Auto-Moto

Les Citroën C1 et Peugeot 108 vont disparaître

C’est une page qui va bientôt se tourner au sein du groupe PSA, en passe de fusionner avec FCA dans les mois à venir. Et pour cause, ce sont deux modèles de taille qui s’apprêtent à quitter le catalogue des marques Peugeot et Citroën, à savoir les 108 et C1. Les deux citadines seraient en effet sur la sellette, et ce pour de nombreuses raisons, à commencer par des ventes en baisse depuis des années déjà. Même si les deux se maintiennent dans la partie haute du classement des modèles les plus immatriculés en France cette année, avec respectivement 12 154 et 9 331 unités écoulées depuis janvier, les deux petites autos ne rencontrent plus un vif succès. Mais c’est le lot de la plupart des modèles du segment A, une catégorie en perte de vitesse depuis quelques années déjà, que les constructeurs commencent peu à peu à abandonner, au profit des SUV et des compactes notamment. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : les ventes de micro-citadines se sont effondrées, cette catégorie représentant 10 % des ventes en 2010 et plus que 7 % en 2019.

Pas étonnant donc que les constructeur abandonnent ces autos, manquant de polyvalence et dont la rentabilité est beaucoup trop faible pour être intéressantes. En effet, le coût des équipements de sécurité obligatoire ne permet pas de dégager une marge assez importante, et cela devrait empirer avec l’électrification, avec des batteries et des moteurs bien plus onéreux pour les marques. Ford fut d’ailleurs l’un des premiers à quitter le segment, en faisait disparaître sa Ka + en Europe, peu de temps pourtant après l’avoir lancée. De son côté, Opel, désormais propriété du groupe PSA avait lui aussi décidé de se séparer de ses Karl et Adam, deux modèles qui n’étaient alors pas assez rentables, contrairement à la nouvelle Corsa, par exemple. Avec le départ des Citroën C1 et Peugeot 108, qui ne seront alors pas renouvelées, la petite Fiat 500 récemment renouvelée pourrait alors devenir la seule représentante du segment A au sein du futur groupe Stellantis.

D’autres citadines en prévision ?

Mais ce départ précipité des deux citadines tricolores s’explique aussi par une autre raison, comme le soulignent nos confrères de l’Usine Nouvelle. Et en effet, selon un accord annoncé à la fin de l’année 2018, Toyota deviendra dès le mois de janvier le seul propriétaire de l’usine de Kolin, en République Tchèque, qui fabrique à la fois l’Aygo, la 108 et la C1. La citadine japonaise continuera donc à être fabriquée comme avant, tandis que les deux petites Françaises s’en iront définitivement. Si elles ne connaîtront pas de remplacement direct, un porte-parole de FCA affirme que ce dernier a « une réflexion générale sur la meilleure offre possible pour répondre aux attentes des clients du segment A ». Nous pourrions donc nous attendre à la présentation à court ou moyen terme de nouvelles citadines de la part de la firme italienne, même si celle-ci refuse d’en dire plus pour le moment. En attendant, les automobilistes souhaitant s’offrir un modèle ultra-compact pourront toujours se rabattre sur la Renault Twingo, récemment convertie à l’électrique, ou sur la nouvelle Citroën Ami.

A lire également sur Auto-Moto.com :

Peugeot 108 : en 2020, faut-il encore l’acheter ?

Citroën C1 « 2 » occasion : notre avis, à partir de 5 500 euros

Toyota Aygo 2018 – ESSAI : Aygo centrique


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page