Acceuil

Cuisine américaine: les 50 meilleurs plats

(CNN) – Rapide, indésirable, transformé – en ce qui concerne la nourriture américaine, le pays est surtout connu pour ce qui est décrit par des mots mieux adaptés à une production industrielle grasse et broyante. Mais les citoyens du Etats-Unis ont aussi un appétit impressionnant pour les bonnes choses.

Pour célébrer sa créativité culinaire sans fin, nous vous proposons notre liste des 50 plats américains les plus délicieux. Nous savons que vous allez vouloir rejeter.

Règles de base: reconnaissez que même essayer de définir la nourriture américaine est difficile; reconnaissez en outre que choisir les articles américains préférés signifie inévitablement omettre ou négliger accidentellement certaines spécialités régionales très appréciées.

Maintenant, mettez le tablier en caoutchouc parce que nous y allons en premier. Que le combat alimentaire commence:

50. Tarte au citron vert

La tarte au citron vert est un aliment de base sur les menus du sud de la Floride.

La tarte au citron vert est un aliment de base sur les menus du sud de la Floride.

Avec l’aimable autorisation du restaurant Joe’s Stone Crab

Si la vie vous donne des limes, ne faites pas de limes, faites une tarte au citron vert. Tarte officielle de l’État de Floride, cette tarte impertinente s’est fait une réputation mondiale, qui a commencé – où d’autre? – les Florida Keys, d’où viennent les minuscules limes qui ont donné son nom à la tarte.

Tante Sally, cuisinière du premier millionnaire autodidacte de Floride, le sauveteur de navires William Curry, a le mérite d’avoir fabriqué la première tarte à la lime Key à la fin des années 1800. Mais vous pourriez aussi remercier le pêcheur d’éponges de Floride pour avoir probablement provoqué la concoction de jus de citron vert, de lait concentré sucré et de jaunes d’œufs, qui pourraient être «cuits» (par une réaction chimique épaississante des ingrédients) en mer.

49. Tater tots

Les Tater tots sont des pommes de terre frites croquantes.

Les Tater tots sont des pommes de terre frites croquantes.

Avec l’aimable autorisation de stu_spivack / Creative Commons / Flickr

Nous adorons les frites, mais pour une variante de la cuisine américaine sur le thème de la pomme de terre, une des préférées des ciné-parcs et des cafétérias scolaires Sonic partout, pensez au Tater Tot.

Notez qu’il a souvent la marque déposée – ces cylindres de hasch brun commerciaux sont en effet la propriété de la société Ore-Ida. Si vous aviez été l’un des frères Grigg qui ont fondé Ore-Ida, vous auriez également voulu trouver quelque chose à voir avec les restes de pommes de terre coupées. Ils ont ajouté de la farine et des assaisonnements et ont façonné la purée en petits bambins et les ont mis sur le marché en 1956. Un peu plus de 50 ans plus tard, l’Amérique mange environ 32 millions de kilos de ces taters par an.

48. Pain au levain de San Francisco

Le pain au levain est la gâterie cuite la plus appréciée de San Francisco.

Le pain au levain est la gâterie cuite la plus appréciée de San Francisco.

Justin Sullivan / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images

Le levain est aussi vieux que les pyramides et n’a pas été mangé par hasard dans l’Égypte ancienne. Mais le favori américain de loin, et la variété la plus aigre, vient de San Francisco.

Tout autant partie de la culture culinaire NoCal que le vin de la Napa Valley, le pain au levain est un aliment de base depuis l’époque de la ruée vers l’or. Il était une fois la frontière, les mineurs (appelés «levains» pour survivre sur l’étoffe) et les colons portaient du levain (plus fiable que les autres levains) dans des poches autour du cou ou sur leurs ceintures.

Dieu merci, ce n’est pas comme ça qu’ils font à la boulangerie Boudin, qui prépare le pain qui mord dans la ville près de la baie depuis 1849.

47. Salade Cobb

À l'origine faite avec des restes, la salade Cobb est maintenant l'un des hors-d'œuvre préférés des États-Unis.

À l’origine faite avec des restes, la salade Cobb est maintenant l’un des hors-d’œuvre préférés des États-Unis.

Avec l’aimable autorisation de Jodimichelle / Creative Commons / Flickr

La salade du chef est originaire de l’Est, mais les innovateurs alimentaires américains travaillant avec de la laitue dans l’Ouest n’allaient pas être en reste.

En 1937, Bob Cobb, le propriétaire de The Brown Derby, se promenait au restaurant North Vine pour un repas pour Sid Grauman du Grauman’s Theatre quand il a préparé une salade avec ce qu’il a trouvé dans le réfrigérateur: une tête de laitue, un avocat, de la romaine, du cresson, des tomates, de la poitrine de poulet froide, un œuf dur, de la ciboulette, du fromage et de la vinaigrette française à l’ancienne.

La tradition de Brown Derby dit: “Il a commencé à hacher. Il a ajouté du bacon croustillant, glissé par un chef occupé.” La salade est allée au menu et directement au cœur d’Hollywood.

46. ​​Pot rôti

Bœuf et légumes braisés - la marmite idéale pour se réchauffer.

Bœuf et légumes braisés – la marmite idéale pour se réchauffer.

Avec l’aimable autorisation de Kim / Creative Commons / Flickr

Le dîner familial du dimanche de l’enfance des baby-boomers du monde entier, le rôti en pot revendique une place sentimentale préférée dans le top 10 des aliments réconfortants américains. Il y a toute une génération qui serait perdue sans cela.

Poitrine de bœuf, ronde inférieure ou supérieure, ou mandrin placé dans une rôtissoire profonde avec des pommes de terre, des carottes, des oignons et tout ce que votre mère a jeté pour être infusé avec le jus de cuisson de la viande, le rôti pourrait être oint avec du vin rouge ou même bière, puis recouverte et cuite sur la cuisinière ou au four.

45. Twinkies

Les Twinkies sont connus pour leur durabilité et leur durée de vie - la rumeur dit qu'ils pourraient survivre à une attaque nucléaire.

Les Twinkies sont connus pour leur durabilité et leur durée de vie – la rumeur dit qu’ils pourraient survivre à une attaque nucléaire.

Scott Olson / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images

L’emblématique «gâteau éponge doré avec garniture crémeuse» d’Hôtesse nous fait sucer depuis que James Dewar l’a inventé à la Continental Baking Company à Schiller Park, dans l’Illinois, en 1930.

Le Twinkie a abandonné sa garniture à la crème de banane originale pour la vanille lorsque les bananes étaient rares pendant la Seconde Guerre mondiale. Comme s’ils n’étaient pas déjà ridiculement assez bons, le Texas State Fair a commencé la mode de les frire.

