Politiques

DIRECT. Gestes barrières au menu de la rentrée pour les 12,4 millions d’écoliers, collégiens et lycéens


Ce qu’il faut savoir

Le réveil sonnera bien trop tôt pour les 12,4 millions d’élèves qui font leur rentrée, mardi 1er septembre. Après de longs mois sans école ou presque pour bon nombre de petits Français, c’est l’heure de retrouver les copains, de découvrir ses professeurs et connaître son emploi du temps.

Les gestes barrière seront plus que jamais à l’ordre du jour. La distanciation physique devra, elle, être recherchée dans la mesure du possible, mais elle ne sera pas obligatoire. Les enseignants porteront un masque, de même que les élèves à partir du collège, y compris pendant la récréation. Chacun devra avoir le sien mais les établissements disposeront de stocks de secours en cas de besoin.

“C’est une rentrée un peu particulière parce que le virus est toujours là. Je compte beaucoup sur vous dès demain matin pour appliquer les gestes barrières, le port du masque et tout le reste. Et aussi pour suivre ce que vos professeurs vous diront”, a déclaré Emmanuel Macron dans une vidéo publiée lundi soir sur Instagram.

Les enseignants ne devraient pas manquer à l’appel. Cette rentrée inédite est “bien préparée”, a affirmé lundi le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, pour qui elle doit être “la plus normale possible”.”Normalement, il ne manquera pas d’enseignants dans les classes”, a-il indiqué, précisant que les quelques personnes vulnérables “qui ne pourront pas être là” seraient remplacées.

“C’est l’inconnu”. Les 866 000 enseignants qui ont fait leur prérentrée lundi semblaient partagés entre sérénité et inquiétude. “C’est vrai, c’est l’inconnu, mais, après, c’est quelque chose que l’on vit pour la première fois et c’est à nous de nous adapter”, a ainsi expliqué une professeure d’EPS à France 3. 

Port du masque “systématique” en entreprise.  Le port du masque devra aussi être “systématique” ce mardi dans les bureaux, dans les espaces partagés comme les salles de réunion, couloirs, vestiaires ou open spaces. “Dans un lieu clos à plusieurs, il faut systématiquement porter le masque”, a insisté la ministre du Travail Elisabeth Borne. Quelques exceptions sont tout de même autorisées. 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page