Economie

une quarantaine d’écologistes interpellés à Roissy

Une quarantaine de militants écologistes ont été interpellés après s’être introduits sur le tarmac de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle samedi 3 octobre, journée d’action pour la réduction du trafic aérien, a appris l’Agence France-Presse (AFP) de source policière.

Les militants « sont entrés par effraction » vers 9 heures en passant par une clôture et ont été « bloqués par les forces de l’ordre au niveau du terminal 2A sur le tarmac », l’endroit où sont garés les avions, et n’ont « pas pu accéder aux pistes », a précisé cette source.

Le compte Twitter d’Action Climat Paris a diffusé des images, montrant notamment les manifestants passer au-dessus d’une clôture, puis poser devant un avion avant l’intervention des forces de l’ordre :

En milieu de matinée, l’évacuation était toujours en cours, mais le trafic n’a pas été perturbé. De leurs côtés, ANV-COP 21 et Alternatiba ont annoncé dans un communiqué que « 87 personnes ont réussi à pénétrer sur le tarmac à Roissy et bloquer le décollage d’un avion ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les aéroports, nouvelles destinations des marches pour le climat

D’autres actions prévues à Roissy et ailleurs en France

Ailleurs dans l’aéroport d’autres manifestations étaient en cours, dont une, en présence des députées Clémentine Autain et Manon Aubry (La France insoumise). Les militants y arboraient panneaux et tee-shirts contre le méga projet d’extension du terminal 4 de Roissy-Charles-de-Gaulle, qui vise à augmenter sa capacité à 40 millions de passagers par an.

« Il faut arrêter d’agrandir des aéroports, comme ici à Roissy avec le projet du terminal T4, et il faut supprimer les vols qui sont possibles à faire en train et développer les trains de nuit », a déclaré le directeur général de Greenpeace, Jean-François Julliard, présent samedi au rassemblement.

Ce projet devrait être revu du fait de la crise liée au Covid-19, avait estimé en juillet le ministre délégué aux transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Les collectifs Action non violente-COP 21 (ANV-COP 21) et Alternatiba ont appelé à une journée nationale d’action samedi pour réclamer la diminution du trafic aérien et « la reconversion de ce secteur ». Des mobilisations sont également prévues à Marseille, Lille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Poitiers, Tours, Clermont-Ferrand, Bayonne ou encore Chambéry.

Pour comprendre : quelles sont les causes du réchauffement climatique en France ?
Décryptage : quels trajets intérieurs en avion pourraient être interdits en cas d’alternative en train ?

Le Monde avec AFP




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page