Jeté dans de l’huile chaude ou tout simplement arraché de leur emballage, les Twinkies sont chéris par leur nom (inspiré d’un panneau publicitaire de Twinkle Toe Shoes), leur forme de doigt de dame (percé trois fois pour injecter le remplissage), et leurs évocations de la récréation de midi. Ils ont été temporairement retirés des rayons entre novembre 2012 et juillet 2013 – lorsque Hostess a déposé son bilan. Maintenant, ils sont de retour et vont fort.

44. Jerky

Cela n'a peut-être pas l'air appétissant, mais le goût parle de lui-même.

Cela n’a peut-être pas l’air appétissant, mais le goût parle de lui-même.

Avec l’aimable autorisation de Larry Jacobsen / Creative Commons / Flickr

La viande déshydratée s’est ratatinée presque au-delà de la reconnaissance – une source improbable de tant de plaisir gustatif, mais la viande séchée est un favori riche en protéines des routards, des road tripers et des grignoteurs du monde entier.

C’est de la nourriture américaine comme nous aimons notre nourriture sauvage – dure et épicée.

Nous aimons le mythe de la création qui dit que c’est le descendant direct du pemmican des Amérindiens, qui mélangeait de la viande séchée au feu avec de la graisse animale. Bœuf, dinde, poulet, chevreuil, buffle, voire autruche, alligator, yak et émeu. Poivré, grillé, fumé à l’hickory, glacé au miel. Aromatisé avec teriyaki, jalapeno, piment citron, piment.

Jerky est si polyvalent et portable et contient une telle puissance nutritionnelle que l’armée expérimente des bâtonnets saccadés qui ont l’équivalent caféine d’une tasse de café.

Cependant, vous prenez votre saccadé – café ou décaféiné; en lanières, en copeaux ou en lambeaux – préparez-vous à mâcher longtemps et fort. Vous avez toujours vos propres dents, non?

43. Fajitas

Fajitas: la quintessence de la cuisine tex-mex.

Fajitas: la quintessence de la cuisine tex-mex.

Gracieuseté de Shutterstock

Prenez des vaqueros travaillant sur la plage et le bétail abattu pour les nourrir. Jetez les morceaux de viande jetables dans le cadre du salaire net des mains et laissez l’ingéniosité des cowboys travailler.

Faites griller un steak de jupe (faja en espagnol) sur le feu de camp, enveloppez-vous dans une tortilla et vous avez le début d’une tradition de la région de Rio Grande. On pense que la fajita est sortie de la gamme et est entrée dans la culture populaire lorsqu’un certain Sonny Falcon a commencé à exploiter des stands de fajita taco lors d’événements en plein air et de rodéos au Texas à partir de 1969.

Il ne fallut pas longtemps avant que le plat fasse son chemin sur les menus du Lone Star State et se propage avec sa gamme bien-aimée de condiments – oignons grillés et poivrons verts, pico de gallo, fromage râpé et crème sure – à travers le pays . N’oubliez pas les altoides.

42. Banana split

La banane vous fait du bien, non?

La banane vous fait du bien, non?

Cindy Ord / Getty Images Amérique du Nord

Comme la banane fait du bien pour vous. Encore, bravo à celui qui a inventé la variante du sundae connue sous le nom de banana split. Il y a l’histoire de Latrobe, en Pennsylvanie, en 1904, dans laquelle le futur optométriste David Strickler expérimentait des sundaes dans une fontaine à soda d’une pharmacie, a fendu une banane dans le sens de la longueur et l’a mise dans un long plat de bateau.

Et l’histoire de 1907 de Wilmington, Ohio, dans laquelle le propriétaire du restaurant Ernest Hazard l’a inventée pour attirer des étudiants d’un collège voisin. La renommée s’est répandue après qu’un Walgreens à Chicago ait fait de la scission son dessert signature dans les années 1920. Quelle que soit l’histoire, vous trouverez beaucoup de matière à réflexion lors du festival annuel Banana Split, qui a lieu le deuxième week-end de juin à Wilmington.

41. Pain de maïs

Le pain de maïs est populaire dans tout le pays, mais c'est un classique du Sud.

Le pain de maïs est populaire dans tout le pays, mais c’est un classique du Sud.

Avec l’aimable autorisation d’Alice Henneman / Creative Commons / Flickr

C’est l’un des piliers de la cuisine du Sud, mais le pain de maïs est la nourriture de l’âme de nombreuses cultures – noir, blanc et amérindien – et pas seulement au sud de Mason-Dixon. Moudre le maïs grossièrement et vous avez du gruau; trempez les noyaux dans un alcali, et vous avez hominy (que nous vous encourageons à cuisiner en posole). Faites lever de la semoule de maïs finement moulue avec de la poudre à pâte, et vous avez du pain de maïs.

Hushpuppies du sud et corn pone, johnnycakes de la Nouvelle-Angleterre; cuit dans une poêle ou dans des moules à muffins; aromatisé avec du fromage, des herbes ou des jalapenos – le pain de maïs dans n’importe quelle incarnation reste le pain rapide et facile qui en a historiquement fait un favori des mères amérindiennes et pionnières et le garde sur les tables à travers le pays aujourd’hui.

40. GORP

GORP

Mélange de sentiers: alimenter les randonneurs à travers les États-Unis.

Avec l’aimable autorisation de Helen Penjam / Creative Commons / Flickr

«Bons vieux raisins secs et cacahuètes», GORP est le salut énergétique des routards du monde entier.

Des siècles avant que le mélange montagnard ne vienne par le sac et la poubelle, il était consommé en Europe, où la randonnée est pratiquement un passe-temps national.

La chose à retenir ici est que le matériel est du carburant de fusée alimentaire américain. Ajoutez tout le granola, les graines, les noix, les fruits secs, le gingembre confit et les M & Ms que vous voulez. Assurez-vous simplement de stocker dans une boîte à l’épreuve des ours, car la suspension à une branche dans un sac en nylon ne suffira pas.

39. Jambalaya

Jambalaya

Que vous l’ayez à la créole ou au cajun, le Jambalaya est un plat délicieux.

Avec l’aimable autorisation de Gloria Cabada-Leman / Creative Commons / Flickr

Jambalaya, tarte aux écrevisses, file gumbo … quel plat pourrait être si évocateur qu’il a inspiré Hank Williams à écrire une chanson de fête pour elle en 1952 et des dizaines d’autres pour la reprendre (y compris tout le monde de Jo Stafford à Credence Clearwater Revival en passant par Emmylou Harris) ?

