Femme

méthode redoutable pour améliorer sa posture

Prêtes ? Notre enseignante, Julie, nous explique tout d’abord le principe de la séance, mettant d’abord l’accent sur la respiration : essentielle et contrôlée, elle aide à se concentrer et engage la cage thoracique et l’abdomen. Un réflexe pas si simple à acquérir !

 DANS CHAQUE EXERCICE, le placement du bassin est primordial : allongées sur le dos, sacrum collé au sol, nous travaillons la position de la colonne, puis commençons doucement avec des glissements de jambes. Il faut surveiller son souffle, son bassin, son dos, son ventre, ses omoplates : tout doit rester sous contrôle ! Je réalise alors que ce mouvement, déjà effectué dans divers cours de fitness, n’a jamais été aussi exigeant et… douloureux !

ON ENCHAÎNE. Les exercices sont assez lents mais restent dynamiques. Pas de gros appareils mais de petits équipements, comme le Fitness Circle : on le coince avec nos pieds pour travailler en posture latérale puis entre les genoux pour des relevés du buste et des jambes qui font travailler abdos et adducteurs. Mais ni ma nuque ni mon dos ne me font souffrir, le travail de posture change tout !

 RETOUR AU BUSTE et aux bras, avec des bandes élastiques permettant de mieux contrôler et d’amplifier des mouvements de flexion, d’extension et de rotation : les muscles profonds s’activent, le corps est gainé en permanence. La coach ne nous lâche pas une seconde : Résiste ! Inspire, pense à tes omoplates, tiens ton périnée… les consignes s’enchaînent, les répétitions aussi.

 FIN! Je me sens moulue, avec l’impression d’avoir bossé trois heures. Rien d’étonnant, explique Julie : « c’est une autre façon de travailler, qui engage tout le corps. » C’est épuisant ! Mais on en sort satisfaite et détendue !

Principe

La respiration est un des piliers de cette méthode, remise au goût du jour depuis les premiers travaux de Joseph Pilates il y a plus de 50 ans. Si les principes restent les mêmes, tout est validé par médecins et kinés.

Matériel

Le Stott Pilates fait parfois intervenir des appareils un peu austères, mais on peut aussi travailler sans rien, ou avec seulement quelques petits accessoires de fitness assez classiques : bandes élastiques, ballon…

Public

Sportifs de haut niveau, athlètes blessés… mais aussi personnes lambda : tout le monde peut s’entraîner, la méthode étant conçue pour tous les niveaux, avec une vraie progression dans l’intensité et la difficulté.

Remerciements à Julie Midgley, formatrice en Stott Pilates et au Bootcamp Pompadour organisé à Vittel par Planet Fitness (www.fitness.fr/pompadour).

A lire également :

La méthode Pilates

Pilates : 3 exos pour un dos costaud

Fitness : 3 tendances punchy pour sculpter sa silhouette




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page