People

Muriel Robin “choquée et déçue” par Emmanuel Macron : elle explique


Après avoir incarné Jacqueline Sauvage il y a deux ans, Muriel Robin est toujours autant engagée contre les violences faites aux femmes. Le 1er octobre 2020, la chaîne RMC Story diffusera un documentaire consacré à Julie Douib, abattue par le père de ses enfants de deux balles chez elle, en Corse, en mars 2019. En prêtant sa voix à ce nouveau documentaire, l’humoriste et comédienne réaffirme sa mobilisation pour que les choses changent et que les femmes menacées au sein de leur propre foyer soient mieux écoutées, conseillées, voire prises en charge. Mais selon elle, “cela ne va pas assez vite“.

Dans une nouvelle interview accordée au Parisien de ce jeudi, la star de 65 ans se dit “déçue” par le président Emmanuel Macron, qu’elle attend de pouvoir rencontrer pour parler des violences conjugales de vive voix : “Je lui ai écrit en juillet pour lui parler de ce dossier en lui posant des questions précises. Il ne m’a pas répondu. Cette non-réponse m’a choquée, peinée et déçue.” Un silence quelque peu surprenant quand on sait que Muriel Robin est en contact avec la première dame Brigitte Macron, par l’intermédiaire de leur amie commune qu’est Line Renaud.

Si l’épouse d’Anne Le Nen salue les quelques récentes avancées dans ce domaine, telle que la possible saisie d’une arme signalée par une femme au domicile conjugal ou la promesse de bracelets antirapprochements, elle estime que l’État n’avance que trop lentement. “Tous ces mois qui passent, ce sont des vies, déplore Muriel Robin. Une victime tous les deux jours et demi, c’est trop.”

Pour ce qui est de sa confiance dans le nouveau gouvernement de Jean Castex, nommé en juillet, Muriel Robin reste sceptique. D’autant qu’elle ne comprend pas la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur, alors qu’il fait l’objet d’une enquête pour viol depuis 2017 : “Il n’y avait pas qu’un seul homme possible pour ce poste ! Il y a la présomption d’innocence, mais pourquoi ne pas en choisir un autre ? (…). J’ai posé la question au président Macron dans mon courrier : ‘C’est l’année de la cause des femmes’ et envoyer ce signal aux associations et aux femmes battues. J’en ai encore la mâchoire qui se décroche.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page