Cousin de la paella espagnole, le jambalaya se décline en rouge (créole, avec tomates) et en marron (cajun, sans). Fait de viande, de légumes (une trinité de céleri, de poivrons et d’oignons) et de riz, le plat signature de la Louisiane pourrait être le plus mémorable lorsqu’il est préparé avec des crevettes et des saucisses andouille.

Quels que soient la couleur et les ingrédients secrets, vous pouvez être sûr d’une chose lorsque vous vous asseyez avec des amis devant un grand bol: fils de flingue, va vous amuser beaucoup sur le bayou.

38. Biscuits et sauce

Les biscuits américains ressemblent davantage aux scones européens.

Les biscuits américains ressemblent davantage aux scones européens.

Gracieuseté de @ joefoodie / Creative Commons / Flickr

Un favori du Sud irrésistible, les biscuits et la sauce seraient un cliché s’ils n’étaient pas si délicieux.

Les biscuits sont traditionnellement préparés avec du beurre ou du saindoux et du babeurre; la sauce au lait (ou «scierie» ou pays) avec des jus de viande et (généralement) des morceaux de bonne saucisse de porc frais et de poivre noir. Bon marché et ne nécessitant que des ingrédients largement disponibles, un repas de biscuits et de sauce était un moyen rassasiant pour les esclaves et les métayers d’affronter une dure journée dans les champs.

«La manière du Sud avec les sauces est née de la privation. Quand les gens sont pauvres, ils se débrouillent. Ce qui signifie que les gens font de la sauce», dit le livre de cuisine de la Southern Foodways Alliance. L’âme, pourrait-on dire, de la nourriture de l’âme.

37. Jambon Smithfield

La légende veut que la première vente de Smithfield Ham eut lieu en 1779.

La légende veut que la première vente de Smithfield Ham eut lieu en 1779.

Paul Morigi / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images pour Smithfield

“Jambon, histoire et hospitalité.” C’est la devise de Smithfield, Virginie, le jambon Smithfield de Smithfield Virginia. Remarquez que le “jambon” passe avant l’histoire, ce qui en dit long étant donné que ce hameau de 8 100 habitants a été colonisé pour la première fois en 1634.

Épicentre de la cure et de la production d’un nombre de porcs à couper le souffle, Smithfield porte le titre de Capitale du jambon du monde honnêtement: beaucoup de jambon s’appelle Virginia, mais il n’y a qu’un seul Smithfield, tel que défini par une loi de 1926 qui dit qu’il doit être traitées dans les limites de la ville.

Le jambon américain d’origine campagnarde a été séché à sec pour être conservé; salé et dur, il peut se conserver jusqu’à ce qu’il soit trempé dans l’eau (pour enlever le sel et se reconstituer) avant la cuisson. Le jambon de pays de Virginie, délicieusement authentique, a été le favori de ce célèbre Virginien, Thomas Jefferson.

36. Steak de poulet frit

Steak de poulet frit

Comment rendre le steak encore plus savoureux? Faites-le frire dans la chapelure, bien sûr.

Avec l’aimable autorisation de kennejima / Creative Commons / Flickr

Un plaisir coupable s’il y en a jamais eu, le steak de poulet frit est né pour accompagner les classiques de la cuisine américaine comme la purée de pommes de terre et les pois aux yeux noirs.

Une tranche de steak attendri panée dans de la farine assaisonnée et frite à la poêle, elle est proche du Weiner Schnitzel apporté au Texas par des immigrants autrichiens et allemands, qui ont adapté leur recette de veau pour utiliser le bœuf abondant du Texas.

Lamesa, dans les plaines d’élevage du sud du Texas, prétend être le berceau du plat, mais John “White Gravy” Neutzling de Bandera, ville de cow-boy de Lone Star State, a insisté pour qu’il l’invente. Vous en souciez-vous, ou voulez-vous juste mettre cette sauce blanche poivrée et y creuser?

35. Saumon sauvage d’Alaska

Le saumon est délicieux et nutritif - que demander de plus?

Le saumon est délicieux et nutritif – que demander de plus?

Justin Sullivan / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images

Les gars risquent la vie et la pêche des membres pour ce super-aliment délicieux.

Contrairement au saumon de l’Atlantique, qui est d’élevage à 99,8%, le saumon d’Alaska est sauvage, ce qui signifie que le poisson vit librement et se mange sainement – il est préférable de le glacer avec de la moutarde de Dijon ou du vrai sirop d’érable. La saison du saumon d’Alaska coïncide avec leur retour aux ruisseaux de frai (guidé par un incroyable sens de l’odorat jusqu’à l’endroit exact où ils sont nés).

Ne vous inquiétez pas: avant la saison de pêche, les biologistes de l’État s’assurent que beaucoup de saumons sont déjà passés en amont pour pondre des œufs. Mais passons à cette planche de cèdre, la méthode de cuisson préférée des nombreuses tribus indiennes du nord-ouest du Pacifique dont les mythologies et les régimes alimentaires incluent le saumon.

Utilisez du cèdre rouge (il ne contient aucun agent de conservation) et faites cuire lentement, pour cette saveur riche et fumée. À part ça, il y a toujours du lox et des bagels.

34. Rouleau de Californie

rouleau californien

Une section du plus grand California Roll au monde. Quelle que soit la taille, ce sont les sushis préférés des Américains.

Gracieuseté de Chris Martinez / Intermittent

Bien plus que le sushi passerelle, le Californie roll n’est pas seulement pour les mauviettes qui ne peuvent pas aller à cru – bien que ce soit essentiellement la façon dont il a fait ses débuts à Los Angeles, où les chefs de sushi du Japon tentaient de gagner une tête de pont à la fin des années 1960 / début des années 1970.

La plupart des chefs de crédit Manashita Ichiro et son assistante Mashita Ichiro, au restaurant Tokyo Kaikan de Los Angeles, qui avait l’un des premiers bars à sushis du pays, ont créé le rouleau «à l’envers» qui a prévenu les aversions des Américains en mettant le nori (algue) sur l’intérieur du riz et le remplacement de l’avocat par le toro (thon gras cru).

Le rouleau avocat-crabe-concombre est devenu un succès et, à partir de cette tête de pont SoCal, les sushis ont conquis le pays. Après avoir mené la charge pour l’invasion des sushis des années 1980, le California roll occupe désormais les épiceries partout. Wasabi n’importe qui?

33. Pain de viande

Le plus humble des plats réconfortants. Qui aurait imaginé quand la recette de “Cannelon of Beef” est apparue dans le “Boston Cooking School Cook Book” de Fannie Farmer en 1918 que chaque maman en Amérique aurait un jour sa propre version?

