Politiques

“On va continuer à être là, à accompagner”, affirme Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé notamment du Tourisme, était l'invité du 18h50 franceinfo le 29 septembre 2020.
Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé notamment du Tourisme, était l’invité du 18h50 franceinfo le 29 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

“On va continuer à être là, à accompagner”, affirme sur franceinfo Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé notamment du Tourisme, après la réunion à laquelle il a participé mardi 29 septembre entre les professionnels du secteur de la restauration et Jean Castex, le Premier ministre. Soulignant l’aspect inédit et compliqué” de la situation sanitaire et économoque du pays , le sénateur La République en Marche, réélu dans l’Yonne, estime que “nous devons faire bloc ensemble, et combattre ensemble le virus, avec deux objectifs : préserver les français et protéger notre économie, nos emplois”.

Je crois pouvoir dire que, depuis le mois de mars, le gouvernement a montré que l’État était au rendez-vous de l’accompagnement des professionnels.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État

à franceinfo

Le secrétaire d’État rappelle les “9 milliard d’euros de prêts garantis par l’État, octroyés dans le secteur du tourisme”. “On voit que le virus se propage lorsqu’il y a de nombreuses interactions, qu’on a vu dans certains bars. Cela a pu, parfois, favoriser une circulation du virus”, explique Jean-Baptiste Lemoyne pour justifier les dernières mesures sanitaires, qui visent à fermer totalement les bars et restaurants par endroit, à partir de 22 heures dans certaines communes.

“J’insiste sur le professionnalisme des acteurs de l’hôtellerie-restauration. Ils ont élaboré des protocoles sanitaires pour faire en sorte qu’on puisse retourner dans les restaurants et d’ailleurs ce matin ils se sont dit d’accord pour actualiser, voire renforcer ces protocoles”, nuance-t-il, tout en rappelant que “le Premier ministre a annoncé la mise en place du chômage partiel à 100% jusqu’à la fin de l’année, avec une réévaluation au 31 décembre” et que le fond de solidarité est “renforcé”, puisqu’il “passe de 1 500 euros par mois à 10 000 euros par mois sur le volet 1, pour passer ce cap”.

Le plan de relance du tourisme a été le premier à être présenté avec 18 milliards d’euros.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État

à franceinfo

“Je ne dis pas que c’est parfait mais il y a vraiment eu des outils qui ont été mis en place”, souligne secrétaire d’État en charge du Tourisme, après le coup de gueule du chef Philippe Etchebest, qui considère ne “pas voir la couleur de l’argent” promis par le gouvernement. “On va continuer à pousser les feux, parce qu’il y a des sujets qui posent encore problème, sur les loyers par exemple”, admet-il, tout en demandant aux assureurs de faire “leur part du travail”. “Ce que je veux dire au chef Etchebest c’est qu’on va continuer à être là, à accompagner. Ce ne sont pas des paroles en l’air, on l’a prouvé ces derniers mois”, conclut-il.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page