Femme

Comment amincir son visage grâce au “Jawline Contouring” ?

Craint-on un phénomène de dysmorphobie du visage à cause des filtres Snapchat ? Ces dernières années, l’intérêt croissant des femmes pour les traitements esthétiques sur cette zone répondent à l’esthétique du visage fin et creusé qui inonde les réseaux sociaux.

Par exemple, le nombre de liposuctions sous le menton a triplé depuis le confinement, d’après le Docteur Melissa Doft, chirurgienne-plasticienne basée à New York : « Au départ, il s’agissait plutôt d’une procédure complémentaire [en plus d’un traitement primaire], mais aujourd’hui, de nombreuses femmes le demandent  comme une procédure à part entière », explique le Docteur Doft. Une hausse qui s’explique aussi par le passage au télétravail, selon elle : « Certains patients l’envisageaient depuis longtemps et maintenant qu’ils travaillent à domicile, ils n’ont plus peur du temps d’arrêt dû aux ecchymoses. Aussi, beaucoup citent l’augmentation récente des conférences Zoom et FaceTime. Je pense que le COVID-19 nous a donné le temps de réfléchir sur les zones de notre corps que nous sommes maintenant prêts à changer« .

Une méthode de plus en plus prisée notamment par les Millennials, exposés en permanence aux modèles de visages graciles et sculptés de leurs stars préférées sur Instagram. « Mon menton était relâché et j’avais deux petites poches de graisse [accrochées à ma mâchoire] que je retravaillais constamment sur l’application Facteune. Je sentais que mon profil latéral n’était pas tonique » confie l’écrivaine américaine Alix Tunell, 28 ans, qui a rendu visite à un chirurgien plasticien pour faire enlever sa graisse du visage par liposuccion sous sédation. Dans les mois qui ont suivi, des médecins esthétiques ont utilisé des techniques avancées de botox et de comblement pour rendre sa « mâchoire photogénique ». « Je n’utilise plus autant Facetune qu’avant et je n’ai plus besoin de travailler autant mes angles sur les photos » ajoute-t-elle.

Le bas du visage : une zone de plus en plus traitée par la médecine esthétique

Si recevoir l’un de ces traitements avant la trentaine peut sembler précoce, Alix Tunell n’est pas la seule de son âge à faire une fixation sur cette zone : la mâchoire est actuellement le domaine montant de a médecine l’esthétique, selon la dermatologue américaine Ava Shamban. La demande est tellement forte que les grandes entreprises d’injections ont investi des millions pour faire approuver leurs produits par la FDA (« Food and Drug Administration« , un organisme qui autorise ou non la commercialisation des médicaments sur le territoire des États-Unis) et pouvoir les utiliser dans le bas du visage (même si les médecins les utilisent déjà de manière non-officielle aux Etats-Unis depuis des années).

Enlever la graisse sous le menton et dans les bajoues est une des façons les plus plébiscitées pour amincir son visage et faire ressortir la mâchoire. L’élimination de la graisse buccale implique une minuscule incision dans la bouche et nécessite peu de temps d’arrêt. « C’est une procédure populaire parmi les célébrités et les mannequins, car elle crée un visage plus ciselé », observe la chirurgienne plastique Lara Devgan, « il n’y a pas de cicatrices visibles, et personne ne saura jamais que vous l’avez fait« . La liposuccion sous le menton et l’élimination de la graisse buccale coûtent entre 8 000$ et 12 000$, mais les résultats sont permanents.

C’est une zone beaucoup plus délicate à traiter en raison de son emplacement, riche en nerfs et en vaisseaux sanguins. Le traitement implique généralement plusieurs techniques en même temps, comme les lasers, le resserrement à la chaleur et les injections.

Comment rehausser la zone du bas du visage ?

Autre problématique qui cause du souci à de plus en plus de femmes : le relâchement du bas du visage. D’après Ava Shamban, chez les femmes plus jeunes, il est dû à un manque d’os ou de volume sous-jacent au milieu du visage, de la mâchoire ou du menton. Chez les femmes plus âgées, c’est la dégradation de l’élastine et la perte de graisse qui le provoquent. Le tissu facial n’est pas soutenu structurellement et il se manifeste par des joues tombantes, une peau lâche sous le menton et sur le cou, ainsi qu’une mâchoire moins définie.

Il est possible de remodeler son visage grâce aux injections de produits de comblement, souvent utilisés dans la face médiane ou les bords extérieurs du visage avant la mâchoire elle-même. Le type d’injection dépend des résultats attendus. Celles composées d’acide hyaluronique peuvent être réversibles, mais sont temporaires et durent entre un et deux ans maximum. Celles à base d’hydroxylapatite de calcium ne sont pas immédiatement réversibles mais peuvent stimuler la production de collagène et durer jusqu’à 18 mois.

Il existe même des techniques qui utilisent les ultrasons (comme l’Ultherapy) ou des produits chimiques qui détruisent les cellules graisseuses (Kybella), toutes deux approuvése pour une utilisation sur un double menton.

La plus grande innovation esthétique pour traiter la zone de la mâchoire ces dernières années est une amélioration d’une ancienne technologie. Il s’agit de fils solubles qui peuvent être tissés sous la peau, soulevant vos bajoues comme une marionnette interne, avec à la clé des résultats qui durent entre un à trois ans. Il existe deux types de fils approuvés par la FDA pour ces « lifteurs » qui sont similaires aux sutures solubles utilisées dans la chirurgie esthétique. Le traitement peut potentiellement stimuler le collagène et donner un lifting immédiat et sur le long terme. Si non, on peut toujours se mettre à la gymnastique faciale pour tonifier son visage naturellement

A LIRE EGALEMENT




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page