Fannie a fait le sien avec des tranches de porc salé posées sur le dessus et l’a servi avec une sauce aux champignons bruns. (À son époque, il fallait couper la viande finement à la main; l’avènement des hachoirs commerciaux a changé tout cela.)

Quelle que soit la façon dont ta mère l’a fait – on devine du ketchup sur le dessus? – elle a probablement servi ce pain de viande si fiable avec de la purée de pommes de terre et des haricots verts.

Et vous étiez probablement obligé de rester assis toute la nuit si besoin était, si vous ne mangiez pas tous vos haricots. Une meilleure menace aurait pu être l’absence de sandwich au pain de viande dans votre déjeuner de demain.

32. Gruau

Le gruau peut être un pudding, un petit-déjeuner ou un dîner.

Le gruau peut être un pudding, un petit-déjeuner ou un dîner.

Avec la permission de Kate Hopkins / Creative Commons / Flickr

Les gens qui n’ont pas grandi en les mangeant se demandent ce qu’ils sont. Les gens qui ont grandi en les mangeant (et ce serait à peu près tout le monde dans le Sud) se demandent comment quiconque pourrait vivre sans eux.

Grits, bien-aimés et incompris – et américains jusqu’à leurs racines autochtones. C’est le petit-déjeuner chaud préféré de la soi-disant Grits Belt, qui ceint tout de la Virginie au Texas et où le plat est une offre standard sur les menus du dîner.

Les gruaux ne sont rien sinon polyvalents: ils peuvent être simples, salés ou sucrés; poêlé ou en forme de bouillie. Simple et bon marché, les grains sont également profondément satisfaisants.

C’est peut-être la raison pour laquelle The Post and Courier de Charleston estimaient en 1952 que ” [grits], les habitants de la planète Terre n’auraient pas de quoi se battre. Un homme plein de [grits] est un homme de paix. “Cela ne fait pas que beurrer votre gruau?

31. Macaroni au fromage

Nous devons remercier le troisième président des États-Unis, Thomas Jefferson, pour cette gâterie au fromage.

Nous devons remercier le troisième président des États-Unis, Thomas Jefferson, pour cette gâterie au fromage.

Monica Schipper / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images pour NYCWFF

La nourriture réconfortante ultime, les macaronis et le fromage sont également le salut de nombreuses mères qui apaisent un tout-petit capricieux.

Rien de particulièrement américain sur les pâtes et le fromage – à part le fait que lors d’un voyage en Europe, Thomas Jefferson a tellement aimé un certain plat de nouilles qu’il a pris des notes et l’a fait servir à la maison lors d’un dîner d’État comme «tarte aux macaronis».

La cousine de Jefferson, Mary Randolph, a inclus une recette de «macaroni au fromage» dans son livre de cuisine de 1824 «The Virginia Housewife».

Alors, que vous mangiez une version gastronomique de l’un des innombrables chefs qui y ont mis leur propre touche, ou que vous cherchiez simplement une boîte de Kraft comme un desperado dans le garde-manger, donnez au macaroni au fromage ses accessoires patriotiques.

30. Gâteaux de crabe du Maryland

beignets de crabe

Un classique américain, mieux servi avec vue sur l’Atlantique.

Avec l’aimable autorisation de ocean yamaha / Creative Commons / Flickr

La baie de Chesapeake offre plus que la classe bronzée adepte des régates dans ses topsiders sans chaussettes.

C’est l’habitat d’origine du crabe bleu, que le Maryland et la Virginie revendiquent comme les leurs.

Style promenade (mélangé avec des charges et servi sur un petit pain) ou style restaurant / gastronomique; frits, grillés ou cuits au four, les gâteaux de crabe peuvent être préparés avec n’importe quel type de crabe, mais les crabes bleus de la baie de Chesapeake sont préférés pour la tradition et le goût.

Lorsque le magazine Baltimore a rassemblé les meilleurs endroits pour obtenir la nourriture emblématique de la ville, les rédacteurs ont déclaré que la simplicité était la clé, tout en déplorant le fait que la plupart de la viande de crabe ne provienne même pas de chez soi de nos jours. Un peu vous rend désagréable, n’est-ce pas?

29. Croustilles

chips

La collation la plus populaire – et la plus addictive – d’Amérique?

Avec l’aimable autorisation de Kate Ter Haar / Creative Commons / Flickr

Nous devons remercier un invité de la station nécessitant beaucoup d’entretien pour la collation préférée des États-Unis.

Saratoga Springs, New York, 1853: le chef amérindien George Crum est dans la cuisine de l’élégant Moon Lake Lodge. Un client perspicace renvoie ses frites (puis son plat à haute teneur en sel mangé à la fourchette) pour être trop épaisses. Crum fait une seconde commande, plus mince.

Encore trop épais pour le dîner difficile. Agacé, Crum prépare le prochain lot avec un peu d’attitude, tranchant les pommes de terre si fines que les choses croustillantes ne peuvent pas être ramassées avec une fourchette. Surprise: les pommes de terre frites très fines sont un succès.

Le vendeur ambulant Herman Lay les a vendues du coffre de sa voiture avant de fonder Lay’s Potato Chips, la première marque commercialisée à l’échelle nationale. Lay’s fusionnera finalement en 1961 avec Frito pour créer le géant du snack Frito-Lay.

28. Cioppino

Cioppino

Cioppino: le Portugal rencontre l’Italie rencontre la France en passant par San Francisco.

Avec l’aimable autorisation de LWYang / Creative Commons / Flickr

La réponse de San Francisco à la bouillabaisse française, le cioppino (cho-pea-no) est un ragoût de poisson avec une touche italienne.

C’est une cuisine américaine qui existe depuis la fin des années 1800, lorsque les pêcheurs portugais et italiens qui se sont installés dans la partie de North Beach de la ville ont ramené leur ragoût de pêche du jour à bord et que les restaurants de la région l’ont repris.

Cuit dans une base de tomates avec du vin et des épices et du poisson haché (tout ce qui était abondant, mais presque toujours du crabe), le cioppino tire probablement son nom du ragoût de poisson classique de la région italienne de la Ligurie, d’où venaient de nombreux pêcheurs de l’époque de la ruée vers l’or.

Obtenez un bol mémorable au Sotto Mare à North Beach, à Scoma’s sur Fisherman’s Wharf et au Anchor Oyster Bar dans le quartier de Castro. Ne vous sentez pas mal à l’idée d’aller avec le cioppino “paresseux” – cela signifie seulement que vous n’allez pas passer la moitié du repas à craquer des crustacés.

