Politiques

Covid-19 et bals populaires : l’accordéon a le blues

De nombreux accordéonistes n’ont pas vu de public depuis bientôt six mois. Faute de spectacles dansants dans les campagnes, ils ne parviennent plus à travailler et à gagner leur vie.

Pour ces intermittents qui travaillent essentiellement en zone rurale, difficile de toucher le chômage : “On a 45 employeurs différents et la plupart sont des gens âgés qui n’ont pas d’informatique” explique Bernard Rual
accordéoniste en Corrèze. 

Cette très longue pause musicale a également un impact sur le fabricant d’accordéons Maugeins. En six mois, cette célèbre institution, vieille de 100 ans, a vu son chiffre d’affaire chuter de 37 %.

Enfin, autre perte non négligeable, celle du lien social, fini les échanges et les rires partagés sur un air d’accordéon. 


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page