Sports

Zverev malade, c’est grave docteur ?

Diminué, Alexander Zverev s’est incliné dimanche en huitièmes de finale de Roland-Garros. Mais le fait qu’il ait pu jouer son match pose quelques sections sur le protocole sanitaire en vigueur en ces temps de pandémie.

Alexander Zverev a gardé son masque, même pendant la conférence de presse, ce qui n’est pas habituel car elle avait lieu par vidéo. Et l’Allemand a expliqué ce que tout le monde avait vu pendant son match perdu contre Jannik Sinner, en huitièmes de finale de Roland-Garros.

« Je suis complètement malade, a lâché le finaliste de l’US Open. J’ai dû mal à respirer, comme vous pouvez l’entendre. J’ai eu de la fièvre. Je ne suis pas dans ma meilleur forme, ce qui a dû avoir un peu d’effet sur mon match. »

Qu’un joueur soit diminué et tente de jouer quand même (« J’espérais gagner en trois sets, ou quelque chose comme ça« , a-t-il confié), c’est parfaitement compréhensible… en temps normal. Mais on est en 2020, désormais, quand quelqu’un tousse, au bureau ou dans le métro, on le regarde d’un oeil suspicieux. En cette période de pandémie, cela pose question, surtout que les symptômes ressentis par l’Allemand évoque quand même un peu (beaucoup) le Covid-19.

Alors que plusieurs cas de coronavirus, détectés à l’arrivée à Paris, ont privé quelques joueurs du tournoi (dans les tableaux de double, en qualifications, et chez les juniors), les propos de Zverev ont forcé les organisateurs à réagir. L’Allemand est « à jour dans ses tests, qui ont tous été négatifs », a ainsi précisé la FFT. Le n°7 mondial devait être de nouveau contrôlé ce dimanche, le précédent remontant à mardi dernier. C’est ce que prévoit le protocole: un test tous les cinq jours pour les joueurs toujours en lice dans le tournoi.

Un protocole moins strict qu’à l’US Open

A ce jour, rien ne dit que Zverev ait contracté le Covid-19. Jusqu’à preuve du contraire, il n’a pas été testé positif. Il ne l’avait pas été non plus l’été dernier, même pendant le fameux Adria Tour, où il avait côtoyé Djokovic & Co, tombés malades. Son comportement avait alors été point du doigt, avec une sortie en boîte pendant l’évènement, et surtout une autre après le cluster croato-serbe, ce qui avait fait bondir Nick Kyrgios.

Mais le protocole de Roland-Garros prévoit aussi qu’un joueur (ou toute personne accréditée) doit prévenir les organisateurs si il ou elle ressent des symptômes, afin d’être testé en urgence. Zverev ne l’a pas fait, alors qu’il a eu 38 degrés de fièvre, et dit se sentir malade depuis vendredi soir.

En parallèle, plusieurs joueurs ont souligné le fait que le protocole sanitaire est nettement moins strict qu’à l’US Open, où une véritable bulle avait été mis en place. Certains joueurs ont tiqué en voyant qu’il côtoyait des personnes lambdas dans l’hôtel qui leur est alloué. « New York avait impressionné les joueurs, avait souligné Zverev en début de tournoi. Ici, ils n’ont pas fait grand chose. »

Lire aussi :
Gaston, c’était dingue
Gaston: « Je sors la tête haute »
Roland-Garros: Le tableau messieurs




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page