27. Biscuits de fortune

biscuit de fortune

Vous vous demandez ce que votre avenir vous réserve? Peut-être son temps pour un chinois.

Avec l’aimable autorisation de Tomasz Stasiuk / Creative Commons / Flickr

Les snobs culinaires aiment regarder leurs baguettes plus saintes que toi à la nourriture ABC (américaine d’origine chinoise), mais nous n’avons pas peur de défendre l’honneur des favoris nord-américains tels que le poulet du général Tso, le bœuf mongol, le brocoli. , du poulet au citron, des rouleaux de printemps frits et cette sauce à l’orange nucléaire qui couvre tout ce qui a du sucré-aigre-doux.

Cependant, en tant que symbole fondateur de tous les grands plats chinois nés aux États-Unis, nous saluons le puissant biscuit de fortune. Presque certainement inventé en Californie au début des années 1900 (les histoires d’origine varient entre San Francisco, Los Angeles et même le Japon), les croissants sucrés au beurre se retrouvent maintenant dans les joints chinois du monde entier … à l’exception notable de la Chine.

Ce n’est pas grave – les biscuits croquants sont toujours notre façon préférée de clôturer n’importe quel repas chinois.

26. Sandwich au beurre d’arachide

Un sandwich au beurre d'arachide et à la banane, la collation préférée d'Elvis Presley.

Un sandwich au beurre d’arachide et à la banane, la collation préférée d’Elvis Presley.

Mario Tama / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images

Crémeux ou gros? À chacun le sien, mais tout le monde – sauf ceux qui souffrent de l’allergie redoutée et dangereuse aux arachides et les mamans qui s’en inquiètent – aime un bon sandwich au beurre de cacahuète.

D’abord servi aux clients du sanatorium du Dr John Harvey Kellogg à Battle Creek, Michigan, la pâte d’arachide a été améliorée lorsque le chimiste Joseph Rosefield a ajouté de l’huile végétale hydrogénée et a appelé sa tartinade Skippy.

C’était en 1922; pas tout à fait 100 ans plus tard, le beurre d’arachide est un pilier américain, souvent associé à de la gelée pour ce cheval de bataille de la boîte à lunch, le PB&J. Pour une alternative rock, essayez les sandwichs au beurre de cacahuète comme Elvis Presley les aimait: avec de la purée de bananes mûres grillées au beurre.

25. Fèves au lard

fèves au lard

La popularité des haricots cuits au four à Boston a conduit au surnom de «Beantown».

Gracieuseté de Marcelo Trasel / Creative Commons / Flickr

Ce n’est pas un barbecue, un potluck ou la fin d’une longue journée en selle sans une marmite bouillonnante remplie d’eux. Demandez simplement au Pionnier Woman, qui parle rhapsodique de la recette de haricots cuits au four sur son site (pas une version avec des petits weenies, mais à quel point sont-ils amusants?).

Délicieux et très historique. Bien avant que les Bostoniens ne cuisent leurs haricots blancs pendant des heures dans de la mélasse – et obtiennent ainsi le surnom de Beantown – les Amérindiens de la Nouvelle-Angleterre mélangeaient des haricots avec du sirop d’érable et de la graisse d’ours et les mettaient dans un trou dans le sol pour une cuisson lente.

Privilégié à la frontière pour être bon marché et portable, chariot à mandrin ou cow-boy, les haricots vivront à jamais de manière hilarante dans la culture populaire en tant que catalyseur de la scène du feu de camp “Blazing Saddles”, que vous pouvez examiner dans une immaturité sans faille sur Youtube.

24. Pop-corn

Quand votre amour pour le pop-corn va trop loin ...

Quand votre amour pour le pop-corn va trop loin …

Stephen Chernin / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images

Comme l’impératif sur le Site d’Orville Redenbacher exhorte: “Tous saluent la super collation.” L’entrepreneur noué a monté sa tente pop-corn à Valparaiso, Indiana, qui célèbre son héritage au Fête du maïs soufflé à Valparaisol le premier samedi après la fête du Travail.

Ce n’est qu’une des nombreuses villes de la ceinture de maïs du Midwest qui se disputent le titre de capitale mondiale du pop-corn, mais des siècles avant que l’obsession d’Orville ne se gonfle aromatiquement dans les micro-ondes ou que Jiffy Pop ne se développe comme par magie sur les plaques de cuisson, les Amérindiens du Nouveau-Mexique ont découvert que le maïs pouvait être sauté retour en 3600 avant JC

23. Poulet frit et gaufres

L'original et le meilleur.

L’original et le meilleur.

Poulet et gaufres de Roscoe

Les immigrants écossais ont introduit la méthode de la friture de l’autre côté de l’étang, et c’est le bon vieux colonel Saunders qui s’est vraiment attaché au potentiel commercial en 1930 lorsqu’il a commencé à faire frire du poulet pané dans ses épices secrètes dans sa station-service de Corbin, Kentucky, ouvrant la voie à Kentucky Fried et à tous les autres poulets frits à venir.

Pépites, doigts, maïs soufflé, bouchées, galettes – l’une de nos façons préférées de manger du poulet frit est avec des gaufres. Et l’un de nos endroits préférés pour le manger est au Roscoe’s Chicken and Waffles.

Immortalisée dans “Pulp Fiction” et “Swingers”, l’institution de Los Angeles a obtenu le sceau d’approbation de la soul-food quand Obama lui-même a raconté à Jay Leno sur “The Tonight Show” qu’il avait sauté pour des ailes et des gaufres et les avait abattus la limousine présidentielle.

22. Chaudrée de palourdes de la Nouvelle-Angleterre

chaudrée

Chaudrée crémeuse de palourdes de la Nouvelle-Angleterre – n’acceptez aucun substitut.

Avec la permission de Maya83 / Creative Commons / Flickr

Il est révolu le temps où les catholiques s’abstenaient religieusement de manger de la viande le vendredi, mais vous trouverez toujours de la soupe de palourdes traditionnellement servie dans certains endroits de la côte Est – non pas que cela ne rappelle à personne la pénitence de nos jours.

Il existe des versions traditionnelles de chaudrée du Maine à la Floride, mais la plus célèbre et la plus préférée doit être le style de la Nouvelle-Angleterre: un blanc crémeux avec des pommes de terre et des oignons.

Il y a Manhattan: clair avec des tomates. Et il y a même de Minorque (des environs de St. Augustine, en Floride): épicé avec du piment chaud. Les variations de la chaudrée de palourdes de la côte Est sont délicieusement nombreuses.

Même la côte ouest a une version (avec du saumon au lieu du porc). Avec votre poignée de craquelins aux huîtres prêts à être jetés, vous pourriez vous arrêter pour vous demander: à quoi pensaient les pèlerins lorsqu’ils donnaient des palourdes à leurs porcs?

