Auto-Moto

Essai Citroën C3 restylée : tout pour le confort


Que le temps passe vite ! Cela fait déjà quatre ans que la citadine star de la marque aux chevrons est arrivée sur le marché, succédant en beauté à une 2ème génération vendue à plus d’un million d’exemplaires. Adoptant les nouveaux codes stylistiques de la marque, cette Citroën C3 entièrement revue a rapidement séduit la clientèle, avec plus de 67 000 exemplaires écoulés dans sa première année pleine de commercialisation. Avec plus de 34 000 immatriculations en 2020, la citadine se place en 4ème position au classement des modèles les plus vendus, signe qu’elle continue de séduire, malgré son âge. Néanmoins, sa mi-carrière arrivant, la marque a décidé de lui offrir une belle évolution, avec bien sûr, un tout nouveau style, mais pas que. Car pour rester dans la course face à des rivales plus récentes, la C3 doit faire plus qu’un peu de chirurgie esthétique, malgré son succès toujours indéniable. Le but ? Séduire une autre clientèle, plus large, et mieux coller avec la philosophie de la marque, qui place plus que jamais le confort au cœur de ses priorités. 

Ce qui frappe le plus, lorsque l’on regarde cette nouvelle Citroën C3, c’est surtout son look, qui perd sa bonhommie et devient plus agressif. Moins féminine, la citadine deviendrait presque androgyne et s’est laissé pousser la moustache, s’inspirant alors du concept CXperience dévoilé en 2016 au Mondial de Paris. On notera également les Airbumps latéraux évoluant très légèrement, tandis que l’arrière reste inchangé. Alors oui, on pourra dire que la citadine a perdu un peu de son âme. Pourtant, et malgré ses traits plus masculins, elle a tout de même conservé l’un de ses principaux atouts : la personnalisation. Avec plus de 97 combinaisons de teintes de carrosseries, de jantes et de décors de toit, il y a en effet de quoi perdre la tête… et séduire encore et toujours une clientèle féminine. Si l’intérieur évolue plus discrètement en apparence, on notera néanmoins l’arrivée de nouveaux sièges Advanced Comfort au moussage plus épais, qui apportent un vrai plus par rapport à la précédente version. De son côté, le système d’infodivertissement ne change pas, et reste très complet et tout à fait correct, comme le reste de l’habitacle. 

Petit appétit

Si plusieurs motorisations sont disponibles au catalogue, nous avons de notre côté jeté notre dévolu sur la version PureTech 110 chevaux, associé à une boîte automatique EAT6. Ici, pas d’électrification, la citadine reposant sur la plateforme PF1 de l’ancienne Peugeot 208, ne permettant pas une telle technologie, même si une hybridation 48 volts aurait sans doute pu être envisagée. Il faudra donc très probablement patienter jusqu’à la prochaine génération pour voir débarquer une déclinaison zéro-émission. Quoi qu’il en soit, la Citroën C3 fait de sa sobriété l’un de ses principaux atouts, avec une moyenne d’environ 4 l/100 km constatée durant notre essai. Si la citadine ne profite donc pas de la plateforme CMP de la nouvelle star du lion, ainsi que des DS 3 Crossback et Opel Corsa, son châssis demeure néanmoins excellent, ayant déjà fait ses preuves depuis des années. Si le tarage très souple des suspensions favorise indéniablement la prise de roulis, le comportement de l’auto reste très sain en toutes circonstances. Bien sûr, la conduite dynamique ne sera pas vraiment le point fort de cette Citroën C3, qui reste avant tout une pure citadine et qui se sent parfaitement à l’aise sur ce terrain de jeu qui est le sien. 

Ne vous y méprenez pas pour autant, le trois cylindres de 110 chevaux et ses 205 Nm de couple à bas régime rendent l’auto très vive, tandis que son amortissement est parfaitement pensé pour passer les obstacles de la vie urbaine avec aisance. On regrettera néanmoins le son peu agréable et pourtant très présent du moteur lorsque l’on monte dans les tours, alors que l’insonorisation aurait gagné à être plus travaillée, afin de parfaire le confort général. Sa direction, également très souple, permet en plus de son petit gabarit de se faufiler partout, tandis que l’aide au stationnement avant (en option), qui fait son arrivée sur cette version est la bienvenue, étant quasiment indispensable pour une citadine de cet acabit. Déjà bien équipée, celle-ci ne révolutionne d’ailleurs pas vraiment sa dotation technologique, déjà très intéressante dès le premier niveau de finition, avec entre autres le régulateur/limiteur de vitesse, la reconnaissance des panneaux de signalisation ou encore l’aide au démarrage en pente. Autant d’équipements qui jouent en faveur de la citadine, qui n’a pas grand-chose à envier à ses rivales leader du segment, les Peugeot 208 et autres Renault Clio, tant en termes de prestations routières que de qualité générale. 

Essai Citroën C3 restylée : notre verdict

Abordable et bien née, cette nouvelle Citroën C3 restylée ne perd pas une once de charme, malgré son style plus affirmé qu’auparavant. Plus confortable aussi, la citadine est plus aboutie et devrait séduire une clientèle encore plus large. 

On aime :

  • Son look
  • Son confort
  • Sa dotation technologique

On aime moins :

  • Son insonorisation
  • Son absence d’électrification
  • Sa prise de roulis en courbes

Essai Citröen C3 restylée : fiche technique 

  • Moteur : trois cylindres en ligne, 1199 cm3, 12 soupapes, turbo, injection directe
  • Puissance (ch à tr/min) : 110 à 5 500 
  • Couple (Nm à tr/min) : 205 à 1 750
  • Poids (kg) : 1 090 
  • Conso moyenne (l/100 km) : 4,6 
  • 0 à 100 km/h (s) : 9,1
  • CO2 (g)/malus : 104 / 0 €
  • Prix (à partir de) : 15 200 € 

Découvrez toute l’actualité de Citroën sur Auto-Moto.com :

Essai Citroën C5 Aircross Hybrid 225 : chevrons et électrons

Prix Citroën C4 et ë-C4 : la gamme et les tarifs dévoilés

Essai Citroën Ami : test, avis au volant, fiche technique, prix… VIDEO


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page