Crypto

Le Royaume-Uni bannit les crypto dérivés pour les particuliers

C’est définitif. Le régulateur britannique de la finance (FCA) rend sa décision et prononce l’interdiction de la vente des dérivés et des ETN sur les crypto-monnaies. Les particuliers ne peuvent plus investir dans ces produits financiers à risque.

C’est une mauvaise nouvelle pour des acteurs comme CoinShares et ses concurrents. La Financial Conduct Authority, le régulateur des services et marchés financiers, décide de bannir certains investissements crypto du Royaume-Uni.

A compter du 6 janvier 2021, les investisseurs de détail ne pourront plus souscrire de crypto-dérivés ou d’exchange traded notes (ETN). La valeur de ces placements repose sur un indice agrégeant différents crypto-actifs.

L’extrême volatilité des crypto-actifs en cause

Mais pour la FCA, ces produits sont avant tout inadaptés aux particuliers en raison du préjudice qu’ils constituent pour les consommateurs. L’autorité estime ainsi que la valeur de ces investissements à risque ne peut pas être évaluée « de manière fiable. »

Plusieurs facteurs sont en cause, considère le régulateur. La nature des actifs sous-jacents d’abord. Celle-ci ne permet pas d’obtenir base d’évaluation fiable. Mais la FCA pointe également du doigt « l’extrême volatilité » des prix des crypto-actifs.

En outre, cette volatilité se double d’une mauvaise compréhension des consommateurs à l’égard de ces actifs. Pour les particuliers, investir dans ces produits présente donc des risques trop conséquents de pertes.

Mais la FCA se montre également très critique vis-à-vis du marché des dérivés et des ETNs lui-même. Selon elle, il se caractérise par « la prévalence des abus de marché » et une « criminalité financière sur le marché secondaire ».

Une économie de 58 millions d’euros pour les particuliers

« Ces caractéristiques signifient que les consommateurs de détail pourraient subir des pertes soudaines et inattendues s’ils investissent dans ces produits » tranche l’autorité britannique, qui prononce donc leur prochaine interdiction.

Elle estime ainsi que ce bannissement permettra aux acheteurs d’économiser un peu plus de 58 millions d’euros. Cette décision de la FCA implique pour les acteurs crypto l’interdiction de vendre, distribuer ou réaliser des actions marketing en faveur des dérivés et des ETNs.

« La volatilité importante des prix, combinée aux difficultés inhérentes à l’évaluation fiable des crypto-actifs, fait courir aux consommateurs un risque élevé de subir des pertes lors du trading des crypto-dérivés. Nous avons la preuve que cela se produit à une échelle significative. L’interdiction offre un niveau de protection approprié » conclut Sheldon Mills, directeur de la stratégie et de la concurrence à la FCA.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page