Politiques

pour le FLNKS, le Oui a séduit au-delà de l’électorat kanak –


Le mouvement indépendantiste a livré son premier bilan des résultats du référendum, ce jeudi matin. Il se réjouit de la progression du Oui, le 4 octobre, et confirme son intention d’aller vers une 3ème consultation. 

Après Calédonie Ensemble, c’est au tour du FLNKS de tirer les enseignements du référendum de dimanche. Ce jeudi matin, dans leur local de campagne en centre-ville de Nouméa, les caciques du mouvement indépendantiste arboraient des mines réjouies, malgré la victoire du Non à 53,3 %, ce 4 octobre. 
Il faut dire que le Oui à l’indépendance a gagné 11 344 voix  par rapport à la première consultation en 2018. Le FLNKS se « félicite de cette progression », qui prouve selon lui que « l’accès à la pleine souveraineté est possible »
 

Une campagne fédératrice 

Comme éléments d’explication à cette avancée du Oui, les indépendantistes signalent les effets d’une « campagne fédératrice » et observent un apport de voix émanant de « ceux qui ne relèvent pas de leur électorat traditionnel ».
Outre les électeurs kanak, le Oui aurait ainsi mobilisé des Calédoniens issus d’autres communautés, notamment à Bourail et la Foa, selon le FLNKS. « On a été beaucoup sollicités par les Caldoches, notre projet les a convaincus », a confié Victor Tutugoro, chargé de l’animation du bureau du FLNKS.
A Bourail, au carrefour de la Brousse, le Oui a ainsi progressé de presque deux points par rapport à 2018, pour s’établir à 32,7 %. Une tendance qui s’est confirmée dans les quatre bureaux du village, où le vote loyaliste est pourtant très majoritaire.
C’est le constat que dressait Amandine Darras (Union Calédonienne), à l’annonce des résultats dimanche.  

Vers un 3ème référendum 

Le FLNKS s’est aussi réjoui de voir l’écart entre le Oui et le Non réduire de presque la moitié sur l’ensemble du pays entre les deux consultations. Il est passé de 18 535 voix en 2018 à 9 970 voix en 2020
Fort de ces bons résultats, le FLNKS a confirmé son intention ce matin, d’aller vers un 3ème référendum d’ici à 2022.

« Le Oui a le vent en poupe et il ne peut engranger que du ralliement dans les semaines à venir »

Victor Tutugoro, chargé de l’animation du bureau du FLNKS


Convention du FLNKS le 17 octobre 

Durant cette campagne, le FLNKS a observé « un nationalisme fort, jusque-là resté discret », à l’image des drapeaux indépendantistes arborés un peu partout dans le pays. Un changement dans l’affichage et les rapports de force, qui fait dire au Front que, si discussions il y a avec les formations non indépendantistes et l’Etat, elles se feraient uniquement sur la base du projet politique porté par le FLNKS. 
Prochaine étape pour le mouvement indépendantiste : la convention du FLNKS qui se tiendra le 17 octobre, à Bourail
 


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page