux de faire leurs armes au guidon d’une chic nineT devront en revanche compter sur un portefeuille bien garni. Le premier prix, celui d’une Pure A2 en l’occurrence, atteint déjà 13 500 €. La R nineT “tout court” elle, coiffant toujours la gamme, s’affiche à partir de 16 600 €.

D’autres deux-roues sur auto-moto.com :

Essai Honda Forza 750 : force spéciale

Essai BMW R18 : attachante et renversante

Ducati Streetfighter V4 S : La catcheuse cajoleuse


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page