People

Nicolas Bedos accompagné, Julien Clerc avec sa femme, pour honorer Jean-Loup Dabadie


Une messe en hommage à Jean-Loup Dabadie avait été annoncée en septembre, celle-ci a bien eu lieu le mercredi 23, plusieurs mois après le décès de l’académicien, dont la mémoire et l’oeuvre n’avaient pas encore été saluées à leur juste hauteur. Scénariste, parolier, homme de lettres et ancien journaliste, Jean-Loup Dabadie s’est éteint le 24 mai dernier à l’âge de 81 ans et repose près de sa mère. Entré à l’Académie française en 2008, il avait collaboré avec de nombreux artistes et était le parrain de Nicolas Bedos. Il écrivait les sketches de Guy Bedos.

Nicolas Bedos était bien évidemment présent pour honorer la mémoire de celui qui a tant compté pour lui et dont la mort l’a pris de court. “J’ai été saisi par la mort de Jean-Loup Dabadie. Nous étions extrêmement proches. Je suis d’ailleurs davantage dans la prolongation du travail de Jean-Loup que celle de mon père. Sa mort n’était pas prévue. Je le pensais en pleine forme. Ce départ de duettistes m’a laissé sans voix, avait confié l’acteur et réalisateur de 41 ans en juillet dernier, lors d’une interview accordée au Point. Je comptais sur Jean-Loup pour prolonger la présence de papa. Au moment où papa partait, j’ai dit à maman : ‘Comme cela va nous faire du bien de retrouver Jean-Loup !‘” 2020 est une année particulière difficile pour Nicolas Bedos puisqu’en plus d’avoir perdu son père et son parrain, sa marraine adorée, l’avocate de renom Gisèle Halimi, est décédée le 28 juillet dernier à 93 ans.

Arrivé sur une trottinette électrique à l’église Saint-Germain-des-Prés, à Paris, le réalisateur de La Grande époque portrait un masque. Ce qui a de quoi interpeller suite à sa récente prise de position qui a tant fait parler. Au lendemain de cette messe hommage, le fils de Guy Bedos avait publié un message tonitruant sur Instagram, prônant une vie sans masque en pleine crise sanitaire. Il a depuis pris ses distances avec les réseaux sociaux

Une fois arrivé devant l’église Saint-Germain-des-Prés, Nicolas Bedos a rejoint une charmante jeune femme répondant au nom de Pauline Desmonts, qui, selon son compte Linkedin, est directrice des relations extérieures et en charge du développement et lancement du département Objets d’Art et de Collection de Collector Square. Nicolas Bedos et Pauline Desmonts sont apparus proches, se tenant par le bras. Une certaine surprise puisque Nicolas Bedos semblait avoir renoué des liens forts avec son ex-compagne Doria Tillier ces derniers mois…

Le coup de génie de Nicolas Bedos

Philippe Labro écrivain, cinéaste et journaliste, qui écrit chaque semaine une chronique pour CNews était également présent à la messe en hommage à Jean-Loup Dabadie. Il a relaté cette messe “longue et fastidieuse”, “sauvée par les témoignages poignants de ses trois enfants, Florent, Clémentine et Clément – et par un coup de génie de Nicolas Bedos“.

En plus d’avoir “prononcé un beau discours, vivant, drôle, intimiste“, le filleul de Jean-Loup Dabadie “a sorti son portable, appuyé sur quelques applications et lancé Ma préférence, l’un des plus beaux succès de Julien Clerc, écrit par Jean-Loup Dabadie”. Julien Clerc et son épouse Hélène Grémillon étaient également présents. “Collant le portable sur le micro situé au milieu de l’autel, il fit alors résonner les paroles et la musique dans cette église qui s’était voulue si traditionaliste et devant quelques académiciens qui n’en croyaient pas leurs oreilles“, a raconté Philippe Labro. “On s’est mis à applaudir, le carcan était brisé, nous n’étions plus à la messe, mais, grâce à Nicolas Bedos, nous offrions à Jean-Loup, dont le beau visage (une grande photo en noir et blanc) occupait l’espace entre des bouquets de fleurs, le véritable au revoir dont l’épidémie de Covid-19 l’avait privé“, s’est-il enthousiasmé.

Un moment particulier et inoubliable également vécu par Enrico Macias, Lionel Jospin, Arsene Wenger, Marie-Anne Chazel, Xavier Darcos ou encore Raphaël Mezrahi.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page