Femme

Emily Ratajkowski accuse un photographe d’agression sexuelle

Dans une tribune publiée ce mercredi 16 septembre dans le magazine new-yorkais, Emily Ratajkowski raconte avoir subi des attouchements sexuels non consentis, par Jonathan Leder en 2012.

L’actrice et mannequin de 29 ans, révèle que les faits se sont déroulés lors d’une visite au domicile du photographe, dans le nord de l’État à Catskills, à l’occasion d’une séance photo non rémunérée pour le magazine Darius , ce qui nécessitait un séjour d’une nuit.

Étonnée, Emily Ratajkowski apprend sur l’instant que les clichés doivent se faire en sous-vêtements. Pour la mettre à l’aise, le photographe lui sert alors du vin rouge à longueur de journée, et lui aurait demandé de se mettre nue, après les photos en lingerie. « On m’a toujours dit qu’il était important d’avoir une réputation de travailleuse et d’être facile à vivre. Mon agent me répète toujours qu’on ne sait pas avec qui les photographes feront un shooting après. ».

La jeune femme s’exécute et le shooting se poursuit dans la nuit. «À la seconde où j’ai laissé tomber mes vêtements, une partie de moi s’est dissociée», décrit-elle. «J’ai commencé à flotter à l’extérieur de moi-même, regardant alors que je remontais sur le lit. J’ai cambré le dos et pincé les lèvres, me fixant sur l’idée de comment je pourrais regarder à travers l’objectif de son appareil photo. Son flash était si brillant et j’avais tellement de vin que des points noirs géants se dilataient et flottaient devant mes yeux. « .

Un peu plus tard, la maquilleuse qui était présente jusqu’alors, décide de partir : « J’étais en colère contre elle de me laisser et je ne voulais pas m’avouer que sa présence avait fait la différence jusque-là. Je pensais que je pouvais le gérer seule. », raconte Emily Ratajkowski.

Très alcoolisée après avoir bu tout au long de la journée, la jeune femme se retrouve couchée  su le canapé aux côtés du photographe qui aurait commencé à lui poser des questions sur ses petits amis. « Tout ce qui arrive après est flou dans ma tête, sauf mes sentiments. Je ne me souviens pas l’avoir embrassé mais je me souviens de ses doigts en moi. De plus en plus fort (…)  ça me faisait vraiment, vraiment mal. J’ai attrapé instinctivement son poignet et j’ai retiré sa main avec force. Je n’ai pas dit un mot. Il s’est levé brusquement et est parti silencieusement dans l’obscurité en haut des escaliers. ».

Le lendemain, Emily prend un train pour rentrer chez elle, et n’aura plus de nouvelles du photographe, avant qu’elle apprenne par surprise qu’il a publié les clichés dans une livre sans lui demander son autorisation.

Suite à ces accusations, Jonathan Leder dément, et estime tout comme son avocat, que le témoignage d’Emily Ratajkowski est faussé et aurait été inventé à des fins publicitaires.

À lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page