Femme

tout savoir sur cette méthode de rééquilibrage alimentaire

Perdre un kilos par semaine sans se restreindre, en utilisant simplement une application mobile ? C’est ce que promet ce régime controversé, qui mise tout sur la psychologie pour nous aider à faire des choix alimentaires plus sains. Plutôt que de limiter des aliments spécifiques, l’appli « Noom » incite les utilisateurs à apprendre à manger équilibrer sur le long terme de façon autonome.

En quoi consiste le régime Noom ?

Point fort de cette méthode, aucun aliment n’est interdit dans le régime Noom. Au lieu de catégoriser les aliments uniquement comme « bons » ou « mauvais », l’appli les classe selon un code couleur pour aider l’utilisateur à évaluer ceux qui sont riches en nutriments et ceux qui ne le sont pas.

Le vert désigne les aliments les plus faibles en calories et/ou les plus riches en nutriments (comme les myrtilles, les pommes, les carottes, les poivrons, les épinards, les brocolis, les patates douces, les betteraves, les bananes, l’avoine, le quinoa…), le rouge signale les aliments les plus caloriques et/ou les moins nutritifs (bœuf, porc, produits laitiers gras, bacon, frites, hamburgers, pizza, gâteaux…) et les aliments jaunes se situent entre les deux extrêmes (avocat, saumon, poulet, dinde, haricots, tofu, œufs, haricots noirs, pois chiches, produits laitiers…). Selon la méthode Noom, pour être en bonne santé notre régime alimentaire doit contenir 30% d’ingrédients verts, 45% d’aliments jaunes et 25% d’aliments rouges.

Peu restrictif, ce régime ne vous dira pas de vous nourrir essentiellement de salade et de ne plus jamais manger de pizza. À la place, l’appli suggère un pourcentage d’apport calorique quotidien qui doit contenir un peu de chaque catégorie d’aliments classés rouge, jaune ou vert.

Comment fonctionne l’application Noom ?

Après avoir téléchargé l’appli Noom, on commence par indiquer son poids idéal et définir son objectif  (« perdre du poids », « garder la forme », « retrouver de bonnes habitudes », « reprendre le sport », « me sentir à l’aise et confiant dans mon corps », « être en meilleure santé »…). On complète notre profil en donnant des informations classiques sur nos mensurations, nos habitudes de vie et notre environnement.

Ensuite, l’application nous pose des questions sur notre relation à notre corps et à l’alimentation : par exemple, s’il y a déjà eu des événements de la vie qui nous ont conduit à une prise de poids au cours des dernières années, depuis combien de temps nous n’avons pas atteint notre poids idéal, si nous avons déjà fait des régimes récemment, ou encore si notre poids a déjà affecté notre capacité à socialiser. Toutes ces informations sont enregistrées pour nous créer un programme de rééquilibrage alimentaire personnalisé.

Le principe est très simple : chaque jour, il suffit d’inscrire dans l’application tout ce que nous avons mangé. Un algorithme enregistre notre consommation de nourriture et analyse nos exercices physiques de la journée, tout en adaptant le régime petit à petit. Il n’y a pas de durée définie puisque l’objectif est d’adopter ces nouveaux réflexes alimentaires au quotidien et de les tenir sur le long terme. Tout au long du processus, des « coachs » nous encouragent, tandis que les autres utilisateurs peuvent se soutenir entre eux sur la plateforme en ligne.

Le régime Noom est-il efficace ?

À en croire les témoignages de ses nombreux adeptes (l’appli compte plus de 45 millions d’utilisateurs), le régime Noom serait la solution miracle pour rééquilibrer son alimentation et retrouver un poids de forme. « Par rapport aux régimes drastiquement restreints ou déséquilibrés, comme les cures de jus détox ou les régimes extrêmement pauvres en glucides, Noom est relativement sain car il autorise des aliments variés », explique la diététicienne et nutritionniste américaine Grace Goodwin Dwyer.

Toutefois, l’application n’est pas conseillée à n’importe qui : « Une application qui garantit la perte de poids définit des attentes élevées qui peuvent, dans une certaine mesure, être hors de son contrôle. Lorsque la réalité ne répond pas aux attentes, nous devenons alors vraiment mal dans notre peau, ce qui signifie que nous pourrions renoncer à être en bonne santé. En fin de compte, tout dépend de votre parcours personnel. La perte de poids peut être saine pour votre corps, mais elle peut aussi être très malsaine (à la fois mentalement et physiquement). Si vous êtes préoccupé par votre poids en ce qui concerne votre santé, il est préférable de consulter d’abord votre médecin généraliste » ajoute-t-elle. 

Ainsi, Noom n’est pas du tout recommandé pour les personnes qui se remettent d’un trouble de l’alimentation. L’application encourage le suivi des calories et utilise un langage largement axé sur la perte de poids : « Si vous avez lutté avec des troubles alimentaires ou des restrictions chroniques, ce langage peut anéantir les progrès que vous avez réalisés » prévient Grace Goodwin Dwyer.

Par ailleurs, il est important de noter que les coachs Noom ne sont pas forcément des diététiciens ou des nutritionnistes diplômés… De plus, l’un des gros défauts principaux de l’application est qu’elle se concentre uniquement sur les calories, en éclipsant beaucoup d’autres informations nutritionnelles intéressantes comme les glucides, les protéines, les graisses, etc. À bon entendeur !

Application « Noom », disponible gratuitement en téléchargement sur l’App Store et Google Play. Abonnement à partir de 50€ par mois.

À LIRE ÉGALEMENT




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page