Auto-Moto

Futur SUV Alpine électrique (2022) : une question de survie


Futur SUV Alpine électrique (2022) – En annonçant l’engagement d’Alpine en Formule 1, dès 2021, Luca de Meo, le successeur de Carlos Ghosn, a rassuré sur l’avenir de l’artisan Dieppois. Il s’agit maintenant de développer une gamme capable, à moyen terme, de rivaliser avec Porsche. Cela passera immanquablement par l’introduction d’un SUV 100% électrique.

Depuis quelques mois, le doute planait sur l’avenir du constructeur normand, au regard de la crise que traverse le groupe Renault, et de la nécessité d’un douloureux plan d’économie. Mais la volonté de montée en gamme, insufflée par le nouveau PDG, a incité ce dernier à maintenir Alpine au sein de la constellation du groupe Renault. L’accroissement de notoriété d’Alpine à l’international, espérée après son arrivée en F1, s’accompagnera logiquement d’un plan produit ambitieux. Il s’agira, dans un premier temps, d’opposer une résistance à la prochaine génération de Porsche Macan, qu’on nous promet 100% électrique.

La plate forme CMF-EV mise à contribution

Pour cela, Alpine devrait piocher dans la récente banque d’organes de l’Alliance Renault/Nissan. Le spécialiste des sportives légères fera une entorse à ses principes fondamentaux, en cumulant architecture SUV et propulsion électrique. Tout comme Porsche qui n’a eu d’autre choix, il y a 20 ans, que d’assurer sa rentabilité à grand renfort de véhicules surélevés, afin de pérenniser le développement de petites sportives, le salut de la Berlinette A110, et d’une éventuelle remplaçante, passera par l’introduction d’un SUV dans sa gamme. N’en déplaise aux puristes.

Entre 400 et 500 ch

Qui plus est, l’électrification de ce modèle semble inéluctable, au moment où l’industrie automobile s’arrache les cheveux pour réduire drastiquement ses émissions de CO2. Porsche en première ligne, dont le futur Macan tournera définitivement le dos à des motorisations thermiques. Ainsi, Alpine devrait s’appuyer sur la plate-forme CMF-EV, bientôt introduite en grande série par le Nissan Ariya, et par la suite sur un modèle dédié Renault. Le Japonais affiche déjà une honnête fiche technique, forte d’une variante haut de gamme qui culmine à 290 kW. Une puissance équivalente à environ 365 ch, à laquelle Alpine ajoutera une poignée de chevaux supplémentaires (entre 400 et 500 ch), pour légitimer sa démarche.

Le futur SUV Alpine électrique disposera aussi de 4 roues motrices, tandis que sa batterie devrait offrir une capacité d’au moins 90 kWh. Dès lors, l’autonomie est estimée aux alentours de 400 km, selon la norme d’homologation WLTP, pour animer ce beau bébé long d’environ 4,60 m.

Le lever de voile sur ce SUV Alpine électrique pourrait avoir courant 2022, voire l’année suivante. Son tarif, forcément élitiste, réclamera difficilement moins de 100 000 €.

L’actualité d’Alpine :

Nouvelles Alpine A110 Color Edition et Légende GT : infos et photos officielles

Alpine A110 SportsX – VIDEO : la Berlinette se décline en SUV

Essai Alpine A110S : circuit imprimé


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page