Auto-Moto

Un quart du budget annuel des automobilistes est consacré aux taxes

Avoir une voiture, ça coute cher, voire même très cher, puisque cela représente actuellement le 2ème poste de dépense des ménages, juste derrière le logement, et devant l’alimentation. Chaque année, les automobilistes dédient en moyenne 6 000 € à leur voiture, un montant colossal qui inclut de nombreux aspects, dont les réparations, l’entretien, l’assurance ou encore le carburant. Mais outre le prix de la main d’œuvre ou de la couverture, ce qui coûte cher, ce sont surtout les taxes. En effet, et comme le révèle une étude menée par l’ACA (Automobile Club Association), celles-ci ne représentent pas moins d’un quart du budget annuel des automobilistes français. Vous ne serez donc pas étonnes d’apprendre que nous sommes 2ème au classement des pays dont les taxes automobiles rapportent plus, juste derrière l’Allemagne. L’an dernier, ce ne sont en effet pas moins de 83,9 milliards d’euros qui sont rentrés directement dans les caisses de l’Etat.

Comme le révèle l’association dans son rapport, l’inflation augmenté de 1,1 % en 2019, mais les frais liés à l’automobile ont pour la plupart dépassé ce chiffre. Les postes de dépense les plus proches de l’inflation ont été l’an dernier le parking (+1,2 %), et le péage (+1,86 % en moyenne), tandis que le reste a généralement grimpé de plus de 2 % Par rapport à l’année dernière. C’est notamment le cas des primes d’assurance, grimpant de 2 à 6 % selon le type de véhicule ou encore des dépenses d’entretien, dont le montant a augmenté jusqu’à 7,7 % suivant les modèles. En revanche, le prix des voitures de gros rouleurs de référence du rapport (Peugeot 308 et Toyota Prius) est resté quasiment identique, tandis que les modèles pour petits rouleurs (Dacia et Clio) ont vu leur tarif augmenter de 5 %. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le prix du carburant hors-taxes n’a quant à lui globalement pas bougé. 

Plus de 2 600 € de taxes

Selon l’ACA, les automobilistes ont dépensé l’an dernier 2 619 € de taxes en moyenne, ce qui représente entre 23 et 26 % du budget annuel. Ensuite, l’association a comparé plusieurs voitures de référence parmi les plus vendues en France, afin de voir de manière plus détaillée le montant des taxes selon le type de véhicule. Globalement, ce n’est étonnement pas l’achat qui est le plus taxé mais bien l’usage, puisque c’est actuellement le carburant qui rapport le plus, représentant en 2019 plus de 40 milliards d’euros. Logique, lorsque l’on sait que le litre de super subit une taxation de 167 %, contre 144 % pour le litre de gazole. Suivent ensuite les taxes sur les péages (9 milliards d’euros), ainsi que sur l’achat de voitures neuves (8 milliards d’euros). Fait plutôt étonnant, les amendes n’ont quant à elles rapporté que trois milliards d’euros l’an dernier, loin derrière les taxes sur les certificats d’immatriculation et sur les assurances. 

Par ailleurs, le rapport de l’association révèle une autre donnée intéressante, le modèle dont la taxe occupe la plus grande part du budget parmi les cinq véhicules de référence est aussi le moins cher, à savoir la Dacia Logan diesel. Pour 100 € de budget dédié à l’automobile, les taxes représentent en effet 26 %, contre seulement 23 % pour une Renault Clio diesel. Néanmoins, c’est la Toyota Prius qui reste la plus taxée, avec 2 498 €, sur un montant annuel global de 9 885 €. 

A lire également sur Auto-Moto.com :

Les taxes sur l’automobile ont rapporté plus de 400 milliards d’euros l’an dernier

Suppression des taxes sur les voitures puissantes : cadeau empoisonné ?

Le malus écologique rapporte de moins en moins à l’État


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page