Politiques

VIDEO. Jean-Luc Mélenchon “lance une alerte” sur le décrochage scolaire et recommande “100 000 emplois jeunes pour se consacrer au rattrapage”


“Je lance une alerte” sur le décrochage scolaire, en raison de la crise sanitaire et du confinement, a déclaré Jean-Luc Mélenchon, député des Bouches-du-Rhône, président du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale, dimanche 30 août dans l”émission “Questions politiques” sur France Inter et franceinfo. Il a estimé que “le rattrapage scolaire” devait se faire “à tout prix”. “Pour ça, il faut que les enseignants reçoivent les moyens, c’est-à-dire des assistants”. Jean-Luc Mélenchon a donc recommandé “de créer 100 000 emplois jeunes payés au smic, qui soient sous les ordres des enseignants et qui leur permettent de se consacrer” au rattrapage scolaire. Il a affirmé ne pas avoir obtenu de réponse de la part du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

Jean-Luc Mélenchon a partagé son intention de lutter également contre le décrochage scolaire au sein de l’enseignement professionnel. “Ce que me disent les enseignants du terrain, et notamment ceux de mon académie Aix-Marseille, c’est que le décrochage a atteint le 20-30% et dans certaines sections 50%”, a-t-il regretté. Selon le député LFI des Bouches-du-Rhône, “les élèves de l’enseignement professionnel sont souvent père et mère de famille quand ils arrivent au bout de leur cursus” et lors du confinement et de cette crise sanitaire, “ils se sont confrontés à des urgences alimentaires, sanitaires qui les ont arrachés à l’école”. Pour Jean-Luc Mélenchon, “il faut leur donner les moyens de revenir” dans le système scolaire. Le leader de la France insoumise a ainsi demandé “qu’on garantisse aux élèves du niveau bac pro un revenu qui leur permette d’être entièrement à leurs études et pas le soir et le week-end au travail”.

“Les professeurs d’ateliers d’enseignement technique pourraient recevoir l’aide d’assistants d’éducation que l’on prendrait parmi les travailleurs d’élite au chômage partiel, c’est-à-dire les plus brillants des tourneurs, des chaudronniers, des électriciens”, a proposé par ailleurs Jean-Luc Mélenchon. Il a précisé que “puisqu’ils ont le chômage partiel, on complèterait [leur revenu] afin qu’ils viennent dans l’enseignement pro”.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page