21. Nouvelles enchiladas plates mexicaines

enchiladas plats du nouveau mexicain

Enchiladas alléchantes – avez-vous encore faim?

Avec l’aimable autorisation de jeffreyw / Creative Commons / Flickr

Ce sont les Mayas précolombiens qui ont inventé les tortillas, et apparemment les Aztèques qui ont commencé à les enrouler autour de morceaux de poisson et de viande. Vous n’avez qu’à aller dans n’importe quel endroit mexicain ou tex-mex pour voir ce que ces anciens faisaient quand quelqu’un trempait des tortillas “en chile” (d’où le nom).

«Plat» (le style néo-mexicain empilé) ou roulé, étouffé dans une sauce chili rouge ou vert (ou les deux, pour le style «Noël»), les enchiladas sont la source d’une grande fierté culturelle au Pays de l’Enchantement; ils sont particulièrement enchanteurs avec les célèbres tortillas de maïs bleu de l’État – œuf frit sur le dessus en option.

20. S’mores

S'mores - vous ne pouvez pas en avoir un, l'indice est dans le nom.

S’mores – vous ne pouvez pas en avoir un, l’indice est dans le nom.

Scott Olson / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images

Les madeleines de Proust? Nous allons vous faire mieux sur le souvenir des choses passées: les s’mores.

Gooey, melty, chaleureux et sucré – rien n’évoque les vacances en famille et le camping insouciant sous les étoiles comme cette cuisine américaine classique.

Si elles ont été les premières à faire griller des guimauves et à les écraser entre des biscuits Graham avec une barre de chocolat, personne ne semble le savoir, mais les éclaireuses ont été les premières à obtenir la recette dans le 1927 «Tramping and Trailing with the Girl Scouts», transformant beaucoup d’un feu de camp standard dans une expérience par excellence.

Fêtez doucement le 10 août: c’est la journée nationale des S’mores. Faites affûter ces bâtons de guimauve.

19. Rouleaux de homard

Le classique de la Nouvelle-Angleterre qui ne vieillit jamais.

Le classique de la Nouvelle-Angleterre qui ne vieillit jamais.

Justin Sullivan / Getty Images Amérique du Nord / Getty Images

Bouilli ou cuit à la vapeur vivant – cruauté envers les animaux certains insistent – les homards définissent pratiquement une grande occasion dans le Bas-Orient. Et peut-être nulle part plus que dans le Maine, qui fournit 80% des créatures griffues, et où les cabanes à homard et les pâtisseries au homard sont des institutions culinaires.

Beurre fondu sur la viande de jarret, de griffe ou de queue – nous adorons cela simple. Mais l’accompagnement parfait à une journée d’air marin salé à Vacationland devrait être le rouleau de homard. Des morceaux de chair de homard sucré légèrement garnis de mayonnaise ou de citron ou les deux, entassés dans un pain à hot-dog beurré donnent des amuse-gueules très satisfaisants.

Fabuleux homard se léchant les doigts dans le Maine est pendant la saison des cabanes, de mai à octobre, et chaque août, lorsque Rockland met son festival annuel du homard. Bande originale suggérée pour un week-end de shacking: “Rock Lobster” des B-52.

18. Ailes de buffle

ailes de buffle

Les ailes de buffle sont enrobées de poivre de Cayenne et de sauce piquante.

Avec l’aimable autorisation de Larry Hoffman / Creative Commons / Flickr

Bien avant que Troy Aikman ne devienne pitchman pour Wingstop, les gens de Buffalo, New York, savouraient les ailes piquantes et épicées qui, selon la plupart, ont vu le jour entre les mains de Teressa Bellissimo, qui possédait l’Anchor Bar et a d’abord jeté des ailes de poulet au poivre de Cayenne. sauce et beurre en 1964.

Selon Calvin Trillin, les ailes chaudes pourraient provenir de John Young et de sa “sauce mambo” – également à Buffalo. Quoi qu’il en soit, ils venaient de Buffalo, qui, d’ailleurs, ne les appelle pas des ailes de buffle.

Si vous pensez que votre table de cuisine ou votre canapé devant le football représente l’extrême de l’alimentation des ailes, détrompez-vous: chaque week-end de la fête du Travail, Buffalo célèbre sa grande contribution à la bouffe de pub du pays avec le Festival des ailes de poulet Buffalo.

17. Pain de mie indien

Quand le pain frit indien rencontre les tacos ...

Quand le pain frit indien rencontre les tacos …

Avec l’aimable autorisation de jeffreyw / Creative Commons / Flickr

Si vous l’avez eu au marché indien de Santa Fe ou à un pow-wow ou un pueblo n’importe où dans le pays, vous salivez probablement à cette seule pensée.

Qui penserait qu’un morceau plat de pâte au levain frit ou frit pourrait être si addictif?

Tradition says it was the Navajo who created frybread with the flour, sugar, salt, and lard given to them by the government when they were relocated from Arizona to Bosque Redondo, New Mexico, 150 years ago.

Frybread’s a calorie bomb all right, but drizzled with honey or topped with ground beef, tomatoes, onions, cheese, and lettuce for an Indian taco or all by its lonesome, it’s an American Indian staple not to be missed.

16. Barbecue ribs

ribs

Barbecue ribs — the sticky fingered classic.

Courtesy jonobacon/Creative Commons/Flickr

Pork or beef, slathered or smoked — we’re not about to wade into which is more embraced, what’s more authentic, or even what needs more napkins. There are cook-offs all over the country for your own judging pleasure.

But we will admit we’re partial to pork ribs. The Rib ‘Cue Capital? We’re not going to touch that one with a three-meter tong, either. We’ll just follow signs of grinning pigs in the South, where the tradition of gathering for barbecues dates to before the Civil War and serious attention to the finer points of pork earn the region the title of the Barbecue Belt.

Outside of the belt, Texas smokes its way to a claim as a barbecue (beef) epicenter — check out the ‘cue-rich town of Lockhart. And let’s not forget Kansas City, where the sauce is the thing. But why debate it when you can just eat it?

15. BLT

Don't tell us this doesn't make your mouth water.

Don’t tell us this doesn’t make your mouth water.

Courtesy stu_spivack/Creative Commons/Flickr

How many sandwiches get to go by their initials?

When tomatoes come into season, there’s hardly a better way to celebrate the bounty than with a juicy bacon, lettuce, and tomato.

Food guru John Mariani says the BLT is the no. 2 favorite sandwich in the United States (after ham), and it’s no. 1 in the United Kingdom.

