Sports

Djokovic veut éliminer les juges de ligne

Qualifié ce samedi pour les 8e de finale de Roland-Garros, Novak Djokovic a estimé en conférence de presse que les juges de ligne devaient désormais être remplacés par des systèmes technologiques comme le Hawk-eye.

A l’issue de son succès face à  Daniel Elahi Galan Riveros (6-0, 6-3, 6-2) ce samedi, en 16e de finale de Roland-Garros, Novak Djokovic a évoqué la question de l’intérêt de conserver les juges de ligne, face au développement de technologiques comme le Hawk-eye. Pour le Serbe, c’est clair, le facteur humain doit être supprimer pour céder sa place aux nouvelles technologies. Djokovic va dans le sens de Dominic Thiem, Stefanos Tsitsipas ou encore Denis Shapovalov, qui se sont déjà exprimés en faveur de ce changement majeur.

Un changement qui a d’ailleurs déjà pris forme du côté des Etats-Unis, et notamment à Cincinnati et à l’US Open où les juges de ligne ne sont plus là. Le juge de chaise reçoit les images en cas de litige, et celles-ci sont diffusées au besoin. De quoi faire dire à Novak Djokovic que « la technologie est tellement avancée à l’heure actuelle » qu’il ne voit pas « pourquoi on devrait se reposer sur des juges de ligne sur le court. » Le problème majeur d’un tel changement réside toutefois dans le fait que cela coute très cher.

Les ramasseurs peuvent rester

S’il fait grâce aux ramasseurs de balle, qu’il estime encore nécessaire sur le court, Djokovic conclut, façon devin : « J’ai l’impression que nous nous dirigeons vers cela, tôt ou tard. Il n’y a aucune raison de garder les arbitres de ligne. J’aurais moins de chance de faire ce que j’ai fait à New York. » Pas sûr toutefois que cette raison soit retenue par ceux qui auront à décidé de l’intérêt ou non de laisser le Hawk-eye et autre Foxtenn prendre la place des juges de ligne.

Lire aussi :
Quand Djokovic balaye le court lui-même (vidéo)
Ferro s’invite également à la fête
Kyrgios en remet une couche après la disqualification de Djokovic


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page