Sports

Les gardes à vue se prolongent, Quintana se défend 

Alors que les deux proches de Nairo Quintana entendus par les gendarmes ne se montrent guère coopératifs, le coureur colombien est sorti de son silence.

Placés en garde à vue, lundi, par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), les deux membres de l’entourage de Nairo Quintana sont toujours entendus par les enquêteurs de la lutte antidopage. Ces gardes à vue font suite à l’ouverture d’une enquête préliminaire par le pôle de santé publique du parquet de Marseille pour « des chefs d’administration et prescription à un sportif sans justification médicale de substance ou méthode interdite dans le cadre d’une manifestation sportive, aide à l’utilisation et incitation à l’usage de de substance ou méthode interdite aux sportifs, transport et détention de substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale ».

 

Dans le cadre de cette enquête, les gendarmes avaient procédé à des perquisitions, le soir de la 17e étape, ciblant la colonie colombienne de l’equipe Arkea-Samsic et mettant la main sur  « des produits de santé, dont des médicaments, et une méthode pouvant être qualifiée de dopante ». Et si Nairo Quintana et son frère Dayer ont simplement été entendus en audition libre lundi, au lendemain de l’arrivée du Tour à Paris, son médecin personnel, et , son kinésithérapeute ont été placés en garde à vue, Une garde à vue qui ne se montre pour l’heure concluante puisqu’à en croire L’Equipe, les deux hommes se montreraient mutiques, refusant de coopérer.

A l’inverse, Nairo Quintana est sorti du silence, mardi, publiant un long message sur les réseaux sociaux pour se défendre et assurer qu’il ne s’est jamais dopé.  « Les autorités sont entrées dans mon logement et ont saisi des compléments en vitamines parfaitement légaux, même s’ils ne sont peut-être pas familiers pour les autorités françaises », a notamment expliqué le Colombien, ajoutant : « Pour qu’il n’y ait aucun doute, je souhaite confirmer qu’ils n’ont jamais trouvé des substances dopantes. »

Quintana contredit son manager

« Moi, Nairo Quintana, j’ai été un coureur propre durant toute ma vie sportive et j’ai un passeport biologique impeccable. Jamais dans toute ma carrière, junior, moins de 23 ans et professionnel, je n’ai utilisé de substances illégales qui auraient amélioré mon rendement sportif et auraient trahi les principes du sport, a-t-il poursuivi. En ce moment, se déroule une enquête préliminaire et j’ai répondu à toutes les questions et tous les doutes,. Et je suis disposé à continuer de le faire, de façon volontaire, pour clarifier cette situation en partant de ce postulat: je n’ai jamais utilisé de substances dopantes et aucune substance illégale n’a été retrouvée dans l’enquête. »

Le Colombien a par ailleurs contredit Emmanuel Hubert, qui assurait, lundi, que les deux personnes en garde à vue n’étaient pas salariées de l’équipe Arkea-Samsic. « Je veux aussi éclaircir un malentendu: durant le récent Tour de France ou durant une quelconque course préalable, je n’ai jamais eu d’assistants ou du personnel étrangers à l’équipe, assure-t-il. Je n’ai pas, et je n’ai jamais eu, quelque chose à cacher », a-t-il en effet pris soin de préciser.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page