Economie

des militants écologistes convoqués au tribunal de Bordeaux

Sept militants écologistes sont convoqués en février au tribunal de Bordeaux pour s’être introduits samedi dans la zone sécurisée de l’aéroport à Mérignac (Gironde), en marge d’une journée nationale d’action pour la réduction du trafic aérien, a annoncé dimanche 4 octobre l’organisation ANV-COP21.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les aéroports, nouvelles destinations des marches pour le climat

Ces sept militants d’ANV-COP21 Gironde et d’Extinction Rebellion Bordeaux étaient entrés samedi « sur la piste principale » de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac « en franchissant l’enceinte grillagée » et s’étaient « positionnés en bout de piste » où ils ont « déployé leur banderole et allumé des fumigènes (…) sans la moindre violence, ni dégradation », a relaté le collectif ANV-COP21 dans un communiqué.

Ils avaient immédiatement été placés en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie des transports aériens, dont ils sont ressortis libres dans la soirée avec une convocation à comparaître le 22 février au tribunal judiciaire de Bordeaux pour « entrave à la circulation d’un aéronef », selon le groupe girondin d’ANV-COP21.

Trente-sept personnes en garde à vue à Paris

Environ 75 personnes selon ANV-COP21, une soixantaine selon la police, avaient participé samedi à une journée de marche vers l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. D’autres manifestations se sont déroulées en France, notamment à Nantes, à l’appel des collectifs ANV-COP21 et Alternatiba, pour réclamer la diminution du trafic aérien et « la reconversion de ce secteur ».

Lire aussi Quels trajets intérieurs en avion pourraient être interdits en cas d’alternative en train ?

A Paris, 37 personnes étaient samedi midi en garde à vue pour s’être introduites sur le tarmac de l’aéroport de Roissy, selon une source aéroportuaire. ANV-COP21 et Alternatiba avaient annoncé samedi, dans un communiqué, que « 87 personnes [avaient] réussi à pénétrer sur le tarmac à Roissy et bloquer le décollage d’un avion ».

Ailleurs dans l’aéroport parisien, d’autres manifestations ont eu lieu samedi pour protester contre le mégaprojet d’extension du terminal 4 de Roissy-Charles-de-Gaulle, qui vise à augmenter sa capacité à 40 millions de passagers par an. Ce projet devrait être revu du fait de la crise liée au Covid-19, avait estimé en juillet le ministre délégué aux transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Le Monde avec AFP




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page