Acceuil

Président de l’Azerbaïdjan: l’Arménie doit “quitter notre territoire, et ensuite la guerre s’arrêtera”

Dans une interview accordée à Al Jazeera, le président Aliyev a poursuivi en disant qu’une fois la guerre terminée, “peut-être qu’un certain temps plus tard, les Azerbaïdjanais et l’Arménie pourront à nouveau vivre ensemble, en paix”.

Aliyev, cependant, n’a donné aucune indication qu’une cessation de hostilités se terminerait de sitôt, ajoutant: “Je pense que le gouvernement arménien a surestimé sa soi-disant importance sur la scène mondiale, surestimé le soutien international possible et a commis de très graves erreurs en nous provoquant, en nous attaquant et maintenant ils subissent une très grave défaite.”
Des rebelles syriens recrutés pour combattre dans le conflit entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, selon une source
Les tensions persistantes entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont éclaté dans la région contestée du Haut-Karabakh en Ces derniers jours, les deux parties s’accusant mutuellement d’attaquer des civils au milieu des informations faisant état de victimes.

Les pays voisins ont longtemps été en désaccord sur le territoire montagneux – qui est situé à l’intérieur des frontières de l’Azerbaïdjan – et ont mené une guerre qui s’est terminée en 1994.

Bien que le conflit se soit terminé par un cessez-le-feu négocié par la Russie, les escarmouches militaires entre les deux parties ne sont pas rares.

D’autres preuves ont émergé cette semaine de des rebelles syriens recrutés se battre comme mercenaires dans le conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, sur l’enclave disputée.

Mais tant l’Azerbaïdjan que la Turquie ont nié la présence de rebelles syriens dans le conflit – ce qu’Aliyev a soutenu dans son interview à Al Jazeera, affirmant catégoriquement qu’aucun de ces combattants ne se trouvait dans le pays.

Aliyev a exhorté le président français Emmanuel Macron à fournir la preuve que des mercenaires syriens combattaient dans le Haut-Karabakh, en disant: “Il a fait ces déclarations sans aucune preuve. Laissez-le nous témoigner. Laissez-le nous donner la preuve.”

Dans un communiqué publié samedi, le ministère arménien des Affaires étrangères a averti: “Les dirigeants politico-militaires de l’Azerbaïdjan paieront le prix fort pour avoir commis des crimes aussi graves contre les Arméniens d’Artsakh, pour avoir importé des terroristes dans la région et pour saper la sécurité régionale.”


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page