Bread can be toasted or not, bacon crispy or limp, lettuce iceberg or other (but iceberg is preferred for imparting crunch and not interfering with the flavor), and mayo — good quality or just forget about it.

Provenance of the BLT isn’t clear, but a remarkably similar club sandwich showed up in the “1903 Good Housekeeping Everyday Cook Book.” The sodium level gives the health-minded pause, but the BLT tastes like summer — and who can resist that?

14. Apple pie

Apple pie is a stalwart of American culture.

Apple pie is a stalwart of American culture.

Eric Thayer/Getty Images North America/Getty Images

According to a pie chart (seriously) from the American Pie Council, apple really is the U.S.’s national favorite — followed by pumpkin, chocolate, lemon meringue and cherry.

Not to burst the patriotic bubble, but it’s not an American food of indigenous origin.

Food critic John Mariani dates the appearance of apple pies in the United States to 1780, long after they were popular in England. Apples aren’t even native to the continent; the Pilgrims brought seeds.

So what’s the deal with the star-spangled association? The pie council’s John Lehndorff explains: “When you say that something is ‘as American as apple pie,’ what you’re really saying is that the item came to this country from elsewhere and was transformed into a distinctly American experience.”

And you’re saying Americans know something good enough to be an icon when we eat it, with or without the cheddar cheese or vanilla ice cream on top.

13. Frito pie

Frito Pie: not pie at all but Fritos with chili on top, served in the chip bag itself.

Frito Pie: not pie at all but Fritos with chili on top, served in the chip bag itself.

Courtesy Paul Sableman/Creative Commons/Flickr

Even the most modest chili has legions of fans. Consider Kit Carson, whose dying regret was that he didn’t have time for one more bowl. Or the mysterious “La Dama de Azul,” a Spanish nun named Sister Mary of Agreda, who reportedly never left her convent in Spain but came back from one of her astral projections preaching Christianity to Indians in the New World with their recipe for venison chili.

Less apocryphally, “chili queens” in 1880s San Antonio, Texas, sold their spicy stew from stands, and the “San Antonio Chili Stand” at the 1893 Chicago world’s fair secured chili’s nationwide fame.

We really love the American ingenuity that added corn chips and cheddar cheese to make Frito pie, a kitschy delight you can order served in the bag at the Five & Dime on the Santa Fe Plaza, the same physical location of the original Woolworth’s lunch counter that came up with it.

12. Po’ boy

Po'boy -- the ultimate American sandwich.

Po’boy — the ultimate American sandwich.

Courtesy Exile on Ontario St/Creative Commons/Flickr

The muffaletta might be the signature sandwich of Crescent City, but the po’ boy is the “shotgun house of New Orleans cuisine.”

The traditional Louisiana sub is said to have originated in 1929, when Bennie and Clovis Martin — both of whom had been streetcar conductors and union members before opening the coffee shop that legend says became the birthplace of the po’ boy — supported striking streetcar motormen and conductors with food.

“We fed those men free of charge until the strike ended,” Bennie was quoted. “Whenever we saw one of the striking men coming, one of us would say, ‘Here comes another poor boy.'”

Enjoy the beloved everyman sandwich in its seemingly infinite variety (the traditional fried oyster and shrimp can’t be beat) and fight the encroachment of chain sub shops at the annual Oak Street Po-Boy Festival each Fall.

11. Green chile stew

Green Chile Stew is a traditional New Mexican dish.

Green Chile Stew is a traditional New Mexican dish.

Courtesy stu_spivack/Creative Commons/Flickr

Have pork and green chiles ever spent such delicious time together? Green chile stew has been called the queen of the New Mexican winter table, but we don’t need a cold winter day to eat this fragrant favorite.

We like it anytime — so long as the Hatch chiles are roasted fresh. Order them from Hatch Chile Express in Hatch, New Mexico, the Chile Capital of the World; they come already roasted, peeled, deseeded, chopped, and frozen.

Better yet, make the trip to green chile stew country and order up a bowl. Whether you eat it in New Mexico at a table near a kiva fireplace or at your own kitchen table, the aroma and taste are to die for, and the comfort level remarkable on the resurrection scale.

10. Chocolate-chip cookies

The chocolate chip cookie was invented by American chef Ruth Graves Wakefield in 1938.

The chocolate chip cookie was invented by American chef Ruth Graves Wakefield in 1938.

Courtesy Ted Major/Creative Commons/Flickr

Today the name most associated with the killer cookie might be Mrs. Fields, but we actually have Ruth Wakefield, who owned the Toll House Inn, a popular spot for home cooking in 1930s Whitman, Massachusetts, to thank for all spoon-licking love shared through chocolate chip cookies.

Was Mrs. Wakefield making her Butter Drop Do cookies when, lacking baker’s chocolate, she substituted a cut-up Nestle’s semisweet chocolate bar? Or did the vibrations of a Hobart mixer knock some chocolate bars off a shelf and into her sugar-cookie dough?

However chocolate chips ended up in the batter, a new cookie was born. Andrew Nestle reputedly got the recipe from her — it remains on the package to this day — and Wakefield got a lifetime supply of chocolate chips. Can you feel the serotonin and endorphins releasing?

9. Blueberry cobbler

blueberry cobbler

Cobblers emerged in the British American colonies and remain beloved today.

Courtesy LeaningLark/Creative Commons/Flickr

Also charmingly called slump, grunt, and buckle, cobbler got its start with early oven-less colonists who came up with the no-crust-on-the-bottom fruit dish that could cook in a pan or pot over a fire.

They might have been lofting a mocking revolutionary middle finger at the mother country by making a sloppy American version of the refined British steamed fruit and dough pudding. Cobblers become doubly American when made with blueberries, which are native to North America (Maine practically has a monopoly on them).

We love blueberries for how they sex up practically any crust, dough, or batter, maybe most of all in cobblers and that other all-American favorite, the blueberry muffin.

8. Delmonico’s steak

The famous Delmonico's -- where the steak magic happens.

The famous Delmonico’s — where the steak magic happens.

Courtesy Joshua Kehn/Creative Commons/Flickr

There are steakhouses all over the country but perhaps none so storied — with a universally acclaimed steak named for it no less — as the original Delmonico’s in New York.

The first diner called by the French name restaurant, Delmonico’s opened in 1837 with unheard-of things like printed menus, tablecloths, private dining rooms, and lunch and dinner offerings. Among other firsts, the restaurant served the “Delmonico Steak.” Whatever the excellent cut (the current restaurant uses boneless rib eye), the term Delmonico’s Steak has come to mean the best.

