Sports

“Cauchemar” dans la bulle de l’US Open

Le test positif au Covid-19 de Benoît Paire a plongé d’autres joueurs français, qui l’ont côtoyé, dans une situation particulièrement éprouvante. Grosse tension à Flushing Meadows…

Il souffle comme un vent de panique à New York. Et Benoît Paire, obligé de déclarer forfait pour l’US Open, n’est pas le seul joueur à avoir subi les conséquences de son test au positif Covid-19. On savait que Richard Gasquet, Adrian Mannarino, Grégoire Barrère et Edouard Roger-Vasselin avaient été placés à l’isolement, par précaution. Mais Kristina Mladenovic a également rejoint la liste des personnes à risque.. à cause d’une partie de cartes.

« En fait j’ai fait un entraînement d’une heure avec Benoît, il y a quelques jours, mais on était de chaque côté du filet, et ça n’est pas pris en compte, a raconté la Français après son 1er tour ce lundi, rapporte L’Equipe. En revanche j’ai aussi passé entre une demi-heure et trois quarts d’heures, dans le lobby de l’hôtel, à jouer aux cartes avec différentes personnes. Benoît était là. C’est le fait d’avoir passé ce moment-là, même si on était tous masqués, qui a conduit à la suite. »

Paire: « J’hésite à raconter ce qu’il se passe réellement »

La suite ? Digne d’un film d’espionnage, ou d’une contre-utopie de science-fiction. « J’ai le droit de jouer mon match mais je n’ai littéralement le droit de ne rien faire d’autre. Je n’ai pas le droit d’aller dans la salle de gym, pas le droit de faire quoi que ce soit qui est public à l’intérieur de la bulle. Je ne peux qu’être complètement seule avec mon frère, qui me coache. C’est vraiment une bulle dans la bulle », explique « Kiki ».

Et encore, la Française en garde un peu pour elle. « Je ne sais pas trop ce que je suis autorisée à dire mais on a eu une mauvaise nouvelle et à partir de là c’est devenu une sorte de cauchemar pour moi. Je n’étais pas sûre de pouvoir jouer », explique Mladenovic, très soulagée d’avoir gagné son match. En plus de Mladenovic, plusieurs joueurs et joueuses ont décrit un climat de suspicion et de psychose, avec le sentiment d’être surveillés dans leurs moindres faits et gestes, dès qu’ils osent mettre un pied en dehors de leur chambre.

Et Paire dans tout ça ? L’Avignonnais est sorti du silence, sur Instagram, en postant un message encore assez énigmatique. « Je vais bien pour l’instant, je n’ai pas de symptôme, écrit-il. J’hésite à raconter ce qu’il se passe réellement dans cette « fake bubble » (fausse bulle, ndlr) ». Quoi qu’il en soit, le test positif de Paire montre que la bulle new-yorkaise est percée. Et visiblement, on cherche des coupables…

Lire aussi :
Djokovic égale Nadal !
Tirage compliqué pour les Bleues
Le tennis se mobilise contre le racisme




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page