Economie

Apple et Google proposent un « kit clés en main » de suivi et de notification en cas d’exposition potentielle

Google et Apple vont intégrer directement dans leur système d’exploitation pour smartphone leur propre solution de traçage des contacts, et de notification en cas de contact rapproché prolongé avec une personne atteinte du Covid-19.

Ce système sera présent dans les prochaines versions d’iOS et d’Android : iOS 13.7, qui a été déployé le 1er septembre, et ses versions ultérieures d’une part, et Android 6 et au-delà d’autre part auront ce système dans le courant du mois, selon le site spécialisé The Verge.

Sur demande des autorités locales

Dans les pays où ce système sera mis en place, les propriétaires d’un téléphone devront accepter que celui-ci soit activé afin de savoir s’ils ont ou non croisé le chemin de porteurs du virus.

En théorie, cette nouveauté permettra aux autorités de santé publique de ne plus avoir à concevoir leur propre application de traçage. « Nous permettons (aux autorités de santé publique) d’utiliser plus facilement et plus rapidement le système de notifications d’exposition sans avoir à créer et à maintenir une application », ont souligné les deux entreprises dans un communiqué commun mardi.

Mais pour que le système soit mis en place dans un pays, il faudra toutefois que ces autorités en fassent la demande, et choisissent parmi différentes options de déploiement aux citoyens équipés de smartphones – notamment les critères à remplir avant qu’un message ne soit envoyé, ou le message qui s’affichera aux destinataires des alertes.

Lire aussi Faut-il ou non installer « StopCovid » ? Le débat résumé en une conversation SMS

Google et Apple avaient déjà lancé en avril un outil logiciel permettant de faire fonctionner, avec le Bluetooth, de telles applications de suivi de cas de contact, et d’envoi d’alertes aux utilisateurs lorsqu’ils ont été en contact prolongé avec un malade. Ce système repose sur une architecture technique « décentralisée », laquelle a été mise à la disposition des concepteurs d’applications officielles – et choisie dans plusieurs pays ayant développé de telles solutions.

Lire aussi Pour le suivi des cas contacts, le Royaume-Uni fait volte-face et choisit finalement la solution d’Apple et Google

Mais en France, l’application des autorités, StopCovid, repose pour sa part sur une autre technologie que celle d’Apple et de Google – la France ayant, elle, choisi un protocole dit « centralisé ». Les annonces de deux géants américains ne devraient ainsi, sauf surprise, pas concerner les utilisateurs français d’iOS ou d’Android. Sauf à ce que le gouvernement français décide, finalement, de choisir un système d’avertissement par smartphone reposant sur les technologies d’Apple et de Google.

Ce qui irait à l’encontre du projet StopCovid – qu’Olivier Véran a encore présenté, le 27 août dernier, comme solution « indépendante aux GAFA ». Mais le nombre de téléchargements de StopCovid, en France, n’a pas été aussi fort qu’escompté après son déploiement début juin, les derniers chiffres de la direction générale de la Santé évoquant 2,3 millions de téléchargements à la fin de l’été.

Lire aussi Coronavirus : les autorités françaises appellent à nouveau à installer l’application StopCovid

Le Monde avec AFP


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page