Politiques

une association dissoute par le gouvernement


La dissolution du mouvement Cheikh-Yassine est au menu du Conseil des ministres mercredi 21 octobre. Emmanuel Macron l’a dit mardi soir : “le Conseil des ministres doit prononcer la dissolution” du groupe pro palestinien Cheikh-Yassine, du nom de son dirigeant, “directement impliqué” dans l’assassinat de Samuel Paty, rapporte Catherine Demangeat, journaliste du service politique de France Télévisions, en duplex depuis l’Élysée mercredi midi.

C’est une illustration de la fermeté affichée par Emmanuel Macron. Le ministre de l’Intérieur est aux manettes. Gérald Darmanin souhaite la dissolution d’une cinquantaine d’associations. Dès la semaine prochaine, cela pourrait être au tour de l’association Barakacity, une ONG proche des mouvements salafistes, d’être dissoute. Une fermeté, donc, tempérée par le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti, qui souligne que toutes ces dissolutions doivent être faites dans le respect de l’État de droit, conclut Catherine Demangeat.

Le JT

Les autres sujets du JT


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page