Politiques

enfin libre, après 1 384 jours de détention


Sophie Pétronin a posé foulé le tarmac de la base militaire de Villacoublay (Yvelines), en femme libre, vendredi 9 octobre. Emmanuel Macron est là pour l’accueillir. À la descente du Falcon de la République, l’ex-otage serre dans ses bras ses trois petits-fils. L’étreinte est longue. C’est celle d’une famille enfin réunie, après 1 384 jours de captivité au Mali. Une prise de parole officielle était prévue, finalement personne ne fera de déclaration.

La veille, sur le tarmac à Bamako (Mali), un cri déchire la nuit. C’est celui du fils de Sophie Pétronie. “Maman, maman…”. C’est le soulagement d’un fils qui retrouve sa mère, qui vient d’être libérée. Les yeux dans les yeux, ils échangent leurs premiers mots. Pendant quatre années de captivité, la septuagénaire a tenu, elle a résisté. “Au fond de moi, j’ai toujours été certaines que je retournerais, que je ne mourrais pas entre les deux”, a commenté Sophie Pétronin.  

Le JT

Les autres sujets du JT


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page