Lightly seasoned with salt, basted with melted butter, and grilled over a live fire, it’s traditionally served with a thin clear gravy and Delmonico’s potatoes, made with cream, white pepper, Parmesan cheese, and nutmeg — a rumored favorite of Abraham Lincoln’s.

7. Chicago-style pizza

Deep dish pizza is a Chicago speciality.

Deep dish pizza is a Chicago speciality.

Scott Olson/Getty Images North America/Getty Images

Naples gave us the first pizza, but the City of Big Shoulders (and even bigger pizzas) gave us the deep dish. The legend goes that in 1943, a visionary named Ike Sewell opened Uno’s Pizzeria in Chicago with the idea that if you made it hearty enough, pizza, which up till then had been considered a snack, could be eaten as a meal.

Whether he or his original chef Rudy Malnati originated it, one of those patron saints of pizza made it deep and piled it high, filling a tall buttery crust with lots of meat, cheese, tomato chunks, and authentic Italian spices.

Thin-crust pizza made in a brick oven has its place, but if you lust for crust, nothing satisfies quite like Chicago-style.

6. Nachos

A Northern Mexican snack which has become a firm favorite North of the border.

A Northern Mexican snack which has become a firm favorite North of the border.

Jonathan Daniel/Getty Images North America/Getty Images

The bane of diets and the boon of happy hours — could there be a more perfect calorie-dense accompaniment to a pitcher of margaritas?

Less rhetorically: why does Piedras Negras, Mexico, just over the border from Eagle Pass, Texas, host The International Nacho Festival and the Biggest Nacho in the World Contest every October?

Because it was there that Ignacio “Nacho” Anaya invented nachos when a gaggle of shopping wives of American soldiers stationed at Fort Duncan arrived at the Victory Club restaurant after closing time.

Maitre d’Ignacio improvised something for the gals with what he had on hand, christening his melty creation nachos especiales. From thence they have gone forth across the border, the continent and the world.

5. Philly cheese steak

Philly cheese steak has famous fans -- including former President Barack Obama.

Philly cheese steak has famous fans — including former President Barack Obama.

EMMANUEL DUNAND/AFP/AFP/Getty Images

It’s a sandwich so greasy and hallowed in its hometown that the posture you must adopt to eat it without ruining your clothes has a name: “the Philadelphia Lean.”

Made of “frizzled beef,” chopped while being grilled in grease, the Philly cheese steak sandwich gets the rest of its greasy goodness from onions and cheese (American, provolone, or Cheese Whiz), all of which is laid into a long locally made Amoroso bun.

Pat and Harry Olivieri get the credit for making the first cheese steaks (originally with pizza sauce — cheese apparently came later, courtesy of one of Pat’s cooks) and selling them from their hot dog stand in south Philly.

4. Hot dogs

Hot dogs are a staple of American street food -- sold at carts and stands across the country.

Hot dogs are a staple of American street food — sold at carts and stands across the country.

David Paul Morris/Getty Images North America/Getty Images

Nothing complements a baseball game or summer cookout quite like a hot dog.

For that we owe a debt to a similar sausage from Frankfurt, Germany (hence, “frankfurter” and “frank”) and German immigrant Charles Feltman, who is often credited with inventing the hot dog by using buns to save on plates.

But it was Polish immigrant Nathan Handwerker’s hot dog stand on Coney Island that turned the hot dog into an icon. Every Fourth of July since 1916, the very same Nathan’s has put on the International Hot Dog Eating Contest (current five-time winner Joey Chestnut took the title in 2011, downing 62 hot dogs and buns in the 10-minute face-stuffing).

Meanwhile in Windy City, the steamed or water-simmered all-beef Chicago dog (Vienna Beef, please) is still being “dragged through the garden” and served on a poppy seed bun — absolutely without ketchup.

3. Reuben sandwich

Corned beef, swiss cheese, sauerkraut and Russian dressing -- the ultimate combination for the Reuben sandwich.

Corned beef, swiss cheese, sauerkraut and Russian dressing — the ultimate combination for the Reuben sandwich.

Drew Angerer/Getty Images North America/Getty Images

Who knew sauerkraut could be so sexy? Was it the late-night inspiration of grocer Reuben Kulakofsky, who improvised the eponymous sandwich in 1925 to feed poker players at Omaha’s Blackstone Hotel? Or perhaps the brainchild of Arnold Rueben, the German owner of New York’s now-defunct Reuben’s Delicatessen, who came up with it in 1914?

The answer might be important for dictionary etymologies, but the better part of the secret to the Reuben is not who it’s named after but what it’s dressed with. Aficionados agree: no store-bought Russian or Thousand Island — the sauce needs to be homemade.

And you’ll want thick hand-sliced rye or pumpernickel, and good pastrami or corned beef.

2. Cheeseburger

The cheeseburger became popular in the 1920s and 1930s.

The cheeseburger became popular in the 1920s and 1930s.

Andrew Burton/Getty Images North America/Getty Images

Lunch counter, traditional, gourmet, sliders, Kobe. White Castle, Whataburger, Burger King, In-N-Out, McDonald’s, Steak N’ Shake, Five Guys, The Heart Attack Grill. It’s hard to believe, but it all began with a simple mistake.

Or so say the folks in Pasadena, California, who claim the classic cheeseburger was born there in the late 1920s when a young chef at The Rite Spot accidentally burned a burger and slapped on some cheese to cover his blunder.

1. Thanksgiving dinner

The Thanksgiving Turkey is a staple of the American holiday.

The Thanksgiving Turkey is a staple of the American holiday.

Hiroko Masuike/Getty Images North America/Getty Images

No fancy centerpieces or long-simmering family squabbles at that first Thanksgiving when the Pilgrims decided not to fast but to party with the Wampanoag tribe in 1621 Plymouth.

Today we eschew the venison they most certainly ate, and we cram their three days of feasting into one gluttonous gorge.

Indigestion notwithstanding, nothing tastes so good as that quintessential all-American meal of turkey (roasted or deep-fried bird, or tofurkey, or that weirdly popular Louisiana contribution turducken), dressing (old loaf bread or cornbread, onion and celery, sausage, fruit, chestnuts, oysters — whatever your mom did, the sage was the thing), cranberry sauce, mashed and sweet potatoes, that funky green bean casserole with the French-fried onion rings on top, and pumpkin pie.

Almost as iconic (and if you ask most kids, as delicious) is the turkey TV dinner, the 1953 brainchild of a Swanson salesman looking to use up 260 overestimated tons of frozen birds. No joke: He got the idea, he said, from tidily packaged airplane food. We do love those leftovers.

Editor’s note: This article was previously published in 2012. It was reformatted, updated and republished in 2017.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page