People

Marlène Schiappa auteure de romans érotiques : “J’assume parfaitement”


Ce n’est pas une nouvelle information, Marlène Schiappa a été auteure de romans érotiques avant de faire son entrée au gouvernement. Dans une récente interview à Europe 1 face à Isabelle Morizet, la ministre déléguée en charge de la Citoyenneté a évoqué le temps où elle écrivait Comment transformer votre mec en Brad Pitt en 30 jours, Sexe, mensonges et banlieues chaudes ou encore Les filles bien n’avalent pas, parfois sous le pseudo de Marie Minelli.

Je ne les ai pas tous écrits, a-t-elle précisé sur Europe 1. Il n’y a pas qu’une vie dans la vie. Je sais que beaucoup de choses ont été dites dans la presse… Il y en a que j’ai écrits sous d’autres pseudonymes et que la presse n’a pas trouvés. Il y en a sous le nom de Marie Minelli que j’ai parfois coécrits avec d’autres, qui sont en fait des ouvrages collectifs. Et certains que j’ai absolument écrits sous le nom de Marie Minelli et que j’assume parfaitement.”

Marlène Schiappa assume complètement ces textes parfois crus. “On peut être une mère de famille, on peut avoir des responsabilités politiques et néanmoins trouver que le champ de la sexualité féminine doit aussi être exploré. Il y a une forme de sexisme. J’ai un collègue au gouvernement dont il est de notoriété publique qu’il a écrit un roman Harlequin“, a-t-elle même balnacé, sans citer de nom. Après avoir enquêté de notre côté, il s’avère que Bruno Le Maire est le fameux auteur de romans à l’eau de rose. Avant de rentrer dans la vie active, l’actuel ministre de l’Economie avait accepté une commande de la maison Harlequin sur une “infirmière amoureuse”. Un roman érotique écrit sous le pseudonyme très monarchie anglaise : Duc William.

Je ne nommerai pas ce collègue, mais en tout cas, lui, on ne le vanne jamais avec ça et on ne lui en parle pas. On trouve ça un peu normal : c’est coquin, mais ça va, c’est un homme, il a le droit… Et je trouve que la différence de traitement et la façon dont les gens se choquent en apprenant que j’ai pu participer à ce type de littérature illustrent aussi une forme de sexisme”, a ensuite dénoncé Marlène Schiappa, un peu froissée que ses écrits d’un autre temps fassent toujours l’actualité.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page