Economie

La possible nomination d’un ancien de « Valeurs actuelles » à la tête du service politique d’Europe 1 provoque des remous

Sa nomination n’est pas encore officiellement annoncée mais elle provoque déjà des remous. Louis de Raguenel, qui vient de quitter la rédaction en chef de Valeurs actuelles, devrait rejoindre la tête du service politique de la rédaction d’Europe 1, selon une information du site Les Jours. Ce mouvement est très vivement critiqué, samedi 5 septembre, par la Société des rédacteurs de la radio ainsi que par le Syndicat national des journalistes, qui dénoncent le positionnement ouvertement à droite du journaliste, ancien militant de l’UMP.

Louis de Raguenel a confirmé vendredi son départ de l’hebdomadaire d’extrême droite, mais ni lui ni la direction de la radio n’ont pour le moment confirmé son arrivée à Europe 1. Pour autant, la Société des rédacteurs d’Europe 1 a pris les devants et fait savoir qu’elle « s’oppose farouchement » à cette nomination. « Jamais un journaliste ouvertement marqué politiquement n’a été chef du service politique », notent ces représentants de la rédaction dans un communiqué publié sur Twitter. Ils demandent à la direction de la radio et au groupe Lagardère de « revoir leur position ».

Un « gros malaise en interne »

Les journalistes d’Europe 1 s’interrogent : « Comment accepter le choix d’un homme qui a œuvré pendant des années à la ligne éditoriale ultraconservatrice [de Valeurs actuelles] ? Comment accepter de voir confiée la direction du service politique à un ancien militant d’un parti politique, l’UMP, qui fut chargé de la communication d’un ministre ? » Ils rappellent également que Louis de Raguenel avait dévoilé les sources de journalistes du Monde en 2014. Ils pointent aussi du doigt le fait qu’il n’a jamais été journaliste politique. « Quelle légitimité lui reconnaître dès lors à diriger un service central dans l’ADN d’Europe 1 ? »

Vendredi, Louis de Raguenel a annoncé sur Twitter qu’il quittait la rédaction en chef de Valeurs actuelles, tout en assurant que cette décision n’était pas liée à « la récente publication dans l’hebdomadaire du dessin » représentant la députée LFI Danièle Obono en esclave, qui avait déclenché un tollé. Un « dessin qui n’aurait pas dû exister », a-t-il tenu à souligner.

Lire aussi Le parquet de Paris ouvre une enquête après la représentation de Danièle Obono en esclave dans « Valeurs actuelles »

« L’annonce de l’arrivée de Louis de Raguenel à la rédaction d’Europe 1 crée un gros malaise en interne », a souligné de son côté le Syndicat national des journalistes (SNJ), dans un communiqué. Pour ce syndicat, ce recrutement est « un affichage très contestable », d’autant qu’« il intervient moins d’une semaine après le scandale de la caricature raciste autour de la personne » de Danièle Obono.

Le Monde avec AFP




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page