Economie

« Ces dossiers de financement sont impossibles à monter seuls »

Ce ne devait être qu’une rénovation classique, qui s’est finalement transformée en un véritable projet de rénovation thermique. Lorsque Quentin, un artiste de cirque de 33 ans, achète avec sa compagne une bâtisse des années 1930 en mauvais état à Aouste-sur-Sye, dans la Drôme, voici bientôt trois ans, ils ont prévu de refaire le toit et l’électricité. Mais après être entrés en contact avec la plate-forme de rénovation énergétique de l’association Biovallée, ils réalisent que grâce à l’aide financière proposée par la communauté de communes, une rénovation complète ne leur coûtera pas beaucoup plus cher.

En plus du toit, ils isolent alors les murs et les planchers, changent les fenêtres et la porte, remplacent le système de chauffage central par un poêle à bois et installent une ventilation double flux. Des travaux réalisés avant leur emménagement sur une période de six mois. « Aujourd’hui, on se chauffe avec 3,5 stères de bois par an, ce qui nous coûte environ 200 euros, explique Quentin. Mais les économies n’étaient pas notre seule motivation, nous cherchions aussi à consommer moins d’énergie et à être le plus autonome possible. Et la maison est très confortable, la température est la même partout, et il n’y a pas de courants d’air. »

75 000 euros financés pour moitié

Au total, ces travaux, réalisés uniquement avec des matériaux écologiques, ont coûté près de 75 000 euros. Une somme financée pour moitié par des aides. « On a touché des aides de quatre organismes différents qui ont des procédures différentes, des modalités de remboursement différentes… C’est un sacré dédale ! constate Quentin. Sans l’accompagnement de Biovallée, on n’aurait pas su à quoi on avait droit. »

Lire aussi Les travaux de rénovation des bâtiments engagés cet automne « éligibles » à la prime prévue dans le plan de relance de l’économie

Samuel Le Brah ne dit pas autre chose. « Ces dossiers de financement sont impossibles à monter seul », assure-t-il. Lui a fait rénover une maison mitoyenne située dans un secteur classé du centre-ville de Crest, dans la Drôme, toujours. Isolation intérieure et extérieure des murs, changement des fenêtres, installation d’une chaudière à granulés, ventilation, matériaux écologiques… Les travaux pour cette maison de 110 m2 ont coûté quelque 70 000 euros, dont près de 27 000 euros d’aides.

Prêt relai pour l’avance de frais

Malgré une conseillère bancaire « sensibilisée au sujet », ce thermicien de 34 ans n’a pas réussi à obtenir un prêt à taux zéro et a dû contracter un prêt classique. Il a aussi dû prendre un prêt-relais pour avancer des frais, certaines aides n’étant versées qu’une fois les travaux terminés. Une opération qui lui a coûté quelques milliers d’euros d’intérêts.

Il vous reste 18.84% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page